AccueilAccueil  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTIONFIRST EVENT.
venez vite vous inscrire à la
première mini-intrigue
aahhh
LES ZALAS1ER TOUR.
premiers awards de l'île
votez pour vos favoris
I love you
LES CLUBSTEAM UP.
créez ou rejoignez des clubs
ça va flooder en #teams
Skiip
ANIMATIONSAT.
envie d'une soirée à thème ?
viens jouer un héros
youhou

Partagez | 
 

 ⊹ we forget so much more than we remember #naïkam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ΛQUΛ
avatar
Naÿko I. Dethlingger
perception
Messages : 53 L'objet qui ne me quitte jamais : un tournevis et un assortiment de pinces


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: ⊹ we forget so much more than we remember #naïkam   Dim 16 Juil - 5:02

we forget so much more
than we remember

- noam — naÿko — #naïkam -

This is only a record of broken and apparently unrelated memories, some of them as distinct and sequent as brilliant beads upon a thread, others remote and strange, having the character of crimson dreams with interspaces blank and black -- witch-fires glowing still and red in a great desolation.
Elle s'avance, Naÿko. Dans les premières lueurs du jour, elle déambule. Elle a quelque chose à faire, la demoiselle. Une mission qu'elle tient secrète ; son compte-rendu à la station. Tous les quelques jours, elle s'isole. Histoire monotone, racontée au travers d'une radio usée qu'elle aimerait traficoter. Mais elle a peu d'outils avec elle, Naÿko. Elle n'a que quelques babioles qui traînent, perdues au fond de sa besace. Alors elle se contente de la voix grésillante de son mentor qui résonne dans la boîte noire dont elle ne se séparerait pour rien au monde. Son modèle. Le seul homme, exception faite de son frère, qui ait gagné sa confiance et son respect. Sa boîte noire. La seule chose qui la raccroche encore à la station. Le seul objet qui lui laisse un contact avec la technologie. Elle soupire Naÿko. Qu'est-ce qu'elle aimerait repartir et bidouiller tous ses engins. Mais elle est en mission, Naÿko. Elle était volontaire pour monter à la surface. Alors elle se tait, Naÿko, et elle continue ses repérages. Elle continue d'amener tout ce qu'elle peut porter par elle-même jusque à la Trappe. Leur entrée secrète. Elle continue d'espionner et rapporter les faits et gestes des survivants. Mais maintenant qu'elle a appris à les connaître, elle s'en veut Naÿko. Elle se sent coupable. Ils lui racontent leurs vies, leurs secrets. Et un à un, elle les trahit. Comme sa mère a dénoncé sa propre fille. Comme elle n'aurait jamais trahi un des siens. Désormais, ne sont-ils pas eux aussi les siens? Et pourtant.. il y en a quelques uns dont elle ne parle pas. Elle ne sait pas bien pourquoi, mais elle les tient secrets. Quelques âmes perdues dont elle ne dit rien.

Quand elle s'estime assez loin dans la forêt, bien plus qu'à mi-chemin entre le camp nord et le bunker. Elle s'assied, la jeune technicienne, face à une des caméras dont elle connait les emplacements sur le bout des doigts. Elle les a assez regardées, les images. Elle sait quel arbre est le centre de chaque capture visuelle. Elle s'assied et sort des profondeurs de son sac de cuir sombre et usé, la vieille boîte noire abîmée.

scrch, scrch. « salut. c'est moi. » le silence qui suit lui semble toujours trop long. « gamine? » Sa voix rauque réchauffe son cœur. même son surnom peu flatteur ne parvient pas à gâcher cet effet. « ouais. » un autre silence. « comment ça s'passe là-haut? » Elle laisse s'écouler quelques secondes. Malgré la joie qu'elle ressent à entendre sa voix, elle ne peut s'empêcher d'avoir la boule au ventre, et le sourire qu'elle lui lance sur l'écran verdâtre de la salle de surveillance ressemble plus à une grimace qu'autre chose. « ça s'passe. et toi en bas? » encore un silence. Toujours trop long, stressant. « naÿko. » reproche. C'est fout comme un seul mot de sa part peut lui faire ressentir tellement de culpabilité. C'est vrai. Elle ment. Tout ne va pas bien. Elle s'habitue mal à vivre à la surface. Elle respire mal. Elle dort mal. Elle se sent traquée, surveillée, et encore moins à sa place que lorsqu'elle était en bas. « ça va j'te dis. » un autre silence. « okay. qu'est-ce que t'as pour moi? » Elle prend une grande inspiration la moucharde, et commence à raconter sa vision des derniers jours. Elle ne s'étale pas. Elle ne rentre jamais trop dans les détails, la traitresse. Mais ça n'empêche que chaque fois, elle repart le cœur un peu plus lourd, Naÿko. « ... et puis il y a c'type. il s'prend pour un guerrier, mais il tiendrait pas deux secondes face à el'... » crac. Elle s'interrompt. Coupure nette. Merde. « naÿko? » Sans même prendre le temps de répondre, elle fourre la radio dans son sac et se met à courir.

Le bruit qu'elle a entendu n'était pas celui d'un animal.
Elle le devine.
Le bruit qu'elle a entendu était clairement humain.
Elle le sait.
Le bruit qu'elle a entendu lui a dit qu'il fallait fuir.
Elle le sent.

Elle le ressent au plus profond de son être. Elle ne ressent pas la présence d'un animal de cette façon. Elle court, elle court, la petite fille. Les émotions trop nettes. Elle file, file, la petite proie. Les ressentis bien dessinés. Elle vole, vole, vole, la petite traquée. Putain. Merde. Cours, cours, petite victime. Bouillonnante, la rage de l'autre qui s'insinue en elle. Livide soif de sang qui lui tord les entrailles. Elle s'enfonce entre les arbres, Naÿko, sans même prendre le temps de décider d'une direction. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'elle doit fuir l'autre. Putain. Merde. qu'elle pense à chaque pas. Elle court, encore et encore. Elle a peur Naÿko. Si elle s'arrête, elle a peur de se faire prendre. Elle ne peut pas finir dans un trou comme les autres rescapés. Elle ne peut pas devenir une de leurs victimes. Elle ne peut pas faire face à quelqu'un qui risquerait de lire dans ses pensées. Elle ne vient pas du ciel, elle. Elle vient du fin-fond de la Terre. Elle ne peut pas se faire prendre. Elle ne peut pas tout révéler. Putain. Merde. Alors elle court, s'éreinte dans sa fuite.

Aveuglée par le vent qui fouette son visage, par les branches qui giflent ses pommettes, elle continue de courir jusqu'à en perdre haleine, mais elle s'en fout Naÿko. Elle continuera de courir tant qu'elle ne sera pas quelque part qui lui semble un tant soit peu familier, tant qu'elle continuera de ressentir la présence de l'autre. Mais quelle idée d'aller s'aventurer aussi loin? Mais quelle idée de... BAM! Elle s'effondre de tout son long sur quelque chose de trés étrange. Putain. Merde. Ce n'est clairement pas de la terre, ni des feuilles. Elle souffle sur ses cheveux qui lui couvrent le visage pour y voir clair, Naÿko. Et enfin elle comprend. Un visage familier. « NOAM? » A peine relevée, elle attrape la main de Noam et le tire sur ses pieds. Haletante, les jambes flageolantes, son regard complètement écarquillé, apeurée, elle lui lance ; « COURS!! » et sans un autre mot, l'entraîne à sa suite. Course effrénée. Sa main serrée sur celle du rescapé. Visages fouettés par les branches encombrantes. Elle a peur, Naÿko. Elle jette en arrière des coups d'œil désespérés. Elle est complètement affolée. Putain. Merde. Vont-ils enfin finir par les semer?

Quand enfin, l'orée de la forêt est assez loin derrière eux au goût de la jeune femme, quand elle ne ressent plus les envies meurtrières de l'autre, elle finit par s'arrêter complètement épuisée. « putain d'merde! mais qu'est-ce qu'tu foutais là? » qu'elle lance à Noam. Elle n'avait aucune envie de lui dire ce qu'elle foutait dans la forêt, elle. Au moins, elle connaissait les chemins vers le campement, elle. Mais lui, putain. Il est amnésique, bordel! Impossible qu'il se souvienne des chemins!
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
 
⊹ we forget so much more than we remember #naïkam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» ENEYA • « never forget where you came from »
» ♥ - Forget Your Past
» || Come save me, unbreak me, cause I just can't forget you ;

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: