AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Could it get even worse ? [Markus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
IGΠIS
avatar
Jake Evans
hypermnésie
Messages : 593 L'objet qui ne me quitte jamais : mon alliance Je suis nostalgique de : mon mari


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Could it get even worse ? [Markus]   Lun 29 Mai - 4:26

Could it get even worse ?Jake x MarkusAujourd'hui, Jake avait ressenti le besoin de s'éloigner un peu du camp. de s'éloigner d'Alec. C'était ironique quand on y pensait. Après tout, depuis le début, il avait juré de ne jamais le laisser, d'être toujours à ses côtés. Et il ne faillirait pas à sa promesse, il en était hors de question. Il n'avait pas abandonné l'espoir qu'un jour, son mari retrouverait ses souvenirs. Mais il avait aussi réalisé qu'ils avaient tous deux besoin d'un peu d'espace de temps à autre. Ça faisait mal de l'accepter, mais il fallait voir la réalité en face. De toute façon, il ne pouvait pas coller Alec vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Ce serait sans doute la meilleure façon de le faire fuir et de le perdre pour de bon. Alors, il s'était porté volontaire pour une petite mission d'exploration en forêt. Son objectif: trouver de quoi manger. Des fruits, des racines, n'importe quoi qui soit un tant soit peu comestible. Comme il ne chassait pas, il devrait se contenter de ça. Il voulait ramener quelques petites choses au camp, histoire de ne pas être parti pour rien et de ne pas revenir les mains vides. Il voulait juste se rendre utile et oublier son chagrin l'espace de quelques instants, penser à autre chose qu'à Alec et la douleur qu'il éprouvait à chaque fois qu'il posait son regard sur lui pour se rendre compte qu'il ne se souvenait toujours pas de lui. Il avait évidemment averti le jeune homme qu'il serait parti pendant quelques heures, tout au plus, puis, il avait pris la direction de la jungle. Tout seul. Ce n'était sans doute pas la meilleure des idées, compte tenu du nombre d'enlèvements qui avaient déjà eu lieu et pourtant, il n'avait demandé à personne de l'accompagner.

Il connaissait déjà une partie de la forêt, une petite partie qu'il avait déjà explorée auparavant. Mais il était évident qu'il restait beaucoup de boulot avant de connaître toute l'île. Si toutefois c'était possible. Ils ignoraient sa taille exacte et peut-être ne le sauraient-ils jamais. Une chose était sûre, cependant. Ils n'étaient pas seuls ici. Les enlèvements en témoignaient. Et la rencontre insolite que Jake avait faite quelques temps auparavant. D'autres personnes vivaient ici, sans doute depuis très longtemps. C'était chez eux ici et les rescapés étaient des intrus. Jake pouvait le comprendre.. mais il ne comprenait pas où étaient passées toutes les personnes disparues et pourquoi elles ne revenaient jamais. Il espérait seulement ne jamais avoir à vivre la disparition d'Alec. Mais tant qu'il resterait au camp, il serait en sécurité, non ? Jake était tellement occupé à penser à la sécurité de son mari qu'il ne fit pas vraiment attention à la sienne. Et pourtant, il savait qu'il devrait se montrer vigilant. Surtout dans ce milieu hostile, tout seul et pas armé. Mais Jake n'était pas quelqu'un de violent, il n'aimait pas les armes, même pour se défendre.

Alors qu'il avançait dans la forêt en regardant un peu tout autour de lui dans l'espoir de dénicher de quoi manger, il entendit un bruit non loin de là. Il se figea aussitôt, pensant tout d'abord qu'il s'agissait d'un animal. Ce fut là qu'il vit une silhouette à quelques pas de l'endroit où il se trouvait. Une silhouette visiblement humaine. Un rescapé perdu ? Ou un habitant de cette île ? Jake hésita un instant, sachant pertinemment que rester ici était potentiellement dangereux. "Qui est là ? Je ne vous ferai aucun mal..." Bien sûr. Et s'adresser à il ne savait qui n'était pas dangereux, peut-être ? La curiosité de Jake allait vraiment finir par lui jouer des tours...et plus tôt que prévu, c'était certain.


©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Markus Harkam
non-optimisé
Messages : 93 L'objet qui ne me quitte jamais : mon arme de service. Je suis nostalgique de : la famille que j'ai pu avoir un jour.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Could it get even worse ? [Markus]   Sam 15 Juil - 17:44

L'endroit était sombre, poisseux et exigu, comme bon nombre de pièces abandonnées situées au niveau -3 de la station Hémithea. Ici bas, l'air peinait à s’engouffrer dans le réseau de ventilation et la chaleur émanant du sol rendait la respiration difficile. Avec les aléas du temps, plusieurs ailes de ce niveau avaient été fermées, pour cause d'infiltration ou même d’éboulement. La nature avait repris ses droits en inondant plusieurs laboratoires lors des grandes pluies tropicales. Des prisonniers avaient même été ensevelis vivant après des glissements de terrains. Aujourd'hui, il ne restait plus qu'une poignée d'antichambres et de couloirs désaffectés dans cette partie de la station. Si pour la quasi-totalité des hémithes, l'accès y était devenu interdit – pour des raisons de sécurité évidentes – les lieux n'étaient pas pour autant condamnés. Reculée, insalubre et naturellement insonorisée, le Commandant avait fait de cette partie oubliée de la station l'endroit parfait pour traiter divers de ses projets secrets, loin de la vue de tous.

Markus observait attentivement l'homme inconscient attaché à une chaise d'examen, tranquillement dissimulé derrière la vitre sans tain dans la pièce voisine. Plus tôt dans la journée, il avait donné l'ordre à la troupe déployée en surface de mettre discrètement la main sur un individu installé au campement sud. Le crash de cet avion de tourisme sur l'île avait provoqué un tollé au sein des hémithes. Plusieurs camps s'étaient formés dans le cartel et l'élite, questionnant la présence de ces rescapés et la possibilité de compromettre le projet t.e.c.h. Pour la première fois, les décisions de Markus avaient été remises en cause par le Conseil, et ce malgré le soutien que lui apportait Orphielle. Le crash et la présence de nouveaux individus étaient un mystère qu'il devait élucider au plus vite, avant qu'il ne devienne un véritablement problème. Il avait donc pris la décision d'interroger l'un d'entre eux, sans l'accord du Conseil, afin de mettre au clair plusieurs points de l'histoire. « Pourquoi est-il blessé ? » demanda Markus à la jeune femme en uniforme présente à ses côtés. Il n'avait mis qu'une poignée de ses hommes dans la confidence pour réaliser cette mission et l'image n'était pas anodine, car le nombre se réduisait aux doigts d'une main. Tous faisaient partie de ceux qu'il avait formé personnellement et dont il avait le plus confiance. Avec eux, il était certain qu'aucuns n'ébruiteraient ses agissements obscures. Le prix de leur trahison serait bien trop gros pour qu'ils se risquent à le dénoncer. « Il s'est débattu. La fléchette qu'on lui a administré a mit du temps à l'endormir. Dethlingger l'a frappé à la tête pour l'assommer » expliqua la jeune lieutenant. L'une des arcades sourcilières du prisonnier avait été ouverte, recouvrant l'une de ses joues de sang. Markus soupira. Il réglerait cette affaire plus tard avec son capitaine. Malgré cette blessure, l'individu paraissait physiquement robuste. C'était ainsi qu'il l'avait demandé à ces hommes. Un rescapé mâle, adulte et en bonne santé. Quelqu'un qu'il pourrait exploiter mentalement et physiquement. La jeune femme lui tendit un livret de cuir que Markus reconnu comme un passeport américain. L'aspect était bien différent de celui qu'avait pu lui montrer son père à l'époque où il était Commandant. Jake Evans. 28 ans. Nationalité américaine. Marié. Résident à New York, New Jersey. Instituteur. Protestant lu-t-il sur la seconde page. Un sourire s'allongea sur son visage. Voilà qui lui allait être d'une aide précieuse pour la suite des événements. Soudain, le moniteur de contrôle relié aux électrodes placés sur le corps du prisonnier s'énerva. Il émergeait de l'inconscience. Markus allait pouvoir commencer. « Très bien. Allez faire un tour » conclut le Commandant, avant de glisser le passeport dans la poche de son pantalon. Il fit signe à la jeune femme de disposer d'un mouvement de tête, puis ouvrit la porte de la salle d'interrogatoire à la volée. Celle-ci se referma violemment derrière lui.

L'air âcre de la pièce lui prit violemment la gorge. Il se trouvait dans l'ancienne infirmerie de la station. La pièce était entièrement recouverte de carrelage, autrefois d'un blanc immaculé. Le matériel médical obsolète côtoyait les restes de produits pharmaceutique périmés. Markus avait réussi à raccorder l'électricité via un vieux générateur de secours. Celui-ci faisait fonctionner les rares machines encore en état de marche et alimentait le dernier néon actif éclairant la pièce. « Vous voyez en noir et blanc, n'est-ce pas ? » demanda Markus d'un ton calme en posant son regard sur l'homme. Ce dernier balaya naturellement la pièce des lieux, désorienté, puis tenta de bouger. Les sangles autour de ses poignets et de ses chevilles le stoppèrent immédiatement. Le Commandant esquissa un sourire discret. « La valériane qui pousse sur cette île a un pouvoir de sédation beaucoup plus puissant que celle présente sur le continent. Mélangée avec d'autres éléments chimiques, elle a de grandes capacités anesthésiantes : elle décontracte les muscles, ralenti le rythme cardiaque, provoque un état de somnolence et parfois même des hallucinations » énonça-t-il comme un professeur de sciences commencerait une leçon. D'une main, il attrapa un vieux tabouret à roulettes et se plaça devant le prisonnier. L'électrocardiogramme de celui-ci bipait à présent à un rythme normal. « L’annihilation des photorécepteurs présents dans l’œil est un effet secondaire de l'anesthésie. Votre vision des couleurs redeviendra parfaitement normale dans quelques heures » indiqua-t-il en croisant les bras devant lui. Il toisa le prisonnier, puis l'analysa de haut en bas. S'il n'avait pas lu son âge sur son passeport, il l'aurait pensé beaucoup jeune qu'il ne l'était vraiment. « Votre nom c'est Jake, c'est ça ? » demanda-t-il de façon rhétorique.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Jake Evans
hypermnésie
Messages : 593 L'objet qui ne me quitte jamais : mon alliance Je suis nostalgique de : mon mari


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Could it get even worse ? [Markus]   Dim 23 Juil - 4:17

Could it get even worse ?Jake x MarkusIl n'avait rien vu venir. Tout était allé très vite. Trop vite. Jake ne s'était pas montré assez méfiant et quand bien même, il n'avait pas vraiment les moyens de se défendre et surtout pas contre des personnes aguerries qui savaient très bien ce qu'elles faisaient. Pourtant, il avait lutté, il s'était défendu lorsqu'on avait tenté de l'emmener il ne savait où de force. Malheureusement, il avait perdu cette lutte désespérée. Quelqu'un le frappa à la tête et ce fut le début de la fin. Jake avait beau tenter de lutter, il finit par perdre connaissance suite à la violence du coup. Il était fichu. Sa dernière pensée avant de sombrer dans l'inconscience fut évidemment dirigée vers Alec. Alec...Il lui avait promis de rester à ses côtés, de ne jamais l'abandonner quoiqu'il advienne. Allait-il faillir à sa promesse ? Allait-il mourir sans que son mari n'en sache jamais rien ? A cet instant précis, ça n'avait plus aucune importance puisqu'il était momentanément prisonnier des limbes de l'inconscience. Il ignorait combien de temps il était resté dans cet état, mais il finit par émerger lentement avec un mal de crâne non négligeable. Il émit un petit gémissement de douleur, redressant la tête en grimaçant. Qu'est-ce que ça signifiait ? Où était-il ? C'était quoi ce lieu qui semblait tout droit sorti d'un mauvais film d'horreur ? Et pourquoi diable sa vue semblait-elle si étrange ? Jake plissa les yeux un instant et regarda autour de lui avant de se rendre compte qu'il n'était pas tout seul. Une voix. Celle d'un homme. Une voix imposante dont le ton faisait froid dans le dos parce qu'il était bien trop calme.

Lorsque Jake posa son regard sur cet inconnu, il se mit soudain à paniquer. Qu'était-il arrivé à ses yeux ? Pourquoi voyait-il en noir et blanc ? Et pourquoi était-il attaché ? Naturellement, et même si ce fut totalement vain, il s'agita et tenta bêtement de se défaire de ses liens avant de laisser tomber, toujours sonné par le coup de tout à l'heure et le truc qu'on lui avait injecté. L'inconnu se mit à lui expliquer ce qui lui arrivait et Jake dut faire appel à toute sa capacité de concentration pour comprendre ce qu'il lui disait. Il était perdu, désorienté, il avait peur et en même temps, il était en colère. En colère contre lui-même pour s'être fait avoir de la sorte et en colère contre ce type. Qu'allait-il advenir de lui maintenant ? Merde. Il devait sortir de là ! Encore fallait-il trouver un moyen et pour l'heure, tout projet de fuite semblait fortement compromis. Et puis, il avait peur. Peur de ce que ce type pourrait lui faire, peur de ne jamais revoir Alec. Oui, c'était sans doute sa plus grande peur au final. Ne plus revoir Alec. Mais l'inconnu n'avait-il pas dit que sa vision redeviendrait normale dans quelques heures ? Cela ne signifiait-il pas qu'il n'avait pas l'intention de le tuer ? Mouais. C'était très maigre comme consolation. Le type prononça finalement son nom. Comment le connaissait-il ? Le jeune homme ne pensait même plus à son passeport et commençait déjà à se faire tout un tas d'idées. Mais au fond, ça n'avait aucune importance. Vraiment aucune.

"Qu'est-ce que...vous voulez ?" Il se sentait affreusement faible et toujours un peu désorienté. Son cœur se mit à battre plus fort alors que la peur commençait à s'emparer de lui. Pas besoin d'être devin pour savoir ce qui allait se passer ici. Et il ne pouvait rien faire. Il était à la merci de ce mec. Il ne comprenait pas pourquoi c'était tombé sur lui. Il n'avait rien à apporter. Mouais. Ce n'était pas tout à fait exact. Après tout, si l'autre voulait des informations sur le camp des rescapés, Jake pouvait hypothétiquement lui apporter des réponses. Sauf qu'il n'en avait aucune intention. "Qui êtes-vous ?" Il doutait obtenir une réponse, mais peu importe. Cet endroit lui donnait la chair de poule et l'odeur qui y régnait lui filait la nausée. Il espérait seulement que ce n'était pas le dernier endroit qu'il verrait. Il n'avait pas survécu au crash pour mourir dans une espèce de salle de torture. Il en était hors de question !


©YOU_COMPLETE_MESS
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Markus Harkam
non-optimisé
Messages : 93 L'objet qui ne me quitte jamais : mon arme de service. Je suis nostalgique de : la famille que j'ai pu avoir un jour.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Could it get even worse ? [Markus]   Ven 28 Juil - 21:43


D'ordinaire peu engageant, Markus n'avait aucune raison de se montrer agressif ou menaçant envers le prisonnier, puisque celui-ci était complètement à sa merci. Fermement attaché et drogué, ce Jake ne pourrait se débattre contre son tortionnaire, même s'il essayait de toutes ses forces. Et si par le plus grand des malheurs, il venait à lui résister, le Commandant avait quelques idées en réserve pour lui délier la langue. C'est tout ce que le militaire souhaitait : obtenir des réponses. Il avait toute une liste de questions et de mystères qu'il devait élucider. D'où venait cet avion ? Que s'était-il passé au moment du crash ? Qui étaient les passagers ? Qui était le pilot ? Les hémithes ne savaient rien des rescapés et vice-versa. La donne devait changer en avantageant le groupe de militaires qui voyaient son territoire violé et le projet t.e.c.h mis à mal. Depuis des années, l'île était protégée par un puissant magnétisme, l'isolant du reste du monde, en faisant l'endroit parfait pour mener à bien les expériences développées par les hémithes. L'arrivée de cet avion remettait tout en cause, en premier lieu la sécurité de tout les habitants de l'île, natifs compris. « Qu'est-ce que...vous voulez ? » demanda Jake, désorienté. Il aurait été surprenant qu'il ne pose pas la question. Son instinct de survie et son bon sens lui faisaient comprendre aisément que sa captivité n'était pas dû au fruit du hasard. On se retrouve rarement attaché à une chaise dans une salle miteuse pour une simple discussion de courtoisie. Néanmoins, cela n’empêchait pas Markus de le rester pour le moment. « Résoudre un problème » répondit-il tranquillement. En vérité, c'était un tout. L'avion était un problème. Le crash était un problème. Les rescapés étaient un problème. Les derniers mois entiers avaient été sources de problèmes pour les hémithes.

« Qui êtes-vous ? » le questionna à nouveau Jake, en le regardant. Markus s'était également attendu à cette question. Les prisonniers avaient tous la même attitude, cela en était presque pathétique, ou c'était probablement la simple nature humain qui était pathétique lorsqu'elle se sentait en danger. Bien entendu, Jake se trouvait dans la mauvaise position de l'interrogatoire. Ce n'était pas à lui de poser les questions. Si Markus s'avisait de lui répondre s'était seulement parce qu'il l'aurait décidé et ce, à des fins bien précises. « Cela n'a pas vraiment d'importance. Mais vous pouvez toujours m'appeler Commandant » avoua ce dernier avec un léger sourire en coin. Ironiquement, Markus pouvait bien livrer les codes d'accès de la base à Jake ou lui décrire l'ensemble de la chronologie du projet t.e.c.h que le jeune homme n'en garderait pas un souvenir. Quand le Commandant en aurait terminé avec lui, une infirmière de confiance viendrait lui administrer le sérum d'amnésie que les hémithes utilisaient depuis des générations pour effacer la mémoire des natifs. La dose serait plus faible, juste histoire d'oublier les dernières heures, voir les derniers jours et tout des instants stressants qu'il passait en ce moment. Après avoir laissé un temps dans la conversation, Markus reprit la parole. « Est-ce que vous savez où vous vous trouvez, Jake ? Je veux parler de l'île sur laquelle votre avion s'est écrasé. Vous sauriez dire où elle se situe et comment elle s'appelle ? » demanda-t-il au prisonnier en observant méticuleusement sa réaction. La possibilité que cet avion ne se soit pas écrasé par hasard était une option que Markus redoutait grandement. S'il s'agissait d'une invasion militaire sous couverture pour espionner le projet, les hémithes devraient se préparer à se défendre. Comme leur lien avec le continent était nul depuis maintenant plus de soixante-dix ans, aucun d'eux ne pouvait savoir si quelqu'un pouvait les avoir trahi ou même si l'un des fondateurs du projet était encore vivant. Depuis des années, ils étaient à l'abri sur l'île qui n'existait sur aucune carte, alors cet avion était une anomalie. « D'où venait votre avion ? Où est-ce que vous avez embarqué ? » demanda-t-il à nouveau, cette fois d'un ton plus grave. L'interrogatoire réel commençait. Les questions allaient s'enchaîner et il était dans l'intérêt de Jake d'y répondre rapidement, sans opposer de résistance.


••••

by Wiise
Revenir en haut Aller en bas
 
Could it get even worse ? [Markus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire Markus !
» We could be killed, or worse, expelled - Hermione granger
» Furibard (capitaine nain customisé...)
» Marcus parle de Alpha et un peu de ses adversaires.
» Entretien avec un mangemort ( Marcus )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-

Sauter vers: