AccueilAccueil  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTIONFIRST EVENT.
venez vite vous inscrire à la
première mini-intrigue
aahhh
LES ZALAS1ER TOUR.
premiers awards de l'île
votez pour vos favoris
I love you
LES CLUBSTEAM UP.
créez ou rejoignez des clubs
ça va flooder en #teams
Skiip
ANIMATIONSAT.
envie d'une soirée à thème ?
viens jouer un héros
youhou

Partagez | 
 

 A thousand pictures in my head... [ Caïnan ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ΛΣTHΣR
avatar
Tissia Fomentüm
guérison
Messages : 216 L'objet qui ne me quitte jamais : Une lame avec laquelle elle joue souvent...Une pierre bleue qu'elle porte au cou et à manger souvent... Je suis nostalgique de : Ma solitude parfois, j'ai eu une période de retrait de la société, parfois elle me manque.... I'm a warrior inside... Fire burn inside me...


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: A thousand pictures in my head... [ Caïnan ]   Lun 22 Mai - 10:38

Caïnan ∞ Tissia
A thousand pictures in my head...
Mon esprit ne cessait de m'envoyer des flash, des bribes d'images de mon passé. Plus j'avançais dans le sud, plus je sentais cette opression croître dans ma poitrine. Je me persuadais que c'était la peur de me faire prendre, mais je me mentais, les souvenirs ce n'était que les souvenirs qui compressaient ma poitrine. Je reconnaissais les odeurs de mon enfance, la végétation, je me rappelais des êtres que j'avais chéris... Je n'allais pas aller jusqu’à mon village, je serais folle de le faire, ma tête devait certainement être mise à prix, mais j'avais promis mon aide et je n'ai qu'une parole.

Quatre jours que je n'avais eu de lien avec les rescapés, j'avais laissé Lucas et les autres. Ces temps-ci, je me sentais plus fragile avec eux, je commençais à m'attacher un peu trop, je n'aimais pas me sentir affaiblit encore moins par des sentiments, on vit tellement plus sereinement lorsqu'on ne s'attache à rien... Ma tête recouverte d'un capuchon noir, j'arrivais à la lisière d'un campement, je n'eus qu'a montrer une médaille pour pénétrer sans soucis, une médaille que l'on m'avait donné pour revenir sans encombres lors de ma première visite, il y a déjà quelques semaines. Lors de cette première rencontre j'avais troqué mes services contre une lame que j'avais offerte à Lucas, j'avais aussi juré de revenir accoucher la femme du chef de ce village, ce que je venais faire.
Deux jours, je passais deux jours parmi mes semblables avant d'enfin me rendre utile. Ce séjour m'a rendu nostalgique, j'avais ce pincement au cœur permanent, les miens me rappelaient tant de choses, tant de personnes que j'avais abandonné ... Les deux jours les plus longs de ces derniers mois, je les observais vivre, s'aider et s'aimer. Je reprenais goût peu à peu à la vie en groupe avec les rescapés et pourtant je ne cessais d'entendre cette voix dans ma tête me hurlant de m'isoler, c’est cette voix qui m'avait fait fuir de ma tribu, les fuir...
Ma délivrance fut entamée par les hurlements de la femme s’apprêtant à donner la vie, son visage humide de sueur, ses traits fatigués des contractions enchainées. Mais il y avait du sang, trop de sang. Son odeur ferraillé se collait à mon palet, mes mains en étaient recouvertes. << Der ste a problem >> soufflais-je à l'homme à mes côtés. Et bientôt mes dires furent approuvés par la native qui perdit connaissance, la peur se lisait dans son regard. Le mien était encore assez calme..: << Yu beda choose her o em ? >>. Je n'avais pas beaucoup de temps... Mais il restait muet. La fureur me prit, la peur est un sentiment réel, mais ce n'est qu'un inhibiteur de bonne décision. Je perdais patience et son mutisme me mise en colère, je le poussais et observais toute l'assemblée en hurlant : << Rrrrrh !! Ge out hogeda ! >> Ma voix était tranchante, incisive, tellement qu'ils quittèrent la hutte. Ils ne voulaient pas choisir parfait, je n'avais pas besoin d'eux.
De longues minutes s'écoulèrent et les hurlements avaient cessé et aucun pleurs de nouveau née ne se faisaient entendre pourtant dans cette hutte j'accomplis un véritable miracle dont même moi je fus abasourdi. Mon corps finit par pousser le tissu de l'entrée, et à la lumière, l'être dans mes bras s'anima. Je dus me tenir pour ne pas tituber, j'étais recouverte de sang et mon souffle était court. Bientôt le père s'empara de l'enfant en me remerciant, les yeux rougis et humides. Je guéris mais pas sans douleur, tel est mon don. Il me demanda pour sa femme auquel je réussis à répondre un sourire, il me serra si fort que je crus mes os se broyer, j'étais faible après tant d'effort.

Je dus me trainer difficilement à l'arrière de la hutte et mes genoux plièrent, mes mains serrèrent la terre. Mon souffle devint fou et irrégulier. Soudain un trop pleins d'émotions m'envahit, mes yeux se remplirent de larmes, mon abdomen se serra plus fort encore. J'étais trop affaiblis pour lutter contre ce flot de sentiment. Ce séjour parmi les natifs m'avait trop attendris... Après tout il est bon de vider un vase trop plein non ? Et puis personne ne me voyait, ils fêtaient tous leur nouveau membre et la femme sauvée. Mes mains vinrent m'aider à me hisser contre la hutte, mon front croisa la terre et le bois de la construction. Il me fallut une bonne minute avant de recouvrer mes esprits c'est à ce moment là que mon sang se glaça... C'est a ce moment là que je reconnue sa voix.


code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Caïnan Ominatüs
prémonition
Messages : 135 L'objet qui ne me quitte jamais : un bracelet, qu'il porte depuis la mort de son frère. Je suis nostalgique de : son frère.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis plutôt surchargé(e)
Message (#) Sujet: Re: A thousand pictures in my head... [ Caïnan ]   Lun 22 Mai - 18:51


   

a thousand pictures fill my head

— caïn&tissia
Il s'était réveillé avec les idées claires. Une piste. Des images. Mais il s'était dit qu'il allait prendre son temps, que c'était une chasse, un jeu. Il est également partagé par ses sentiments, son affection, mais qu'à côté, il a une mission, mission que l'on lui a confiée. On sait que Caïn est dur, il n'hésitera pas une seconde à le faire, à la ramener au camp, à la maison. Après avoir fait sa toilette, avoir mangé, il s'était dirigé vers un village, rencontrant des gens sur son passage, lui confirmant ce qu'il avait pu avoir dans ses prédictions, ce ne sont pas les plus intenses, mais elles ont quand même le don de l'aider. Il avait sur lui, son fameux couteau, tranchant, qu'il avait pris la peine d'aiguiser la veille. Les rescapés, on ne sait jamais sur qui on va tomber, si on les appelle les sauvages, alors, eux, ils sont sûrement pires. Ils sont imprévisibles, ils ont des comportements étranges, qui laissent à désirer. Mais lui, il ne se laisse pas impressionner pour autant. Il n'a pas le droit de faiblir face à ses petites choses sorties de nulle part. Ils n'ont aucun pouvoir ici, aucun droit d'être là. Il est autant sur les nerfs que les autres natifs, mais il le montre moins, seulement, il n'a pas envie que l'on touche à sa rescapée, à cette blonde qui lui fait tourner la tête. Voilà, un secret qu'il garde bien pour lui. Une faiblesse qu'il combat depuis qu'elle l'a soignée, depuis qu'il a su qu'elle était différente des autres. Il ignore pourquoi et comment, c'est un simple sentiment, quelque chose qu'il ressent.
Pour l'heure, il a d'autres problèmes plus importants, cette mission de récupérer une des siens, une fugitive. Il a fallu que cela vienne à lui, qu'il cesse d'y penser, pour pouvoir enfin la trouver. Caïn marche jusqu'au village en question, d'autres natifs y habitent. Il ne prête pas vraiment attention aux autres, il ne cherche que sa proie, que ce pour quoi il est présent. On le regarde de toute part, sa carrure, son visage fermé, il peut avoir l'air d'un mercenaire venu chercher sa victime. Il parcourt un peu l'endroit avant d'atterrir derrière une hutte. Il regarde des parents célébrer leur nouveau-né, tandis que lui, on lui a fait le coup inverse, son ex n'avait jamais été enceinte, et ça, il la encore sur le cœur. Cette joie, mélangée à la peur qu'il avait ressentie apprenant la nouvelle, lui donne la rage à présent. Sortant de sa nostalgie, il fait face à Tissia. « Je commençais à me demander ce qui t'arrivait. À ce que je vois, tu joues les sages-femmes. Enfin. L’important, c'est ce que tu rentres à la maison maintenant. » Il est la saisi par le prend en croisant son regard. N'ayant pas l'intention de la laisser fuir.
   MAY


     
   

     
Revenir en haut Aller en bas
 
A thousand pictures in my head... [ Caïnan ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» you say good morning when it's midnight going out of my head alone in this bed ∞ 6/11/11 4h35
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» Thousand Sons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: