AccueilAccueil  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTIONFIRST EVENT.
venez vite vous inscrire à la
première mini-intrigue
aahhh
LES ZALAS1ER TOUR.
premiers awards de l'île
votez pour vos favoris
I love you
LES CLUBSTEAM UP.
créez ou rejoignez des clubs
ça va flooder en #teams
Skiip
ANIMATIONSAT.
envie d'une soirée à thème ?
viens jouer un héros
youhou

Partagez | 
 

 just give me a reason (cassyopée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
IGΠIS
avatar
Caïnan Ominatüs
prémonition
Messages : 135 L'objet qui ne me quitte jamais : un bracelet, qu'il porte depuis la mort de son frère. Je suis nostalgique de : son frère.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis plutôt surchargé(e)
Message (#) Sujet: just give me a reason (cassyopée)   Lun 15 Mai - 2:44

just give me a reason
EXORDIUM.
Ça fait deux jours maintenant. Il ne perd jamais ses choses lui. C'est aussi, parce qu'il est trop fier pour l'admettre, mais il l'a perdu. Ça fait mal quand il se rend compte qu'il a perdu son porte-bonheur, son souvenir douloureux, la chose qui arrive encore à le relier à lui, à son jumeau mort. Il est en train de virer la forêt à l'envers, d'après les dires de sa sœur jumelle, Thyia. Il n'est pas d'humeur, son aura est négative, il put la colère. Ça se voit et ça se sent à des kilomètres. Les rescapés, c'est sûrement de leurs fautes, des inconnus, des insectes, de la nuisance. Tout le monde sur l'île est en alerte, lui y comprit. Caïn se dirigea vers son abri, sa maison, son habitation, son petit confort à lui. Il avait besoin de se reposer ou bien de mettre à l'envers sa couche, ses affaires, une fois de plus. Ses jambes le guidèrent vers le lieu, mais loin de là, ses affaires étaient déjà éparpillées. Ce n'était pas lui, ni un natif, tout le monde savait que toucher à ses affaires, le rend fou et parfois violent. Une petite silhouette s'y trouvait, une jeune femme, ses cheveux qui tombent en cascade sur son dos, lui mirent la puce à l'oreille. Mais Caïn était déjà de mauvaise humeur. C'est un rabat-joie dans l'âme. Le natif s'aventura plus près, encore un peu plus, faisant craquer des branches, de quoi à montrer sa présence. Il la regarde intensément, la mâchoire crispée, les yeux qui ne veulent rien dire de bon. Il ne va pas la laisser s'échapper cette voleuse. Il est prêt à bondir, à l'étranger, il ne sait quelle pensée violente qui pourrait lui passer par la tête. Il reste muet. C'est une étrangère, une rescapée. Il n'a jamais vu son visage .Elle ne va pas s'échapper bien loin la petite. Elle est si fragile, une fine couche de chair sur ses os. Et il connaît l'île par cœur, où pourrait-elle fuir ? Caïn s'avance de quelques pas. Ses affaires, on n'y touchent pas. Encore moins une rescapée.

Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Cassyopée Blue
télépathie
Messages : 126 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif qui avait appartenu à ma mère, gravé avec la constellation de cassiopée Je suis nostalgique de : lune le chaton sauvage qu'on avait adopté à l'orphelinat et les soirées playstation dans la salle commune


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: just give me a reason (cassyopée)   Lun 15 Mai - 23:32

the wolf against the porcelain doll
EXORDIUM.
La maigre silhouette de Cassyopée s'éloigna du camp à la nuit tombée pour s'enfoncer dans l'épaisse forêt bordant la côte, son sac à dos accroché à ses épaules. Les arbres étaient immenses, si hauts qu'ils paraissaient toucher le ciel, et la vie grouillait à l'abri de la jungle qui cachait soigneusement ses trésors les plus précieux. Elle n'avait pas peur d'être seule face à la nature, ses pieds nus s'enfonçaient dans le sol humide et meuble, et au fur et à mesure qu'elle s'éloignait du camp, son âme semblait s'apaiser. A mesure qu'elle s'éloignait des autres, elle s'éloignait aussi de leur douleur, de leur souffrance, qui la transperçait de toute part à longueur de journée. À l'orphelinat tout le monde la connaissait pour sa grande empathie, sa capacité à ressentir ce que les autres ressentaient, à souffrir avec eux, mais ici c'est différent. C'est bien plus fort, bien plus réel. La souffrance des autres se transformait en un poison qui lui brûlait les veines, l'empêchait de respirer, et enfermait son coeur dans un étaux douloureux. Puis il y avait ce souffle dans ses oreilles, un murmure assourdissant et permanent, des voix qui s'entremêlaient et résonnaient entre ses tempes. Des plaintes, des pleures, des hurlements parfois, elle avait conclu à un traumatisme crânien à cause du choc, ou peut-être un acouphène insupportable que ses propres angoissent transformaient en un véritable cauchemars. Alors elle avait préféré s'éloigner, il y a plusieurs jours maintenant, du camp des rescapés. Entre la douleur et les crises de pouvoir entre les adultes, l'atmosphère sur le camp était devenu toxique pour la gamine, alors pour se protéger elle avait prit le large. Pendant plusieurs jours elle avait exploré les alentours, s'enfonçant toujours un peu plus dans la jungle dense. La faim l'animait, lui creusait le ventre, révulsait son estomac, elle devait trouver à manger. Elle avait trouvé lors de ses nombreuses explorations un tas d'affaires, son âme de pickpocket et la faim l'avaient poussé à fouiller dedans, elle avait trouvé une babiole, une sorte de bracelet qu'elle avait de suite glissé autour de son poignet squelettique, et des lamelles de viande séchée qu'elle avait fourré précieusement dans ses poches, et elle s'était enfuit. Comme la voleuse de bas quartier qu'elle était quand elle vivait encore dans son foyer d'accueil. L'adolescente s'était réfugiée dans une sorte de grotte, un renfoncement creusé dans la pierre qu'elle avait emménagé avec les moyens du bord. Elle avait avec elle son sac à dos, rempli de ses carnets à dessins, de son opinel, d'une bouteille d'eau et de quelques objets trouvés au hasards des débris de l'avion. À l'abris dans sa grotte elle avait avalé ses quelques morceaux de viande séchée et s'était endormie en se demandant qui pouvait bien avoir pris le temps de faire sécher de la viande ici. Certainement pas un rescapé, personne n'avait réussi à chasser un animal pour l'instant, alors à qui ces affaires appartenaient? Cette question la tirailla deux jours durant, jusqu'à ce que sa curiosité l'emmène de nouveau à l'endroit du dit butin. Sa démarche était peu assurée, elle boitillait, affamée et affaibli par sa blessure, mais elle tomba enfin sur un abri. La gamine était incapable de raisonner, tout ce qu'elle voyait, c'était la possibilité de trouver une nouvelle fois de la nourriture. Elle s'élança dans l'habitation et chercha frénétiquement, retournant tout ce qui l'entourait. Elle tomba enfin sur de nouveaux morceaux de viande séchée. Son corps squelettique tenait à peine debout, elle souffrait énormément de la faim, déjà plutôt chétive au départ sa perte de poids était inquiétante, et les morceaux de viande qu'elle venait de trouver était pour elle une véritable bénédiction. Mais alors qu'elle fouillait un dernier recoin, une branche craque derrière elle. L'adolescente fit volte-face, se relevant en une fraction de seconde, pour faire face à un homme, bien plus grand et bien plus fort qu'elle. Son coeur se mit à battre douloureusement dans sa poitrine, résonnant contre ses tempes. La peur s'infiltra en elle, la paralysant. Ses yeux étaient plantés dans ceux de l'inconnu, détaillant son visage, si dur qu'il semblait être taillé dans la pierre. Elle était prise au piège, comme un animal sauvage enfermé dans une cage. Elle tenait fermement dans sa main son maigre repas, et quand l'inconnu s'avança un peu plus vers elle, l'adolescente eu un mouvement de recul. Elle devina sans trop de difficultés que l'abri était le sien, et qu'elle n'était pas franchement la bienvenue ici. Tétanisée par la peur, paralysée par la faim, la fatigue et la douleur, elle se contenta de soutenir le regard emprunt de violence de l'homme.


Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Caïnan Ominatüs
prémonition
Messages : 135 L'objet qui ne me quitte jamais : un bracelet, qu'il porte depuis la mort de son frère. Je suis nostalgique de : son frère.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis plutôt surchargé(e)
Message (#) Sujet: Re: just give me a reason (cassyopée)   Lun 22 Mai - 0:16

just give me a reason
EXORDIUM.
Sa famille, c'est de l'or, c'est sa vie, sa responsabilité. Il a toujours veillé sur eux. Jusqu'à la mort de ce dernier, du dernier triplet, Nethaniah. Lui, qui était sous sa surveillance, s'il avait prêté plus attention à ce qu'il faisait, il serait sûrement toujours en vie. Il se reproche souvent cela, il s'en veut terriblement, il a fait une erreur, erreur qui a coûté la vie à son petit frère. Il en rêve la nuit, il en fait des cauchemars. Ça le démoralise parfois, voir souvent. Ce bracelet, c'est un bien précieux auquel il tient, c'est un morceau de Niah, une partie de lui qui est resté sur cette planète, sur cette île devenue maudite après l'arrivée des rescapés. Il ne pourra jamais renoncer à ce bracelet, qui peut paraître anodin, sans valeur. Caïn est en train de remuer ciel et terre tout en jurant de retrouver ce fameux bracelet, son porte-bonheur. C'est en revenant sur ses pas que tout commence à basculer. Il surprend une rescapée, ne l'ayant jamais vu, il se doute bien de son statut, en train de fouiner dans ses bras. Ses choses éparpillées, pire qu'il ne l'était déjà après son passage ce matin. Le natif ne voit ce qu'il veut bien voir, tout ce qui l'importe, le reste, il s'en fiche. Sa nourriture, qu'elle tente de voler, le pire, c'est quand il se rapproche, qu'elle tente de reculer, or, elle ne va pas lui échapper aussi aisément. Ce qui attire son regard, c'est son poignet. Il aurait envie de hurler en voyant son bien entourer alentour de sa chair. Comment osait-elle porter ceci ? Certes, elle ignore tout, l'histoire, la valeur qu'il porte à ce bijou, mais lui, il s'en fout, il voit rouge, il voit le mal. Caïnan s'approche dangereusement d'elle, il lui saisit assez violemment le bras, la scène a l'air violente, il a l'air d'un homme qui cherche à lui faire du mal, à la battre, mais non, il ne veut que lui arracher ce qui lui appartient. Il lui retire de force l'objet, alors, que cela est plutôt facile, elle n'est pas dans une posture pour lui faire du mal. Il semble bien plus en forme, plus vivant. Elle ressemble à une affamée. Il vérifie le bijou de tous les  côtés avant de le mettre à son propre poignet. « Nowe touch bilaik! O taim nou ai swear yu that ai kodon your arm, next time. Yu hear me ?! » Il se met à lui crier ceci dans sa propre langue, elle ne risque pas de comprendre, mais sa haine, elle, elle se sent à travers le ton de sa voix. Il n'arrive pas à se détendre, à faire baisser la température qui s'est emparé de lui, de tout son corps, de sa tête qui bouillonne tel un volcan sur le point d'exploser.

Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Cassyopée Blue
télépathie
Messages : 126 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif qui avait appartenu à ma mère, gravé avec la constellation de cassiopée Je suis nostalgique de : lune le chaton sauvage qu'on avait adopté à l'orphelinat et les soirées playstation dans la salle commune


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: just give me a reason (cassyopée)   Dim 4 Juin - 20:24

the wolf against the porcelain doll
EXORDIUM.
La gamine n'était pas du genre à céder à la panique, mais là elle aurait aimé pouvoir s'enfuir en courant. Elle tenta de se calmer, de contrôler la peur qui se propageait dans ses veines, d'apaiser son rythme cardiaque qui s'était brusquement affolé. Elle était tétanisée, trop effrayée à l'idée de faire un geste brusque que l'inconnu pourrait mal interpréter. Mais alors qu'elle s'appliquait à rester calme, l'homme sembla voir quelque chose qui le rendit encore plus fou de rage qu'il ne pouvait déjà l'être, et se jeta sur la gamine, lui arrachant un cri d'effroi. Elle s'attendait à tout, à se faire étrangler, se faire rouer de coups, même pire. Mais rien de tout ça n'arriva, l'homme arracha sauvagement le bracelet qui entourait son maigre poignet, et se contenta de ça. Il inspecta l'objet, comme pour s'assurer qu'elle ne l'avait pas abîmé, et le passa à son propre poignet, toujours tendu par la rage. Nowe touch bilaik! O taim nou ai swear yu that ai kodon your arm, next time. Yu hear me ?! Il lui aboyait dessus comme si elle était sensée comprendre quelque chose. Elle tressaillit de peur en l'entendant hurler sur elle, et en lâcha la viande séchée qu'elle avait trouvé en fouillant dans les affaires de l'homme. Bien que parlant une langue qui était étrangère à la gamine, elle avait compris le sens de ses mots, ou du moins, de sa colère. L'objet lui appartenait, elle n'aurait jamais dû le voler. D'accord.. D'accord je suis désolée.. Je suis vraiment désolée j'aurai pas dû voler dans tes affaires je.. je recommencerais plus je te le promet, je suis désolée.. il y avait très peu de chances qu'il ne comprenne un traitre mot de ce qu'elle baragouinait, il ne semblait pas parler la langue des rescapés, ce qui rendait l'échange on ne peut plus compliqué. La gamine fut prise d'une vive douleur à la jambe, sa cuisse pissait le sang depuis plusieurs heures, sa plaie s'était réouverte. Elle tentait de combattre la fièvre, la douleur, la faim, les vertiges, c'était pas le moment de défaillir, mais le stress de la situation n'arrangeait rien à son état. Elle sentit le sol se dérober sous elle, mais tenta de garder l'équilibre, l'homme n'était plus qu'une silhouette abstraite devant elle, elle fini par s'écrouler sur le sol. Son teint était pâle, plus blanc que la neige, et de fines gouttes de sueur perlaient sur son front. Ses yeux encore ouverts se posèrent sur les pieds de l'inconnu qui semblait se rapprocher d'elle Non! cria-t-elle d'une voix faible, presque inaudible, et dans un geste de panique elle tenta de reculer en s'aidant tant bien que mal de ses mains, persuadée qu'il saisirait l'opportunité pour lui faire payer ce qu'elle avait fait.


Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Caïnan Ominatüs
prémonition
Messages : 135 L'objet qui ne me quitte jamais : un bracelet, qu'il porte depuis la mort de son frère. Je suis nostalgique de : son frère.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis plutôt surchargé(e)
Message (#) Sujet: Re: just give me a reason (cassyopée)   Dim 9 Juil - 6:59

just give me a reason
EXORDIUM.
Caïn, c'est un peu comme les dragons que l'on s'imagine. Il crache du feu sans s'arrêter, parce qu'il se sent menacé, qu'il ne trouve pas de raison pour que tout cela s'arrête. Il voit rouge, il broie du noir, il ne pose même pas de questions. Il agit, bêtement, peut-être, mais pour lui, c'est instantanément, c'est maintenant ou jamais. Il est impulsif. Et ça, sa tribu le sait, le connaît assez pour savoir qu'il ne vaut mieux pas allumer le feu, même pas une allumette. S'il y a bien une chose qui le rend fou, assez dingue pour bondir sur une gamine, c'est bien la famille. La mort de frère, il l'aura toujours sur la conscience, chaque jour, il pense à ces derniers moments, aux dernières paroles du troisième jumeau, le triplet, le bébé de la famille. Ce bracelet, c'est un souvenir qui ne pourra jamais se passer et tant pis, s'il doit massacrer quelqu'un, qui aurait osé lui voler, même toucher. Le natif n'hésite pas une seconde, il lui reprend de force et plutôt aisément, le bracelet qu'elle portait à son poignet. Il le remet aussitôt alentour de son poignet, après avoir vérifié qu'il était intact, rien de casser ou autre. Il se retourne vers elle, toujours aussi énervée, parce qu'on ne calme pas un dragon facilement. Elle lui répond quelque chose qui veut dire qu'elle ne va pas recommencer, qu'elle n'aurait pas dû. Il ne peut qu'être d'accord, mais il reste là, à faire gonfler ses poumons, à s'essouffler pour rien. Caïn n'a plus de raison de rester, en tout cas, de l'effrayer, de perdre son temps. Il est prêt à repartir, il fait quelques pas, mais l'état de la jeune femme l'inquiète, parce qu'au fond, il a un cœur, enfin, apparemment, il y a des bouts de cœur qui le stoppe, qui lui rend son humanité, sa sensibilité, face à la situation. Et il lève même les yeux, parce que jouer les sauveurs, ce n'est pas lui, mais ces derniers temps, c'est un peu sa fonction. Le jeune homme soupire et s'approche d'elle, elle ne peut même pas protester, son corps résiste, mais il est trop faible pour combattre le danger. Il se penche et il arrive à la redresser, dos contre le tronc d'arbre, pour lui donner une certaine stabilité. Il marmonne dans sa langue, tout seul, comme un con, à radoter sur le fait qu'il doit tout faire, que ce n'est pas sa fonction, que ce n'est pas à lui de faire tout cela, qu'il devrait l'abandonner un peu plus loin, là où on la trouvera. Il fait plusieurs mouvements, de là-bas à ici, à tenter de la soigner. Quand c'est fait, il revient avec un bout de feuille, à l'intérieur, il y a du saucisson sec, des baies, de quoi à lui redonner un peu de force et un récipient d'eau. Il pose le tout à côté d'elle et lui, il s'installe sur sa bûche, devant elle, à la fixer.

Revenir en haut Aller en bas
 
just give me a reason (cassyopée)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» ELLIE + just give me a reason.
» 04. [Fabray's House] Just give me a reason
» Just give me a reason ♫ | Matt.
» give me a reason + aaron.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: