AccueilAccueil  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTIONFIRST EVENT.
venez vite vous inscrire à la
première mini-intrigue
aahhh
LES ZALAS1ER TOUR.
premiers awards de l'île
votez pour vos favoris
I love you
LES CLUBSTEAM UP.
créez ou rejoignez des clubs
ça va flooder en #teams
Skiip
ANIMATIONSAT.
envie d'une soirée à thème ?
viens jouer un héros
youhou

Partagez | 
 

 A force de se taire, on ne sait plus rien dire à personne. (natalya)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
TΣRRΛ
avatar
Jesse Rose
xénoglossie
Messages : 34 L'objet qui ne me quitte jamais : un briquet Je suis nostalgique de : mon confort, ma mercedes, mon argent - soyons réalistes, ici, elle ne m'est d'aucune utilité-


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: A force de se taire, on ne sait plus rien dire à personne. (natalya)   Mar 2 Mai - 13:02

help me, please.
natalya & jesse
Tu sais, faut en prendre soin des gens qui sont corrects avec toi. Tu verras en vieillissant que tu n'en croiser as pas tant que ça.

Il se sent vide. Sa réalité rassurante qui s'effrite à mesure que les secondes défilent. Il ferme les yeux pour les ouvrir à nouveau sur le même spectacle terrifiant. Les visages abimés par la peur, le brouhaha ambiant, les larmes de détresse. La chaleur des flammes qui brûlent jusqu'à son âme. Puis tout ces corps inertes jonchant le sol comme des vulgaires marionnettes. Les mains qui entourent son visage, ses pieds qui se fondent dans le sol. Il est incapable de bouger, loin d'un homme vif et courageux, il est là et observe sans rien faire. Devant une apparence stoïque, il est dévoré par le stress, par l'incompréhension. L'impression de devenir fou. Autour de lui, les corps s'agitent, il semblerait qu'il soit l'un des derniers à s'être éveillé. Ses yeux se dessillent tandis qu'il s'allonge pour observer le ciel. Cette fois, il porte ces mains contre ces oreilles, quelques secondes seulement.

Lui trop sonné pour avoir encore eu le réflexe de sortir son téléphone de sa poche se mets alors en mouvement histoire de parvenir à rejoindre l'appareil. Une main tremblotante rejoint la petite merveille de technologie qui ne veut visiblement pas s'allumer. et merde. fait il en jetant le portable au loin, cédant à la colère et la panique. Puis il se redresse et pose une main au sol pour adopter la posture debout mais quelque chose l'empêche de mener à bien sa démarche. Une douleur atroce à la cuisse le prend. Épris du chaos, il n'avait même pas constaté qu'un débris a traversé le bout de chaire avant cet instant. A regarder autour de lui, il s'en sort plutôt bien. Un cri l’étreint malgré tout et l'attention d'une jeune blonde se pose sur lui. Les sourcils froncés, il la regarde s'approcher. A cet instant précis, elle peut lire la peur et la méfiance dans le regard un peu perdu du brun. Ces gestes sont imprécis. Il n'a aucune idée de la façon de réagir. Il n'est pas fait pour ce monde Jesse. Il est trop faiblard pour survivre face à une telle hostilité. Espérons seulement que les secours ne tardent pas trop. Il lève ses yeux irisés sur elle. Celle au visage angélique et enfantin. Il ne peut s'empêcher de la trouver jolie tandis que ces joues prennent une teinte rosé par la gêne. Ça ne dure pas bien longtemps puisque la réalité reprend ses droits quand un élancement le prend de nouveau à la cuisse. Son visage grimace. Lui qui n'a jamais été blessé autrement que par son frère, rien de bien méchant rassurez vous, il s'en était sorti avec une simple blessure à l'arcade ce jour là. D'ailleurs son visage porte encore les stigmates de ce jour maudit.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ΛQUΛ
avatar
Natalya H. Solheim
perception
Messages : 46 L'objet qui ne me quitte jamais : la plaque de naissance de mon frère, ajoutée à ma propre chaîne qui ne quitte jamais mon cou. Je suis nostalgique de : mon piano, mon confort. Et mon frère.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: A force de se taire, on ne sait plus rien dire à personne. (natalya)   Ven 5 Mai - 22:21


A force de se taire, on ne sait plus rien dire à personne


Je m’éloignais de Noreen après lui avoir lancé un sourire rassurant. J’avais besoin d’être seule quelques instants. Soën. Soën, mon petit frère faisait parti de ceux n’ayant pas survécu au crash. J’avais envie de hurler. De pleurer. De frapper le premier survivant qui passerait à mes côtés. Le tout en même temps. Pourtant, je ne pouvais pas me laisser sombrer. Je ravalais mes larmes, contenant ma tristesse et jetais un coup d’œil autour de nous. Certaines personnes avaient besoin de soins. Et je faisais partie de ceux qui pouvaient aider. Pourtant, je restais encore sur place un moment, assise à même le sol en regardant les autres s’agiter. Un cri de douleur retentit non loin de moi et je tournais la tête vers la personne à l’origine de ce bruit. Il s’agissait d’un homme, de quelques années de plus. Je le détaillais rapidement pour tomber sur un morceau de métal dans sa cuisse. Je me relevais et avançait vers lui, sous son regard méfiant.
Je tentais un sourire, qui n’atteignit jamais mes yeux, mais je voulais juste le rassurer. Lui faire comprendre que je ne voulais que lui venir en aide. Une grimace déforma son visage, plutôt agréable à regarder il fallait le reconnaître. Je m’accroupis à côté de lui, gardant mes mains à distance. « Salut… Hm.. Je m’appelle Natalya.. vous êtes ? » Je posais finalement mes fesses au sol en croisant les jambes pour être plus à l’aise. « Je.. J’étais médecin. Il faut que je regarde votre jambe.. » Je baissais le regard sur le débris présent dans sa jambe en rougissant légèrement. Je glissais lentement et délicatement mes doigts sur sa cuisse, frôlant sa peau en écartant doucement le tissu. Je ne voyais pas grand-chose et décidais de forcer un peu sur le tissu pour le déchirer un peu plus et me permettre une meilleure visibilité. Je pinçais les lèvres, me concentrant sur mon observation. Le morceau n’avait pas l’air si imposant et ne devait pas s’enfoncer trop profondément dans sa chair. Il me faudrait pourtant de quoi le désinfecter et le recoudre dans l’idéal. Je relevais la tête vers lui, dissimulant ma moue. « Ça n’a pas l’air trop profond.. Je ne pense pas que l’artère soit touchée, il y a peu de chance que ce soit le cas mais je vais devoir nettoyer la plaie et si possible la recoudre.. Ça ne sera pas agréable, mais .. Je.. » Je secouais la tête en poussant un soupir. J’avais plus de mal à garder mon calme que d’habitude. Mon esprit était encore préoccupé, tourné vers mon frère que je ne reverrais jamais. Il fallait que je garde la tête froide. J’aurais bien assez de temps pour m’isoler plus tard. Du moins je l’espérais. Je fermais les yeux et soufflais un bon coup, concentrant toute mon attention sur la peau que je touchais toujours. Je rouvrais les yeux pour les planter sur l’homme face à moi. Il avait l’air.. Perdu. Et effrayer. Il y avait de quoi. Je n’avais pas besoin de l’effrayer encore plus. Je repris la parole d’une voix plus assurée, sans tremolos et parfaitement contrôlée. « Je vais devoir retirer le morceau. Je vais être honnête ça ne va pas être une partie de plaisir. Vous pensez que vous pouvez le faire ? » Question idiote. Il devait juste me laisser faire, ça ne serait pas agréable mais il devait résister à la douleur un moment pour rester en vie. Cependant, je ne me voyais pas agir sans sa permission. Sans l’avoir prévenu, avoir attendu qu’il soit prêt. Je devais d’abord le rassurer, lui faire comprendre ce qu’il risquait.


AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
 
A force de se taire, on ne sait plus rien dire à personne. (natalya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Explication au QG [Terroriste]
» En famille, tout se sait mais rien ne se dit. [pv Urien :3]
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» Assassinat du propriétaire de l’hôtel Le Palace
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: