AccueilAccueil  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTIONFIRST EVENT.
venez vite vous inscrire à la
première mini-intrigue
aahhh
LES ZALAS1ER TOUR.
premiers awards de l'île
votez pour vos favoris
I love you
LES CLUBSTEAM UP.
créez ou rejoignez des clubs
ça va flooder en #teams
Skiip
ANIMATIONSAT.
envie d'une soirée à thème ?
viens jouer un héros
youhou

Partagez | 
 

 Share your world with me + Ticas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 935 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Share your world with me + Ticas   Sam 29 Avr - 14:42


TICAS

share your world with me
L'Aube était imminente, mais pas encore tout à fait atteinte pour que l'on aperçoive les premiers rayons de soleil. On pouvait tout de même déjà sentir que la journée allait être chaude, sans humidité, ce qui rassurait Lucas alors qu'il était en train de préparer quelques affaires. Le soleil pouvait être traître, mais il détestait la pluie et devoir la supporter en continue. Le fait qu'il était déjà levé et depuis près d'une heure n'était pas habituel. Il était plutôt du genre dernier à se réveiller tardivement, même ici, alors que les autres avaient du mal à trouver le sommeil, à se positionner. Pour sa part ce n'était pas le cas. Cela devait faire désormais un peu plus d'un mois qu'ils étaient arrivés sur l'île, mais Lucas était incapable de déterminer une date précise, même en essayant de compter, il avait un peu perdu le fil du temps. Ce n'était de toute façon pas important où du moins, ça ne l'était plus.

Pendant quelques jours, le jeune homme à l'humeur pourtant positive et rigolote avait cogité, s'était un peu fermé, éloigné des gens à part Tissia avait qui il avait passé beaucoup de temps. Il avait en tête le fait qu'il n'était pas encore assez doué pour la survie, pas assez à l'aise, qu'il ne faisait pas preuve de beaucoup de sang froid pour ceux qui les accompagnaient. Il avait envie d'être plus utile à Romy entre autre, à Charlie aussi et les individus qui se trouvaient au nord en sa compagnie. Avec Tissia, il avait donc pris une décision, quelque chose à faire qui était censé l'aguerrir et faire de lui une personne sur qui l'on pouvait compter, tout simplement. Il avait décidé de s'impliquer dans la vie collective et ce périple l'aiderait, il en était sûr.

Lui et la native devaient partir tôt, elle avait parlé d'une longue marche pour arriver à la forêt tropicale. Il imaginait un endroit rempli de bestioles dangereuses, mais il essayait de ne pas trop y penser. Puis une part de lui-même était intriguée et impatiente de découvrir l'univers de la jeune femme, ce à quoi elle avait fait face pendant longtemps. Elle semblait prête, Lulu pouvait l'apercevoir à quelques pas de lui. “Une dernière chose à faire et j'arrive.” Il prit un papier et griffonna un petit mot pour Romy. Il l'avait prévenu de son départ la veille, mais il avait quand même envie de laisser une petite trace. Il mentionna le fait qu'ils reviendraient vite, qu'il lui souhaitait du courage et qu'elle devait faire attention pendant qu'ils ne seraient pas là. Il avait vraiment peur qu'il lui arrive quelque chose, bien qu'il la savait plus forte qu'on ne pourrait le penser. Une fois cette petite attention faite, il était temps de rejoindre Tissia à qui il adressa un sourire ravis. Il avait hâte de partager ces moments avec elle, même s'il savait que ce serait dur et qu'ils ne partaient vraiment pas en colonie de vacance. “ Tu me promets que tu ne vas pas être trop exigeante avec moi ? Je ne suis que Lulu hein.” Comme à chaque fois qu'il lui parlait avec elle, il associait des gestes aux paroles. C'était un peu idiot et ça le rendait d'ailleurs un peu bête à voir, mais il en avait prit l'habitude. La difficulté de communication du début en étant responsable. La native avait appris peu à peu leur langage, elle était très douée d'ailleurs pour ça, pour s'adapter. Si vite, c'était une prouesse, mais Lucas continuait sons cirque gestuel. Ca lui donnait un petit style, il fallait le prendre comme ça. “ Hey … tu vas m'apprendre à chasser aussi ? Je rêve de chasser tu sais … peut-être qu'on devrait me faire une arme aussi … mais genre, une au top quoi. Pas un bout de bois un peu tordu et mal taillé … ” STOP. Voilà qu'il recommençait à faire le moulin à parole, il décida d'arrêter pour le moment, puis elle ne comprendrait sans doute pas tout ce qu'il disait. Alors que les premiers rayons du soleil pointaient enfin le bout de leur nez, Lucas et Tissia disparaissait peu à peu vers le coeur de l'île, ne laissant uniquement que quelques traces sur leurs passages. La petite aventure pouvait débuter.

GleekOut!

Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Tissia Fomentüm
guérison
Messages : 216 L'objet qui ne me quitte jamais : Une lame avec laquelle elle joue souvent...Une pierre bleue qu'elle porte au cou et à manger souvent... Je suis nostalgique de : Ma solitude parfois, j'ai eu une période de retrait de la société, parfois elle me manque.... I'm a warrior inside... Fire burn inside me...


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Share your world with me + Ticas   Mar 2 Mai - 9:56


TICAS

share your world with me


J'étais assise sur un rocher, je me délectais des premiers rayons de soleil qui venaient caresser ma peau avec douceur, je sentais l'air s'emplir de l'humidité matinale, j'entendais la faune et la flore s'éveiller, les prédateurs nocturnes retournés se terrer. J'avais un lien particulier avec mon environnement, absolument exacerbé depuis que j'avais passés de longues semaines dans la nature, seule. J'avais appris à déchiffrer le fond sonore, à voir avec autres choses qu'avec mes yeux et après tout, c'est ça la survie non ? Vivre en harmonie avec son milieu, le comprendre et s'adapter... Pour moi, la survie n'avait rien à voir avec le combat, le dépassement, c'était un travail de compréhension, ce n'était pas une prouesse physique, mais un calme mental à adopter... Bien sûr j'avais des aptitudes, j'étais calme et réfléchie mais j'avais aussi un instinct fiable, je n'avais pas peur, j'avais confiance en moi enfin certainement pas les premiers jours, mais à présent, je ressens l'hardiesse de mon esprit et ce sentiment de sécurité puissant. D'ailleurs en parlant de survie, je ne suis pas assise sur ce rocher par hasard, voyez-vous j'attends Lucas.

Lorsque je l'aperçue de loin, semblant à peine réveillé, mais arborant déjà un sourire radieux, je ne pu m'empêcher de lui en rendre un avant qu'il ne retourne à l'intérieur pour une raison qui m'échappa. Les rescapés sont étranges parfois, même Lucas qui pourtant est une personne très cher à mon cœur. Je l'apprécie et le respecte, mais j'ai été assez perturbé de voir que sa capacité à survivre était assez limitée, il semblait en souffrir et vouloir en savoir plus c'est pourquoi j'avais accepté de l'emmener dans un trip éducatif avec moi, mais j'étais perplexe et je dois dire un peu apeurée à l'idée qu'il se blesse ou qu'on soit empétrés dans une situation délicate étant donné ses aptitudes.... Les rescapés sont tellement différents, même des enfants en bas âge natifs sont parfois plus doués qu'eux pour trouver de la nourriture ou se déplacer sans risquer de se blesser ou de se faire dévorer. Lucas m'avait parlé de son monde, un monde abstrait ou tout était aidé par une chose qu'il semblait appelé la technologie, rien que de voir dans quel transport ils s'étaient échoués sur notre île, cet oiseau de fer... Souvent je ne comprenais pas tout, mais je constatais qu'ils avaient souvent plus besoin de mon aide que moi de la leur du moins en matière de survie, j'allais souvent chasser pour eux, parfois je faisais des kilomètres pour leur rapporter des plantes et des remèdes, mais personne ne venait souvent avec moi... Ils se plaignaient et ronchonnaient, leur monde leurs manquait enfin ce n'est que mon avis et je les trouve peu productifs pour la plupart également, mais je vais certainement finir par m'y faire... Avec Lucas c'était différent, c'était le personnage le plus haut en couleurs que je connaisse, il avait beaucoup d'humour et souvent je restais insensible à celui-ci parce qu'il utilisait des références qui m'étaient inconnues, mais il était aussi aimant et il prenait soin des autres, c'était une bonne personne je n'en doute pas une seconde et qui sait j'allais peut-être en faire un vrai guerrier.

En parlant du rescapé, il finit par revenir et je ne pus contenir ma curiosité : << Qu'est ce que tu faisais ? >>. Il portait des affaires banales et il avait un sac... J'arquais un sourcil ensuite, croyait-il que nous allions en balade ? Je me levais et il commençait un flot de paroles, franchement je ne suis pas sûre d'en avoir saisit tout les sens, il parlait si vite, était-il si heureux que ça de passer du temps avec moi ? Ou simplement impatient ? Je pris un air amusé, décidément il ne cesse de me surprendre... Je m'approchais de lui, restant toujours muette alors qu'il attendait une réponse de ma part, j'avais tenté de déchiffrer ses dires et je dois dire que ses gestes m'aidaient beaucoup, bien que soit dit entre nous ça lui donnait l'air un peu ahurie... Je me saisis de son sac rapidement, en jetant un coup d'oeil, je grimaçais... Avant de le jeter près d'un arbre et d'enfin briser le silence : << Exigeante ? Je ne comprends pas ...C'est comme méchante ? >> Je marquais un pause, un air incompréhensif pendu à mes lèvres puis montrais des yeux le sac dont je venais débarrasser mon ami : << Mmh et oublie ton sac, on ne pars pas en balade Lulu... De toute manière, tout tes trucs ne te serviront à rien, cette forêt nous offre tout ce dont on a besoin...>> . Je parlais leur langue, du moins j'essayais, mais les nuances m'échappais parfois et j'avais un accent que Lucas qualifiait souvent de ... Hilarant... Je crois que ça veut dire drôle, mais je n'en suis pas sûre.

J'inspectais ensuite la tenue de mon ami, haussait les épaules et nous commencions à marcher en direction du soleil... J'avais prévu de l'emmener dans un partie reculée de la forêt : une partie hostile certes, mais parfaite pour trouver de la nourriture ou encore des plantes médicinales... Lorsqu'il me parla d'arme et de chasse, je manquais d'étouffer un rire, nous étions à peine partit et il voulait manger ? Ces rescapés ne sont que des ventres sur patte si vous voulez mon avis : << Chasser ? Tu as déjà faim... Vous êtes vraiment de drôle de créature toujours... Voraces, vous êtes voraces. >> Je le bousculais gentiment en lui souriant. Puis, je m'arrêtais et sortais de mon pantalon de chasse un objet emballé dans des feuilles séchées, cet objet était assez lourd et je le pris avec fierté et une once d'impatience... En faite, je comptais le lui offrir plus tard, mais vu qu'il venait de parler d'arme... Ce paquet contenait un couteau : une lame courte plutôt, légèrement incurvé comme un sabre. La lame avait des ornements, de petits gravures semblables a des moulures tribales, c'était un objet plutôt esthetique et surtout carrément tranchant je peux vous l'assurer...Un peu plus grande qu'une dague mais moins qu'une épée comme celle que je portais dans mon dos... Vous ne vous imaginez pas les trocs que j'ai du faire pour obtenir du fer de cette qualité, ni le chemin dangereux... J'avais dû rejoindre un village natif au Nord et prétendre être une voyageuse en mission.... J'avais fini par troquer ce morceau de fer contre des remèdes et potions et j'allais devoir parcourir une bonne paire de kilomètres dans peu de temps pour aider une femme à accoucher, mais cet alliage en valait la peine. Elle tendit le cadeau à son ami : << En faite je comptais te donner ça plus tard mais ... >>.

J'étais fière et faire ce cadeau à Lucas, bien que cela m'est coûté du temps, m'avait remplit d'une certaine satisfaction. On ne se faisait pas trop de cadeaux entre natifs enfin ... Ce sont des choses superflu et pourtant cette sensation de contenter un autre n'était pas désagréable. Le jeune homme ouvrit les feuilles et ses yeux s'écarquillèrent, j'affichais une moue dubitative, était-il content : << Ce n'est peut-être pas ... Comment tu a dis déjà .. Au top ? >> La prononciation avait été difficile, mais je pensais avoir reproduit le mot du moins je l’espérais. Et vu le geste qu'avait fait Lucas quand il avait employé ce mot, ça devait surement dire être une très bonne arme enfin je crois. Je repris la marche, en l'observant du coin de l’œil inspecter son nouveau joujou... Il allait en avoir besoin, il allait vite s'en rendre compte mais peut-être pas pour se battre, du moins je tachais de m'en persuader.. Mais une lame peut-être d'une autre utilité que le combat, c'est un outil indispensable à la survie. J'étais perplexe quant au fait que lui allait aimer cette balade en ma compagnie, ça allais peut-être s'avérer assez compliqué pour lui.. Nous verrons bien après tout, je n'avais jamais pris connaissance de mes aptitudes de guerrières et aventurière avant de me retrouver seule dans la nature...

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 935 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Share your world with me + Ticas   Ven 5 Mai - 16:37


TICAS

share your world with me
Après avoir quitté Romy et le petit mot qu'il avait laissé, Lucas pouvait désormais laisser cette partie de l'île et la jeune femme de côté, un temps. Evidemment, il reviendrait pour elle et les autres, mais ce qu'il allait faire était trop important, selon-lui et surtout tentant pour qu'il refuse. Ca pouvait avoir un petit côté égoïste parce que d'une certaine manière, tous se soutenaient ici. Ils prenaient soin les uns des autres ou en tout cas, il y avait vraiment une histoire de solidarité. Tissia avait un peu bousculé cet ordre d'idée puisqu'elle avait eut sur Lucas un effet inattendu. Son désir d'apprendre, de progresser et de s'adapter. Il adorait passer des moments avec elle de plus en plus nombreux, découvrir de nouveau mode de vie et là, ce serait une étape au-dessus. Un level up dans le jargon geek de leur monde.

Son air était un peu malin, collé à son habituel sourire qui ne le quittait généralement que 2 ou 3 jours sur les 365, autant dire très peu. La raison ? La question de Tissia. Il ne savait pas trop si elle comprenait que ces deux-là se tournaient un peu au tour et ça l'amusait d'avoir le doute. “J'ai laissé un petit mot à Romance, pour pas qu'elle s'inquiète.” Avant de répondre à sa question pour être sûr qu'elle ait bien comprit “C'est en demander trop, pas méchante justement ! “ Il tomba en revanche de haut lorsqu'elle s'approcha de lui pour lui prendre son sac. SON SAC. “Mais … hein, euh Tissia, qu'est-ce que ? “ Il contenait des trucs tellement utiles à la survie dedans, des twixs … Une couverture … des lunettes de soleil … une brosse à dent … Enfin c'était mentionné plus haut, des trucs trop utiles pour être balancés. Oui, elle avait carrément balancé le sac contre un arbre et en plus, elle semblait très sérieuse, trop sérieuse … Cela inquiéta Lulu qui se demanda s'il fallait oser quelque chose ou pas, dans le doute ... “Je ne peux pas récupérer … Quelques … oué non oublies, c'est bon.” Il était certain en voyant le regard de la native qu'il ne récupérerait rien. Dans son élan, il s'écria même pour se convaincre lui-même de la non nécessité de ses affaires “ON VA SURVIVRE !” Et les gens qui dorment ? Il n'y pensa qu'après rectifiant en chuchotant “on va survivre !”

Voilà qu'ensuite elle regardait ses fringues, oh mon dieu, il allait finir à poil ? Un truc de natif ? Finalement, non, elle ne semblait pas emballée par ce qu'il avait choisi, mais il fut soulagé de ne pas aller jusqu'au naturisme dans la forêt. Il était temps de se mettre en marche. Avait-il faim ? Il se le demanda à sa question, mais non, c'était seulement pour se prémunir contre dieu sait quel genre de bêtes ils allaient croiser dehors. “ On est des voraces, je te l'accorde, mais non, pas encore, ça va pas tarder si on marche trop, mais c'était justement contre d'éventuels voraces qu'on rencontrerait.” Elle le taquinait, en le bousculant et il aimait ça, il aimait cette complicité qui s'était finalement très facilement installée entre eux. Elle avait fait une entrée fracassante dans sa vie, ça c'était une certitude.

Elle s'arrêta ensuite, Lucas s'apprêtait à la taquiner en lui indiquant qu'il n'était pas fatigué lui au moins, mais c'est à ce moment-là qu'il aperçut un paquet. Un cadeau ? Le jeune homme en était tout emballé rien qu'à l'idée, il adorait réellement les surprises. “Plus tard ? Ca te trottait dans la tête, Tissia …” Il était surpris, mais alors sa tête quand il ouvrit le paquet pour découvrir la lame … Il en resta, choqué, bouche bée, elle était tellement magnifique … Pendant de longues secondes il était resté sans réaction, trop admiratif de l'objet, il n'était pas habitué à recevoir ce genre de cadeau et il était persuadé qu'elle avait dû faire beaucoup de choses pour l'avoir. “Je sais pas quoi dire en fait c'est …” Son regard se détacha de la lame pour aller vers celui de la native, il avait assurément les yeux en train de briller. Il fit alors la seule chose sensé à faire pour lui, il la serra dans ses bras pour une étreinte chaleureuse, un câlin de gratitude. “Merci, tu viens de m'offrir mon plus beau cadeau et c'est bien plus que le top là...” Il ne resta pas longtemps dans ses bras, le geste était là et retourna observer son arme. Il allait lui trouver un nom pendant le voyage c'était certain.

Après cette petite démonstration, ils reprenaient alors la marche et Lucas ne pouvait s'empêcher de garder son précieux cadeau en main, se prenant définitivement pour un aventurier. Après une bonne demi-heure, ils commencèrent à entrer dans des territoires que Lucas ne connaissait déjà pas. Bien sûr, il n'était pas encore très loin, mais il savait que désormais il ne lâcherait plus Tissia, il venait de sortir de sa zone de confort, si l'on pouvait appeler leur bout d'île une zone de confort étant donné le côté cauchemardesque. “Tu penses qu'on va marcher combien de temps ? “ Il avait dit ça en essayant d'être détaché, mais évidemment, c'était déjà l'impatience légendaire du jeune homme qui parlait. Pour se donner un air décontracté de celui qui n'était pas du tout angoissé à l'idée de marcher des heures dans des lieux perdus, il s'amusa à donner le change en lançant en l'air sa lame. Une fois ça passa juste, il sentait d'ailleurs le regard lourd de Tissia pendant qu'il faisait, deux fois, il manqua de se couper, la troisième il manqua carrément l'arme qui alla se planter. Vraiment planter, à deux millimètres de son pied. Vu comment elle était entrée facilement dans le sol, il avait été à deux doigts d'abandonner le périple pour cause d'auto-blessure.. “Oups, bon je vais la ranger pour le moment hein … j'ai assez fais connaissance avec elle. “ Avec l'air rigolo de quelqu'un qui avait fait exprès, il enfourna la lame dans sa ceinture et se chargea de bousculer lui cette fois Tissia. “T'as cru que j'avais pas fait exprès hein, non t'inquiètes, je .. gère.”

Il ne gérait plus rien du tout oui, mais ça il était à espérer que sa partenaire le sache. Ce n'est pas qu'il allait avoir besoin d'elle pendant cette aventure, c'est carrément qu'il allait être dépendant d'elle. La première journée allait être la plus longue.



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Tissia Fomentüm
guérison
Messages : 216 L'objet qui ne me quitte jamais : Une lame avec laquelle elle joue souvent...Une pierre bleue qu'elle porte au cou et à manger souvent... Je suis nostalgique de : Ma solitude parfois, j'ai eu une période de retrait de la société, parfois elle me manque.... I&#39;m a warrior inside... Fire burn inside me...


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Share your world with me + Ticas   Ven 5 Mai - 21:56


TICAS

share your world with me


Je n'avais pu me retenir de rire à la tête qu'il m'avait servit lorsque qu'il avait vu son sac s'échouer sur l'écorce, il avait bien essayé de me convaincre mais ... Il avait vite abandonné et il avait raison. Et de nouveau je riais alors qu'il s'écriait que nous allions survivre, j'adorais cet aspect de lui, je crois que c'est un des rares qui me faisait lâcher mon masque sérieux pour sentir la légèreté m'envahir, il était mon éclat lumineux, mon précieux ami.

Mon esprit s'apaisa d'autant plus lorsque je le vis, son sourire touchant presque ses oreilles, ses yeux se levèrent vers moi, brillants, reconnaissants. Je déglutis et affichais un léger sourire, décidément je ne suis pas douée pour montrer que ça me touche, mais attendez donc d'observer mes yeux écarquillés lorsqu'il s'approcha de moi pour me serrer. Je n'étais pas à l'aise, les marques d'affection c'était encore quelque chose de ... Perturbant. N'oubliez pas que j'ai vécut seule un moment, on me faisait pas souvent de câlin dans la nature... Vous voyez le genre ? Je respirais de nouveau lorsqu'il se recula et nous reprenions notre marche éducative. J’espérais juste qu'il n'avait pas trop remarqué qu'il m'avait légèrement mise mal à l'aise. << Je suis contente qu'elle te plaise... Cette lame vient du Sud, c'est un fer de qualité ! Ma première arme était bien moins au Top... Tu n'es pas commun alors il te fallait bien une arme digne non ? >>J’annonçais ça comme pour me faire pardonner d'avoir été si rigide face à son remerciement tactile, je lui fis un clin d'oeil complice.

Nous marchions encore, je lui donnais des indications sur la faune et la flore des lieux. Je ne pouvais m'empêcher de l'observer marcher bruyamment, mais je ne disais rien, il avait l'air si ... Heureux. Le pas léger, mon esprit était tellement occupé à observer Lucas que je manquais de me prendre un arbre, en même temps, il y avait de quoi le surveiller, je commençais a regretter de lui avoir offert mon cadeau quand j'analysais qu'a deux reprises, non trois...On manquait le drame. Puis il me bousculait, et m’annonçait qu'il le faisait exprès... Je suis une sauvage mais je ne suis pas stupide. Je souriais tout de même, en même temps que faire d'autre quand il vous regarde avec ces yeux là. A la question du "Combien de temps allons nous encore marcher", je n'avais répondu, après encore un quart d'heure, soudain alors que la forêt se faisait encore plus ombragée, je m'arrêtais. Il était temps d'arrêter les plaisanteries, après tout on est pas là pour une promenade de santé non ?

Je m'arrêtais et me posais devant le rescapé. Ma mine se raffermit, furtivement je m'emparais de sa lame à sa ceinture puis la faisais tournoyer à la force de mon poignet. Mon regard n'afficha plus de compassion, ça faisait partit de l'exercice.... << On n'ira pas plus loin !>> Je plantais mon regard dans le sien, il semblait de moins en moins confiant, peut-être avait-il raison.... Je saisis de nouveau le long couteau et fit des gestes lents mais précis. << Une lame n'est pas un jouet... Lucas. Pour t'en servir tu dois apprendre à ce qu'elle devienne un prolongement de toi même, non pas un objet. Tu as vu comme je m'en suis emparée facilement ? Tu aurais du m'en empêcher, cette lame est à toi, et ici, elle t'es plus utile que n'importe quel autre objet !>> Je lançais son jouet en arrière contre un arbre, elle s'y planta sans rechigner, puis je ramassais deux morceaux de bois et en lançait un devant Lucas, l'autre dont je m'emparais. Mes genoux légèrement fléchit, je tendais une main vers lui en lui faisant signe de venir : << Reprends là moi ! >>. Si il la voulait, il allait devoir m'attaquer ! Mais, il ne bougea pas et sembla prendre ça pour une parole en l'air, un jeu ?... Je soupirais, je ne savais pas comment procéder... Enfin si, mais j'avais peur de le brusquer. Pourtant je me tenais droite et m'avançais vers lui, il s'était tout de même emparé de son bout de bois, l'air un peu perdu. J'assenais un coup moyennement violent sur son bras droit : << Aller, montre moi ! >> Je ne riais pas, nous n'irions pas plus loin avant qu'il ne se soit confronter à moi. Il levait à peine le bras que je contrais. J'étais dure, je sais... Je venais au contact et le repoussait : << C'est tout ? Tu peux faire mieux...>> provoquais-je ses nerfs. Je le repoussais d'un simple coup de bras de nouveau. Puis ma voix se faisait plus incisive, c'était dur pour moi mais peu importe, seul le résultat compte et j'espérais qu'il réagisse vivement : << Et si cette lame c'était Romy et que j'étais un natif qui s'emparait d'elle ? Ou ta sœur ? Tu me laisserais te les prendre ? Tu me laisserais leur faire du mal...? >> Je le bousculais encore, plus fort, cherchant à attirer et à faire monter la pression... Réagis, réagis Lucas ! pensais-je... Puis je frappais son autre bras, plus fort cette fois. Mon cœur se serra, mon regard se détourna un instant puis je pris une inspiration..

La réalité c'est ça... Et si un jour je n'étais pas là ? Et si il devait faire preuve de courage ? Il devait comprendre que je l'appréciais assez pour vouloir qu'il sorte de sa zone de sa confort, mais aussi qu'il fasse ressortir cette rage qui lui serait certainement très utile en situation de précarité. Et puis il m'avait demandé de l'endurcir, croyait-il que ça allait être facile ? J’assénais un nouveau coup, je sentais son regard changer. Cette méthode ne me plaisait pas, mais il n'y a pas meilleure méthode je vous assure... Ça me rappelle mon père, la première fois qu'il m'a appris à me défendre... Je me rappelle qu'il m'a frapper si fort... Si souvent... Que la seule chose que je voulais c'était qu'il cesse, lui rendre coup pour coup était la seule manière... Croyez vous qu'on apprend à se défendre sans bleus ? Si c’était le cas tout le monde saurait se défendre...


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 935 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Share your world with me + Ticas   Lun 8 Mai - 17:08


TICAS

share your world with me
Tissia était ce qu'il aimait appeler “son petit phénomène”, tellement bizarre parfois et venant de lui c'était un sacré compliment. Il arrivait à la faire rire, il sentait que ça lui faisait du bien, mais là il ne put que constater sa gêne au moment de la démonstration d'affection avec son câlin. Ca le fit mourir de rire intérieurement. Il savait très bien qu'elle possédait encore cette barrière liée à l'affection, surtout le côté tactile, mais lui, ça l'amusait beaucoup à chaque fois. En revanche, ça ne le bloquerait absolument pas de recommencer à le faire, bien au contraire, il foncerait tête baissée dès que ça lui en prendrait l'envie ou le devoir de lui montrer qu'il était présent. Il ne s'était pas éternisé de toute façon, il n'était pas là pour se la mettre à dos avant leur aventure. “ T'es adorable, à ta manière, je t'avoue que je vais pas souvent ramasser du fer, mais t'es adorable et j'en prendrai soin promis.” Le petit clin d'oeil lui indiqua qu'à sa manière, elle était réceptive.

La suite : de la marche, de la marche et encore de la marche. Il était persuadé qu'il allait finir par y laisser un pied, voir les deux ou au minimum, un orteil. Il se demanda si on gardait un bon équilibre avec un seul orteil. Il en fit une question existentielle pendant de nombreuses minutes, avant d'abandonner, pas près de tester la véracité de ses pensées. Finalement, il se testa presque tout seul dans son petit numéro de manieur de couteau. Cela sembla avoir de l'effet sur la native, mais pas forcément le bon. Il avait tout un coup un pressentiment que les choses allaient se durcir et qu'il regretterait probablement très vite la présence de Romy et des rescapés avec eux. Chercher des bananes inexistantes ou bien regarder l'eau sans plus oser y plonger. C'était cool comme programme ça. Tissia ne répondait rien, elle semblait concentrée et au bout de quelques minutes s'arrêta même complètement.

hey, mais qu'est-ce que tu fabriques ? Un cadeau, c'est un cadeau ! “ Voilà qu'elle lui piquait “coupe tout”, le nom provisoire qu'il avait donné à son arme et qu'en plus, elle ne voulait pas aller plus loin. Elle avait déjà été gavée par ses nombreuses questions, c'était possible en fait … Et ce regard … Elle aurait voulu le manger qu'il était persuadé que ça donnerait celui-là. Il lui manquait plus que la fourchette avec le couteau de Lulu. - Un prolongement de moi ? - “hum, je … vois … pas du tout.” Tout ça donnait le ton d'une leçon, le jeune homme le devinait aisément. Il l'avait vu venir le fait qu'elle balance l'arme derrière elle, c'était un test … Lucas eut l'envie de protester, lâcher un commentaire, mais le regard de Tissia le dissuadait de le faire, surtout ceux du genre comique, il avait vraiment l'impression que ce n'était pas le moment, bien qu'il en ait envie.

Des morceaux de bois ensuite ? Elle avait pété un câble … Voilà, à force de le côtoyer, elle en était devenue maboule. “T'es pas sérieuse Tissia, tu veux qu'on se batte vraiment ? “ Il était hors de question de la frapper et ça, en ne bronchant pas, il le fit bien comprendre. “tu bluff ! “ Par précaution, il opta quand même de ramasser le bâton et il fut extrêmement surpris de recevoir un coup assez violent quand même ! Enfin, il exagérait, mais il fit mine que si. “T'as failli me déboiter l'épaule là, ça va pas ?” un peu exagéré … Aucune trace de sourire, aucune hésitation, il allait passer un sale quart d'heure et contre toute attente, ça le faisait bouillir cette manière d'agir d'un côté même s'il ne bronchait toujours pas. Il leva son bâton, pour le jeter, mais voilà que même ça, elle rentrait dedans en contrant. Si elle voulait agacer le garçon, elle était en plein dedans. “Ca sert à rien ton truc Tissia, je vais m'énerver, je te le dis …” Encore un coup … La pression était clairement en train de monter, c'était plus fort que lui, il détestait ce sentiment quasiment inconnu, mais …

Les mots qu'elle utilisa provoquèrent quelque chose chez lui d'assez intense. Il ne savait pas comment protéger Romy, comment retrouver Ana, comment aider qui que ce soit. Elle avait visé pile où il fallait viser. En ville, chez lui, il avait ses habitudes, son humour qui touchait les gens. Ici tout ça ne servait à rien et sans contrôle, il lâcha un coup de bâton finalement assez … fort, qu'elle contra sans difficulté, mais quand même “TU VOIS CE QUE TU ME FAIS FAIRE ? “ La vérité était parfois si dure à avaler qu'on refusait de la regarder. Son plus gros soucis sur cette île, c'était lui-même, il l'avait compris à force de regarder autour de lui et y faire face était plus difficile que ça en avait l'air. Cette fameuse vérité c'est qu'il avait besoin d'elle pour évoluer, pour trouver sa place tout simplement afin de ne pas devenir un poids mort pour les rescapés. C'était l'idée de ce voyage. Il détestait ce sentiment, celui de ne plus suffire aux autres, de ne plus se suffire à lui-même.

Il tapa violemment avec le bâton encore une fois, mais ce coup-ci, dans le vent, il avait eut un gros besoin d'évacuer cet instant. “Tu crois que c'est avec un bâton qu'on obtient ce qu'on veut ? Je sais pas ou tu veux en venir, mais je ne viens pas de cette île, je ne suis pas capable de faire ce que tu fais, je ne suis pas capable de voir les choses de la manière dont tu les vois. Je crois que tu te trompes un peu sur moi.” Lucas n'avait presque jamais été aussi sérieux, mais il essayait de se reprendre, de retrouver son souffle. Il savait assurément qu'elle avait raison, sur tout et même intérieurement raison de le provoquer, mais il refusait encore de l'admettre et d'avoir ce déclic. En revanche, en reprenant ses esprits, il se retrouva un petit peu lui-même, elle avait toujours son bâton et il la regarda du coin de l'oeil, les mains sur les genoux, penché en avant. Il devait mettre fin à cet exercice, c'était le but non ? Donc prendre la lame. “ On doit s'affronter donc ? C'est ça l'objectif de tout ça ? Que je prenne des raclées ? “ Il jeta un oeil derrière elle, "coupe tout" n'était pas si loin, peut-être qu'avec une entour-loupe … - Voilà Harper, ça c'est toi. - “Je connais une façon de se battre... sans se battre ! “ Ce qu'il essayait de faire était un peu osé se servir de son bâton pour lui faire un croche-pied et foncer vers la lame victorieusement. Enfin ça c'était le plan au moment ou il s'élançait vers elle. Un pronostique ? Quelque chose disait qu'ils étaient très largement du côté de la native.

GleekOut!

Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Tissia Fomentüm
guérison
Messages : 216 L'objet qui ne me quitte jamais : Une lame avec laquelle elle joue souvent...Une pierre bleue qu'elle porte au cou et à manger souvent... Je suis nostalgique de : Ma solitude parfois, j'ai eu une période de retrait de la société, parfois elle me manque.... I&#39;m a warrior inside... Fire burn inside me...


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Share your world with me + Ticas   Ven 19 Mai - 14:02


TICAS

share your world with me


Et si la lame avait glissé de mes doigts ? Il croyait vraiment que je lui balançais ce morceau de fer en espérant seulement ne pas le blesser ? Je n'ai pas pour habitude de faire les choses de manière impulsive. C'était certainement une manière de lui donner un avant goût de ce qu'il pourrait être capable de faire s'il daignait abandonner son humour qui bien qu'attractif ne lui servirait à rien ici. Vous avez déjà vu un prédateur rire a une blague ? Ou un natif ? Bah non... L'un vous aurait mangé tout cru et l'autre n'aurait rien compris parce qu'il ne parle pas la même langue et ensuite vous aurait mangé tout cru... << Glisser ? Si elle glisse des tiennes pas des miennes, tu me crois capable de te faire du mal sérieusement ? Tu sembles avoir oublié qui t'as sauvé ! >>. La voix tout aussi dure.

J'avais répondu du tact au tact et avant de fuir j'avais dû me stopper. Pourquoi ? Il y avait cette chose dans ma poitrine qui m'empêchait de faire quoi que ce soit, il n'était pas qu'un étranger pour moi, plus maintenant et maintenant que mes ailes étaient brûlées alors il m'était impossible de m'envoler, de fuir. Puis ses paroles me retinrent aussi, si il m'avait énervé, il avait aussi balayé en un battement de cil la rancœur, l'envie de le laisser. Il avait ce genre d'attraction sur moi et pourtant nous n'étions pas du même sang et il n'était pas des miens, je ne le connaissais que depuis quelques mois même pas. Mais alors qu'il s'excusait tout s'envolait, tout partait en fumée...

<< Ça te dépasse bien sûr, mais tu crois vraiment que tout vient comme ça ? >> Ma voix sentait encore l'amertume, mais plus les mots sortaient plus elle s'adoucissait, perdait cette once de mépris : << Je n'abandonne rien et tu es loin de même penser savoir ce que je peux ressentir à ton égard. Néanmoins je ne t'apprendrais rien si tu refuses de faire à ma manière. >> Aiie serais-ce des sentiments ? Serais-ce une confidence cachée que je venais de lui servir ? Et ses mots achevèrent ma pauvre âme, il l’avait dit ... Il avait besoin de moi. Jamais encore je crois qu'on ne m'avait dit ça et j'eus chaud et je sentis mon abdomen se serrer. Ce qu'il ignorait c'est qu'il avait peut-être besoin de moi, mais je crois que moi aussi j'avais besoin de lui. Puis il se posta devant moi et son regard croisa le mien, il n'avait plus la même intonation et il tenait ce ridicule bout de bois. Je l'observais et je restais silencieuse parce que je ne savais pas réellement quoi dire, mes dents mordillèrent ma lèvre... Je n'aimais pas les sentiments, je n'aimais pas les attachements... Ils vous rendent faible. Mais avec Lucas tout était remis en question ... Finalement :

<< Je ne vais pas partir et je t'interdis de dire encore une fois que tu es un idiot ! >>. J'inspirais de nouveau, ma tête haute et droite. Puis je déglutis, mon regard se baissa et je me sentis gênée : << J'ai au moins autant besoin de toi que tu as besoin de moi... ! >>. Ça c'était dit au moins. Attention séquence émotions ! On est pas pas mignon quand même ? Mon visage s'étira dans une grimace qui aurait du ressembler à un sourire, je le regardais avec son air de guerrier en herbe. Je secouais la tête et essayais de recouvrer mon calme . << Mais trêve de sentiments... J'attends jeune gona ! >>. Un gona ? Ça veut dire guerrier dans ma langue natale et c'est ce que je ferais de lui... Un guerrier, un être fort et précis, même le plus farouche des natifs n'aura qu'a bien se tenir devant mon Lulu. Je me mise en garde, je fis tournoyer le bâton entre mes doigts, bah quoi ? Il faut bien se la raconter parfois non ? Et puis c'est une bonne méthode d'intimidation .... << Allons guerrier, montre moi ce que tu sais faire... >> Sauf que cette dernière phrase, je l'avais prononcé dans ma langue natale, il ne la comprendrais certainement pas mais elle sonnait comme une douce mélodie à mon oreille et j'aime parler ma langue parfois aussi, faut dire qu'elle me donne l'air plus intimidante aussi...


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 935 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Share your world with me + Ticas   Dim 21 Mai - 14:16


TICAS

share your world with me
Était-elle aussi sérieuse qu'elle paraissait l'être ? Lulu commençait sérieusement à être perdu avec cette histoire. Il s'était peut-être vu un peu trop grand, un peu trop ambitieux en croyant pouvoir devenir une personne forte et déterminée. Chassez le naturel et il revenait au galop. Elle voulait qu'il s'énerve, encore plus, son regard accompagnait ses paroles, ce n'était plus la même personne qu'il avait côtoyé ces derniers temps, il allait en baver ou abandonner, mais il n'y avait que ces deux solutions.

Il lâcha un premier coup et il était pratiquement certain d'avoir entrevu un sourire, mais il n'avait pas envie d'en faire autant, ne comprenant toujours pas. Faible ? Elle le traitait de faible ? Lucas n'était pas prêt à entendre ce genre de terme, pas aujourd'hui alors qu'il était à deux doigts de flancher, pour la première fois de sa vie. Il lui restait son arme favorite, l'humour, même si là c'était plus nerveux qu'autre chose, moins contrôlé “Ramasser des bananes c'est utile tu sais. On peut en faire des pièges pour faire glisser ses adversaires. Et les blagues … ça fait une bonne diversion” Il était buté oui et complètement en train de faire sortir Tissia de ses gonds, la native semblait être sur le point de la frapper, très fort. Il dormirait pendant des jours, fin de l'épisode entraînement. Le poing dangereusement serré de son “adversaire” parlait pour elle. En parlant de diversion ...

Sa petite feinte avait failli marcher, mais failli seulement puisque Tissia ne perdit pas vraiment l'équilibre et au contraire, avec une agilité incroyable, c'est lui sans rien comprendre qui se retrouva à terre. Il avait été idiot de penser l'avoir par la ruse, il sentait qu'il allait regretter très vite cette initiative imbécile. “hein quoi ? “ Son coeur venait de faire un bond gigantesque dans sa poitrine, “coupe tout” s'était planté juste à côté de sa tête. “ Et si la lame avait glissée de tes doigts ? T'es pas bien ? “ Il savait très bien qu'elle avait une vision géniale et qu'elle n'aurait jamais raté sa cible, mais il était trop choqué pour dire autre chose qu'exprimer de la stupéfaction sur la situation. Le pire ? C'était qu'elle lui faisait la morale au point de paraître dépitée, de sembler regretter son choix de vouloir l'aider. Ce n'était pas ce que Lucas souhaitait, pas du tout, mais elle semblait avoir beaucoup de choses à lui reprocher. Il n'osait même pas en placer une tellement elle était incisive et en colère contre lui.

Puis là … la peur ? Oui, elle semblait flanchée, contre toute attente et Lucas fut très surpris par ses paroles. Elle avait peur pour eux. Si ça le touchait, ça le faisait culpabiliser aussi tout autant … “Tissia, je suis désolé, je …” D'avoir été un gamin immature ? De faire le clown alors que les enjeux sont très sérieux ? De ne pas la laisser l'aider, tout simplement. Il se rendait compte qu'il lui mettait des bâtons les roues, mais il ne voulait pas qu'elle parte. Il allait faire des efforts. Elle balançait son bâton, il était en train d'avoir peur à son tour, peur d'avoir perdu beaucoup d'un coup. Peur de la voir disparaître. Il assistait impuissant à ses paroles, qui lui indiquait de rentrer sans elle. De la tristesse en lui ? Oui, mais pas seulement.

Alors qu'elle partait, Lucas décida qu'il avait assez joué pour aujourd'hui et il se releva, attrapa un bâton puis un autre, avant de s'écrier vers elle. “Tu me parles de survie, de principes que tu sais, me dépasse, mais que je veux que tu m'apprennes et à la première difficulté tu veux partir ? C'est ce que je représente finalement pour toi ça ? Quelqu'un qui t'as épuisé toute envie de l'aider en quelques minutes ? “ Son ton n'avait plus rien de rigolo, mais comment est-ce qu'elle pouvait le lâcher si facilement ? Lucas savait qu'il s'était comporté comme un gamin et alors qu'il s'approchait petit à petit d'elle, il n'oublia pas de le mentionner.” Je suis un idiot, c'est un fait. J'en suis désolé si ça te complique la tâche. Je vais faire des efforts, mais s'il te plait, ne me laisse pas tomber, pas comme ça, pas déjà. J'ai besoin de toi.”

Il y avait vraiment quelque chose de différent dans le ton de sa voix et dans son attitude, plus certaine. C'était peut-être le déclic qu'il avait besoin pour la laisser pleinement l'aider. Maintenant, la question était de savoir s'il venait vraiment de la perdre ou bien s'il pouvait rattraper le coup. Il allait tout faire pour cette dernière option. “Ecoutes, on va revenir en arrière, le faire à ta manière et je vais écouter, essayer de faire mon maximum en tout cas. “Il se posta devant elle, le regard fort, mais à la fois légèrement implorant, lui jetant le bâton qu'elle attrapa et tenant fermement le sien, prêt à se battre. “ Si tu me laisses une dernière chance, tu ne le regretteras pas.” Il était prêt à se battre désormais, le tout était de savoir sa réaction à elle, si elle allait jeter le bâton et partir, ou l'aider, comme elle l'avait promis. Ca ne pouvait pas se terminer comme ça. “Alors Tissia, tu pars ou tu aides un ami trop idiot pour le laisser rester comme ça ? “

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Tissia Fomentüm
guérison
Messages : 216 L'objet qui ne me quitte jamais : Une lame avec laquelle elle joue souvent...Une pierre bleue qu'elle porte au cou et à manger souvent... Je suis nostalgique de : Ma solitude parfois, j'ai eu une période de retrait de la société, parfois elle me manque.... I&#39;m a warrior inside... Fire burn inside me...


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Share your world with me + Ticas   Lun 22 Mai - 15:04


TICAS

share your world with me


Et si la lame avait glissé de mes doigts ? Il croyait vraiment que je lui balançais ce morceau de fer en espérant seulement ne pas le blesser ? Je n'ai pas pour habitude de faire les choses de manière impulsive. C'était certainement une manière de lui donner un avant goût de ce qu'il pourrait être capable de faire s'il daignait abandonner son humour qui bien qu'attractif ne lui servirait à rien ici. Vous avez déjà vu un prédateur rire a une blague ? Ou un natif ? Bah non... L'un vous aurait mangé tout cru et l'autre n'aurait rien compris parce qu'il ne parle pas la même langue et ensuite vous aurait mangé tout cru... << Glisser ? Si elle glisse des tiennes pas des miennes, tu me crois capable de te faire du mal sérieusement ? Tu sembles avoir oublié qui t'as sauvé ! >>. La voix tout aussi dure.

J'avais répondu du tact au tact et avant de fuir j'avais dû me stopper. Pourquoi ? Il y avait cette chose dans ma poitrine qui m'empêchait de faire quoi que ce soit, il n'était pas qu'un étranger pour moi, plus maintenant et maintenant que mes ailes étaient brûlées alors il m'était impossible de m'envoler, de fuir. Puis ses paroles me retinrent aussi, si il m'avait énervé, il avait aussi balayé en un battement de cil la rancœur, l'envie de le laisser. Il avait ce genre d'attraction sur moi et pourtant nous n'étions pas du même sang et il n'était pas des miens, je ne le connaissais que depuis quelques mois même pas. Mais alors qu'il s'excusait tout s'envolait, tout partait en fumée...

<< Ça te dépasse bien sûr, mais tu crois vraiment que tout vient comme ça ? >> Ma voix sentait encore l'amertume, mais plus les mots sortaient plus elle s'adoucissait, perdait cette once de mépris : << Je n'abandonne rien et tu es loin de même penser savoir ce que je peux ressentir à ton égard. Néanmoins je ne t'apprendrais rien si tu refuses de faire à ma manière. >> Aiie serais-ce des sentiments ? Serais-ce une confidence cachée que je venais de lui servir ? Et ses mots achevèrent ma pauvre âme, il l’avait dit ... Il avait besoin de moi. Jamais encore je crois qu'on ne m'avait dit ça et j'eus chaud et je sentis mon abdomen se serrer. Ce qu'il ignorait c'est qu'il avait peut-être besoin de moi, mais je crois que moi aussi j'avais besoin de lui. Puis il se posta devant moi et son regard croisa le mien, il n'avait plus la même intonation et il tenait ce ridicule bout de bois. Je l'observais et je restais silencieuse parce que je ne savais pas réellement quoi dire, mes dents mordillèrent ma lèvre... Je n'aimais pas les sentiments, je n'aimais pas les attachements... Ils vous rendent faible. Mais avec Lucas tout était remis en question ... Finalement :

<< Je ne vais pas partir et je t'interdis de dire encore une fois que tu es un idiot ! >>. J'inspirais de nouveau, ma tête haute et droite. Puis je déglutis, mon regard se baissa et je me sentis gênée : << J'ai au moins autant besoin de toi que tu as besoin de moi... ! >>. Ça c'était dit au moins. Attention séquence émotions ! On est pas pas mignon quand même ? Mon visage s'étira dans une grimace qui aurait du ressembler à un sourire, je le regardais avec son air de guerrier en herbe. Je secouais la tête et essayais de recouvrer mon calme . << Mais trêve de sentiments... J'attends jeune gona ! >>. Un gona ? Ça veut dire guerrier dans ma langue natale et c'est ce que je ferais de lui... Un guerrier, un être fort et précis, même le plus farouche des natifs n'aura qu'a bien se tenir devant mon Lulu. Je me mise en garde, je fis tournoyer le bâton entre mes doigts, bah quoi ? Il faut bien se la raconter parfois non ? Et puis c'est une bonne méthode d'intimidation .... << Allons guerrier, montre moi ce que tu sais faire... >> Sauf que cette dernière phrase, je l'avais prononcé dans ma langue natale, il ne la comprendrais certainement pas mais elle sonnait comme une douce mélodie à mon oreille et j'aime parler ma langue parfois aussi, faut dire qu'elle me donne l'air plus intimidante aussi...


GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 935 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Share your world with me + Ticas   Mer 31 Mai - 15:59


TICAS

share your world with me
Il était quasiment impensable d'imaginer Tissia se louper sur son lancé, une vérité, mais Lucas avait besoin d'extérioriser tellement de choses qu'il s'était servi de n'importe quel prétexte. Puis il fallait avouer aussi que voir atterrir la lame à quelques centimètres de lui avait provoqué plus qu'un simple stresse passager dû à une saute d'humeur. Il n'aimait cependant pas émettre l'idée qu'il la pensait capable de le blesser, volontairement et dans ce cas-là, probablement le tuer sur le coup. “Je n'ai pas voulu dire ça Tissia, mais tu sais, sous la colère, les gens n'ont parfois pas la lumière à tous les étages. Puis j'étais surpris aussi. “ Qui ne l'aurait pas été, à part tarzan peut-être qui aurait stoppé le couteau avec les dents.

La suite était intense … Un moment comme il n'en avait presque jamais connu avant, n'ayant que peu été vraiment confronté à la difficulté en dehors du fait de la fuir, de fuir les problèmes. Là, pour la première fois de sa vie, il allait devoir assumer qu'il n'y avait pas d'autre chemin, pas de raccourci, pas d'échappatoire. Il devait montrer qu'il en avait dans le ventre ou il finirait sans doute par tout perdre. A commencer par la native, ce qu'il redoutait. A ses excuses, sa voix changeait, progressivement, devenait plus tendre et plus hésitante et puis, ce qu'elle exprimait. Le jeune homme était stupéfait de constater une vulnérabilité soudaine chez elle. Bien sûr que leur alchimie était forte, tout comme leur complicité, mais Lucas n'avait encore jamais vu la native se confier de cette manière. Ca lui fit un bien fou, il se rendait compte petit à petit qu'il avait réussi à ne pas la faire fuir. Mieux, qu'elle ne comptait finalement absolument pas le laisser tomber. Sa voix à lui perdit en intensité aussi. Il était clairement touché. “Tu sais, ce n'est pas un handicape que de s'attacher. Je suis content que tu sois attaché à moi et puis, je ne me vois pas retourné là-bas sans toi. On va le faire à ta manière. “ Les regards, la compréhension, ils décidaient de mettre le mauvais début de cette journée de côté, Lucas allait l'écouter et elle pourrait faire ce qu'elle avait en tête.

Il approuva de ne plus se traiter d'idiot, ça commençait à faire une liste de choses à faire là, il aurait dû prendre un papier et un crayon, s'il n'avait pas été sûr que Tissia ne le lui jette comme une fusée. Lulu rebondissait ensuite sur sa phrase, déterminé. “On est un binôme de choc ! Enfin toi surtout, mais je vais faire en sorte que tu puisses compter sur moi, autant que je compte sur toi.” Il n'y avait plus de place aux plaisanteries désormais. Le jeune homme allait prendre des coups, encaisser, mais cette fois, il était prêt pour ça.

Qu'est-ce que c'était un gona ? Il n'en savait rien, elle haranguait de se tenir prêt, enfin c'est ce qu'il se mit à déduire de ses paroles bizarres. Il était motivé à devenir plus. “Tu me pardonnes si jamais je te fais mal hein ? “ Oui bon, au cas ou. Il était certain que sa Titi n'apprécierait pas cette remarque, mais il voulait être sûr qu'elle était gonflée à bloque. A faire du chichi comme cela avait été le cas juste avant, Lucas avait finalement perdu du temps, tout seul. Il n'était plus question de ça désormais.

Les coups qu'il portait avaient pour mérites d'être plus francs qu'avant, même si Tissia les bloquait tous sans difficulté. Il essayait de trouver des angles, de lui prouver qu'il avait du potentiel et qu'il était capable de faire bien les choses. Il considérait ça comme bien partie, comme s'il avait déjà gagné une petite bataille. “Tu vois un peu le jeu de jambes là ? “ - Non Lucas, ne fait pas le clown … - Son naturel était en train de revenir au moment ou, par précipitation, il tentait de déborder la native, mais sans rien comprendre il se retrouva à terre, encore une fois. Il commençait à avoir un léger goût de poussière dans la bouche. “Moi qui commençais à croire que je devenais le guerrier et que tu devenais la sentimentale. Il y a du chemin à faire encore. “ Son sourire était plus léger que tout à l'heure et il le perdit très vite pour souffler et retrouver sa détermination. “Dis si j'arrive pas à … je sais pas moi ce que tu attends, reprendre le couteau aujourd'hui, on va continuer toute la nuit ? “ Il se demandait si un tel exercice pouvait continuer, vraiment jusqu'à ce qu'il choppe le couteau. Croisant les doigts de toutes ses forces pour que Tissia ait d'autres plans.

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
 
Share your world with me + Ticas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: