AccueilAccueil  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTIONFIRST EVENT.
venez vite vous inscrire à la
première mini-intrigue
aahhh
LES ZALAS1ER TOUR.
premiers awards de l'île
votez pour vos favoris
I love you
LES CLUBSTEAM UP.
créez ou rejoignez des clubs
ça va flooder en #teams
Skiip
ANIMATIONSAT.
envie d'une soirée à thème ?
viens jouer un héros
youhou

Partagez | 
 

 i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 932 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline   Lun 17 Avr - 15:25


Lucas ♦ Apolline

i'm a nice guy, not mad i promess
“ … Le vol pour Sidney est désormais accessible, veuillez vous rendre avec vos billets à la porte d'embarquement. Merci.” Et voilà un jeune homme qui filait en trombe au milieu des gens. Les billets ? Aucun soucis là-dessus, Lucas les avait gardés des jours durant, presque à dormir avec même. L'humeur du jeune homme était au summum, un mélange d'excitation, d'impatience et de joie tout simplement. “ Lulu arrêtes de courir bon sang, on va passer pour des imbéciles.” Ana n'avait peut-être pas tord sur ce coup-là et il se calma un instant pour que son petit groupe le suive. Il y avait sa soeur qui lui lançait des regards du genre - tu m'agaces là - Romy qui la suivait pas loin derrière et puis Cassy pour fermer la marche. C'était elle la plus jeune et pourtant c'était clairement lui le gamin dans l'immédiat. Il se décida de les attendre et rester sage quelques minutes. Il ronchonna lorsqu'il eut la vision d'une queue énorme qui s'était déjà formé “ Et voilà, voilà ! “ Les personnes déjà présentes regardaient toutes Lucas avec un oeil amusé, de la tête au pied. Il fallait avouer que le jeune homme avait l'habitude d'être classe, propre sur lui-même bien habillé,enfin d'ordinaire, mais là il était carrément allé dans le cliché du parfait touriste, déjà en Australie dans sa tête. Une chemise colorée, un chapeau, des lunettes de soleil, l'appareil photo accroché à son coup et même le sac à dos en place … C'était limite s'il n'avait pas déjà mis la crème solaire. Il avait désespéré ses compagnons de voyage en débarquant ainsi. Qu'importe, lui il était fier de son look.

Il en profita lui aussi pour jeter un œil aux personnes présentes et son regard se posa sur une jeune fille un peu derrière eux, canon, c'est le premier truc qui lui vint en tête. Du coup il eut le réflexe momentané de se séparer du chapeau et des lunettes de soleil. Allez savoir pourquoi. Si le voyage était trop calme il irait lui parler, c'était certain. L'embarquement fut terriblement long et épuisa Lucas qui l'avait donc mise en veilleuse, enfin. Le décollage fut sympa, il y était habitué maintenant à l'avion étant donné tous les voyages qu'il avait pu faire au cours de sa vie. Le truc le plus chiant au final c'est qu'une fois tout ça terminé le trajet était long, très long, trop long. Il essaya d'embêter Ana, mais très vite sa soeur se mit en mode dodo, comme Romy, comme Cassy, il se retrouvait désespérément seul. “Super les amis, je fais quoi moi maintenant.” L'un des problèmes de Lulu c'était que dans ces genres de situation, d'attente de découverte, il était incapable de tenir en place, encore moins de dormir. Si ça arrivait cela voudrait dire qu'il s'était épuisé tout seul à force de s'agiter, mais on en était loin.

Il cherchait quelque chose à faire, n'importe quoi, il aurait même proposé aux hôtesses de l'air de les aider à apporter des trucs à manger, mais il renonça au dernier moment. Il venait de voir la jeune fille de tout à l'heure et une opportunité en or. Le passager à côté d'elle venait de se lever, sans doute pour aller se soulager. Ni une ni deux, il ne résista pas à aller lui prendre sa place, en plus, elle ne dormait pas elle. Il s'installa sans aucune gène avec un grand sourire et la main tendue vers elle pour se présenter. “Salut toi, moi c'est Lucas, on m'appelle lulu aussi, mais je trouve que ça fait un peu trop gâteau.” C'était lui dans toute sa splendeur, aucune hésitation et son air un peu malin d'oser aborder une fille de la sorte. “J'espère que je ne te dérange pas, les personnes qui m'accompagnent sont en mode ronflex, j'ai vu que toi non, le vol est un peu long je trouve … “

Il y avait deux possibilités, soit elle allait le prendre pour un fou, très plausible et appeler une hôtesse de l'air pour le ramener à sa place, soit, elle était le genre de personne cool qu'il espérait qu'elle soit et ce vol allait être plus intéressant. “... Tu vas à Sidney pour des vacances ? “



GleekOut!

Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Apolline Lodge
sans aptitude
Messages : 844 L'objet qui ne me quitte jamais : un bracelet en argent, offert par sa famille Je suis nostalgique de : la technologie


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis plutôt surchargé(e)
Message (#) Sujet: Re: i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline   Mar 18 Avr - 20:49


Lucas&Apolline
I'm a nice guy,
not mad, I promess


Respirer. Expirer. Deux simples mots qu’Apolline se répétait depuis déjà quelques secondes. Installée au fond de son siège, la jeune femme venait de resserrer encore plus sa ceinture, au cas où. Le décollage était en train de se passer. L’avion filait à toute allure sur la piste. Tout tremblait, l’avion, l’intérieur, Apolline. Oui, elle était légèrement flippée. Il fallait la comprendre en même temps, c’était la première fois qu’elle prenait l’avion. Apolline, la new-yorkaise qui n’avait jamais quitté son petit nid douillet, s’apprêtait à vivre une nouvelle aventure, dans un nouveau continent. Mais cette aventure commençait par l’étape de l’avion. Et voilà, les roues se détachèrent du sol. Ils étaient en train de voler. Aucun problème. Le décollage était une parfaite réussite. Telle une gamine, Apolline regarda le hublot, à sa droite, juste à côté de sa voisine de place. Odessa, c’était son prénom. Elles avaient commencé à faire connaissance en trouvant leur place. « Tiens, ça te permettra de déboucher tes oreilles. » Sa voisine lui tendait une dragée de chewing-gum. « Merci beaucoup. T’es trop forte ! » Apolline n’avait même pas sorti de plainte. Odessa avait deviné toute seule. Cela devait donc être normal que le décollage fasse cet effet-là. La brunette adressa un franc sourire à sa voisine avant de prendre la dragée et le mettre dans sa bouche. Mâcher, déglutiner rendait progressivement le décollage plus supportable pour ses oreilles.

Le vol se passait relativement bien. Il y avait eu quelques perturbations, des trous d’air. Mais rien de dramatique apparemment puisqu’Apolline était la seule à avoir peur quand l’avion bougeait un peu. Trop sensible peut-être. Qu’importe. Et bien que le vol semblait bien se dérouler, il était particulièrement long. Apolline posa son regard vers le hublot. Noir complet. C’était la nuit. Depuis combien de temps volait-il ? La jeune étudiante n’avait pas pris le temps de regarder le petit écran qui était devant elle. Comme distraction, Apolline avait ramené de la lecture, certaines plus divertissante que d’autre. Il y en avait pour tous les goûts. Au fond d’elle, Apolline avait espéré que ces lectures peu divertissantes l’endormiraient, en vain. Elle n’arrivait pas à trouver le sommeil, surtout à cause du stresse de l’avion. Puis dormir assis était vraiment difficile pour Apolline. Comment faisait-il d’ailleurs ? Apolline observa autour d’elle. Odessa dormait à poing fermé, mais pas son voisin à gauche. Il était en train de jouer sur la petite télé du siège. Son jeu avait l’air pas mal. Bien décidée à savoir quel était ce jeu, Apolline venait de fermer son livre et s’était retournée vers son compagnon de vol. Mais ce dernier était sur le point de partir. Et la jeune femme ne voulait pas le déranger pour si peu. Elle trouverait bien toute seule. De toute façon, elle avait du temps à tuer.

C’est ce qu’elle commença donc à faire. Apolline, de son index, parcourrait les différents menus de sa tablette. C’était enfantin pour quelqu’un qui aimait autant la technologie ! Sans problème Apo trouva la section où étaient rangés les jeux. Parfait. Il n’y avait plus qu’à deviner lequel était le bon, soit en s’aidant de l’image soit en s’aidant de la description faite. Mais à vrai dire, Apolline ne put choisir aucune des deux options puisqu’elle fut brusquement interrompue. Une main tendue la séparait de l’écran. Apolline tourna la tête pour constater qu’une personne, totalement différente de celle qui était parti quelque instant plutôt, venait de prendre place à côté d’elle. C’était une entrée originale, un début de conversation très culotté mais ça ne dérangeait pas vraiment Apolline. Au contraire, elle appréciait ces rencontres aussi joyeuses. Un peu à son image quoi. Alors tout naturellement, Apolline se détacha de sa tablette puis prit la main de l’inconnu et la secoua légèrement. « Ravie de faire ta connaissance Lucas ! Je m’appelle Apolline. Mais mes amis m’appellent Apo. » Ou Apopo mais ça elle préférait l’éviter. La jeune femme lâcha sa main tout en lui adressant un grand sourire, quelque peu amusée. Oui, elle était réellement amusée de cette situation, de cette rencontre si charmante et sans gêne. Apolline remarqua qu’elle avait en face d’elle un petit geek. Oui, elle avait souligné son allusion à pokemon, avec Ronflex. Elle prenait note, dans sa tête. Il y aura forcément un bon moment où elle pourrait l’embêter sur ce sujet. « Non tu ne me dérange pas du tout. Même si j’aurais bien aimé faire comme la plupart des passagers en ce moment…je n’y arrive pas. » Passons le petit détail de la première fois. Apo n’avait pas envie de passer pour un bébé et que sa nouvelle connaissance se moque d’elle. « Par contre, tu risques de déranger la personne à qui tu as pris cette place. A moins que cette personne reste coincée aux toilettes, sait-on jamais ! » Les portes et les verrous, ça pouvait jouer des tours !

La dernière question de Lucas était intéressante et permettait vraiment d’engager plus sérieusement la conversation. Au moins, cela lui fera passer un peu de temps de vol en bonne compagnie et d’une meilleure façon qu’en jouant bêtement. A l’écoute de sa question Apolline posa ses mains sur son livre censé être légèrement soporifique. « Non. J’y vais pour mes études, mon dernier semestre de master. » Apolline prit son livre dans les mains et montra la couverture à Lucas. « Comme le titre l’indique, je fais des études de droit. ‘Droit pénal général et procédure pénale’. Un véritable régal pour s’endormir. Mais il faut croire que l’avion a gagné la bataille cette fois ! » Apo lui adressa un sourire amusé avant de reposer son livre sur la petite table devant elle. « Par contre…toi… » L’étudiante l’observa de la tête au pied. Ce n’est qu’à ce moment qu’elle remarqua la tenue de Lucas. Bien trop concentré sur son visage d’ange et son sourire charmeur, Apolline ne s’était pas occupée de son style vestimentaire pour le moins original et coloré. « …tu y vas clairement pour les vacances. Par contre, tu as dû te tromper de vol. On ne va pas à Hawaï hein ! J’imagine que tes lunettes et ton chapeau ne doivent pas être loin ?! » La panoplie du parfait petit touriste. L’était-il vraiment ? Il n’y avait qu’une seule façon de le savoir ! « Ok Lucas le vacancier. Nous allons faire un test pour connaître ton pourcentage de touriste avec quelques questions, si tu le veux bien. » Un petit jeu, rien de tel pour se détendre, rigoler et en apprendre plus…non pas sur Lucas mais sur l’Australie. Dans un premier temps, en tout cas. Viendra ensuite le moment où Apolline axerait les questions plus vers Lucas. En tout cas, ce petit jeu fraîchement inventé allait lui permettre, à elle, de dénicher quelques lieux sympa de l’Australie. Car contrairement à Lucas, elle n’y allait pas pour le tourisme et n’avait fait des recherches que sur l’université qu’elle intégrait et les alentours. « Première question. Facile pour commencer. Quelle est la capitale de l’Australie ? » Et honte à lui s’il répondait Sydney. D’ailleurs, il fallait trouver quelque chose d’amusant pour chaque réponse donner. Un gage ou une information à donner sur soi. Enfin d’abord, il fallait qu’il accepte de jouer. Après, libre à lui de rajouter d’autres règles ! Apolline était complètement ouverte à toute proposition. C’est donc avec un sourire et un regard rempli de malice qu’Apo attendait la réponse à la première question de ce jeu.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 932 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline   Mer 19 Avr - 13:43


Lucas ♦ Apolline

i'm a nice guy, not mad i promess
Excellente nouvelle pour commencer, la demoiselle ne comptait apparemment pas du tout faire appel à l'hôtesse de l'air pour le virer. Encore mieux, elle semblait ravie de son intervention, c'était parfait. Ce vol allait être un peu moins monotone et long l'espace de quelques instants. Apolline donc … Ou Apo, ce surnom le fit rire, il le rallongerait sans doute d'un autre po quand ils auront fait plus ample connaissances, beaucoup plus fun selon ses goûts. Les présentations furent sympathiques et le sourire de Lucas pouvait donc rester sur son visage. “ Enchanté Apo...lline.” C'était passé tout prêt qu'il ne se mette déjà à l'appeler par son surnom, ce qui aurait sans doute été un peu rapide en besogne, heureusement pour une fois son cerveau avait eu le temps d'être plus rapide que sa bouche. Une prouesse. “Je te comprends, je ne sais pas comment ils peuvent tous dormir si facilement, on dirait qu'on leur a jeté un sort. Bon au moins, on est deux dans ce cas.

Lorsqu'elle mentionnait cette histoire de passager qui allait revenir, cela fit cogiter Lucas un peu. Il était déjà en parallèle attaché à réfléchir sur un truc pour ça. Il trouvait la personne en face de lui charmante et puis réceptive, alors il ne comptait pas écourter la discussion et retourner à son unique activé qui consistait de regarder à travers le hublot. Ca non, hors de question. Il fit une mine intéressée concernant la raison de son voyage. Des études ? En droit ? Il s'en tenait à ça plutôt que l'appellation suivante, son cerveau déjà rempli de tellement de trucs aujourd'hui qu'il n'avait pas besoin d'en rajouter. C'était plutôt du sérieux en tout cas et Lucas se sentit un peu mal à l'aise concernant sa tenue vestimentaire, il devait passer pour un petit rigolo où … Un touriste, ce qu'elle lui fit remarqué. “ Celle là était facile oui … Hawaï, Sidney c'est pareil, puis c'est pour attirer l'oeil des kangourous, entre-autre.” Le entre-autre était mystérieux avec une pointe de sous-entendu, mais il rigola finalement de lui-même, bien cerné sur ce coup-là par la demoiselle. Lucas le touriste ? Il ne pouvait s'empêcher d'en être fier, sans ironie, au moins il assumait complètement cet aspect là.

Elle lui proposait un test ? Le joueur, le gamin qui était en lui se retrouvait de nouveau tout excité. Il adorait les jeux et puis si ça lui apprendrait en plus davantage sur Apolline, c'était tout gagnant. Par contre, il fallait savoir une chose sur Lucas, c'est qu'il était mauvais perdant, un peu. Enfin surtout, il prenait toujours les petits jeux, concours etc… Très au sérieux. Il était sûr de pouvoir impressionner la demoiselle, l'effet recherché du coup. En revanche, sa question … Il avait toujours été une banane en géographie. Ça commençait bien dis-donc. Hop, esprit en réflexion, il avait deux problèmes à régler, il allait faire d'une pierre, deux coups. “Attends, j'aime bien les petits tests, je reviens, je vais régler le problème de ton passager, momentanément.”

Aussi rapidement qu'il était arrivé à côté d'elle, le jeune homme prenait la poudre d'escampette, direction les toilettes. Il chercha d'abord une personne, discrètement sur son passage, pour lui demander si c'était bien Sidney la capitale, il en était sûr de ça, presque … Aucune ne semblait réceptif, car soit trop occupé avec un casque sur les oreilles, soit en train de dormir. Il pensa aussi à utiliser son téléphone, mais aucun réseau, un peu logique d'ailleurs. Bon, tant pis, son cerveau se persuada que c'était Sidney. Il eut ensuite encore plus de raisons de se montrer discret. Le jeune homme était tout simplement en train de trafiquer le verrou de la porte des toilettes pour qu'on ne puisse plus l'ouvrir sans faire marcher ses méninges. Après le mode touriste, il était en mode james bond. Satisfait de son travail, il pouvait retourner à sa jolie nouvelle rencontre, sous l'oeil intrigué d'une hôtesse de l'air qui le dévisagea sur le chemin du retour. “ Je peux vous aider monsieur ? “ Non merci, non j'étais, enfin, je suis mal réveillé je me suis trompé de place.” C'était suspect, mais il fila vite vers le siège à côté d'Apolline, un sourire aux lèvres. “Voilà, on va être tranquilles un peu plus longtemps que prévu, par contre quand il revient, si je cours vers mon siège discretos, t'en fais pas c'est normal.” Son regard malicieux et fier de lui indiquant très clairement qu'il venait de faire une petite bêtise. Il reprit ensuite de l'assurance pour la regarder, absolument certains de sa réponse. “Je parie que tu as cru que je douterai de ma réponse, mais c'est Sidney la capitale, évidemment, de toute façon je ne suis même pas sûr qu'il y ait une autre ville là-bas …” Il ne savait pas encore qu'il avait perdu une occasion de se taire, mais ça viendrait bien vite. Il ne comptait en revanche pas jouer seul et sans attendre de savoir s'il avait raison où pas, il lui posa une question, mais genre rien à voir quoi … Lucas quoi. “ Qu'est-ce qui est primordial lorsque l'on va en Australie pour les études de faire en parallèle ?” Bon, ce n'était évidemment pas du tout en rapport au test, le jeune homme allait faire ça à sa sauce. Il était bien sûr en train d'émettre l'idée de s'amuser à côté.



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Apolline Lodge
sans aptitude
Messages : 844 L'objet qui ne me quitte jamais : un bracelet en argent, offert par sa famille Je suis nostalgique de : la technologie


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis plutôt surchargé(e)
Message (#) Sujet: Re: i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline   Ven 21 Avr - 0:50


Lucas&Apolline
I'm a nice guy,
not mad, I promess


Parler des études dès les premières minutes n’était peut-être pas une bonne idée. Elle ne voulait pas passer pour une intello bien qu’elle assumait son côté sérieux dans ses études. Mais en évoquant le droit, Apolline avait l’impression de l’avoir perdu, malgré la mine intéressé qu’il faisait. Peut-être que c’était simplement de la politesse. Du moins, c’est comme cela qu’Apolline l’avait ressenti puisque qu’il ne s’était pas attardé sur le sujet. Ce n’était pas une si mauvaise chose en soi. Parler d’étude alors qu’il partait en vacance, c’était indécent ! Puis parler de la raison de son voyage était plus sympa, plus drôle. Apo n’avait pas pu s’empêcher d’afficher un léger sourire face à sa remarque sur les réels raisons de sa tenue vestimentaire. « Oh, il y a tout de même 8 000 kilomètres de distance entre Sydney et Hawaï ! Puis c’est à l’opposé total ! Mais je t’accorde que les deux endroits sont entourés d’eau ! » Apolline marqua une pause. Elle venait tout juste de comprendre l’allusion de Lucas, avec son kangourou. « Si on se recroise en Australie, tu me diras si ça a fonctionné ! Mais pour l’instant, les kangourous que tu cherches à attirer ressemblent à des femmes. » Apolline laissa échapper un petit rire avant de faire un signe de tête pour qu’il regarde à sa diagonale. Une jeune femme les observait discrètement…ou pas. Peut-être à cause du bruit qu’ils faisaient ou peut-être pour une toute autre raison. Et qu’importe la réelle raison, Apolline allait l’utiliser. « Tu vois, ça fonctionne bien avec les femmes. »

L’idée du test lui plaisait. C’était génial ! Il était joueur et Apolline appréciait les personnes qui apportaient la joie et la bonne humeur. Lucas semblait faire partie de ses personnes là. Et c’est tant mieux. La jeune femme suivit Lucas du regard lorsqu’il se leva du siège. Qu’allait-il faire ? Apolline arqua un sourcil. Au fond, elle espérait surtout qu’il ne fasse pas de bêtise pouvant compliquer le voyage. Elle n’était déjà pas à 100% rassurée par ce voyage dans le ciel. Son absence ne fut pas très longue mais elle avait piqué la curiosité d’Apolline. Qu’avait-il fait pour régler le problème du voisin ? Ses remarques et son regard fier ne rassuraient pas la jeune femme. Apo fronça les sourcils, légèrement inquiète. « Qu’est-ce que tu as fait à mon pauvre voisin ? » Bon. Il fallait tout de même avouer que ça ne dérangeait pas réellement Apolline que Lucas reste plus longtemps à ses côtés. Mais elle ne le connaissait pas, elle ne savait pas de quoi il pouvait être capable. Alors il était normal qu’elle se demande ce genre de chose.

Cependant, cela ne servait à rien de s’attarder sur le sujet. Il fallait profiter du moment présent. Et Lucas lui permettait de faire passer le temps un peu plus. Il lui permettait également d’oublier – presque – qu’elle était dans un avion, dans les airs. Le jeu pouvait donc commencer sérieusement, avec la première réponse de Lucas. Choquée par cette dernière, Apolline ne put s’empêcher d’ouvrir grand la bouche tout en mettant ses mains contre ses joues. Puis elle les rapproche petit à petit pour les coller sur sa bouche grande ouverte et ainsi la cacher. Elle enleva ses mains quelques secondes. « MAIS NOOOON ! » Elle n’y avait pas été de main morte. Le volume de sa voix avait sans doute était trop forte puisque l’un des passagers devant eux se retourna et leur lança un regard noir. « Mais vous allez vous taire, nom de dieu ! » Apolline laissa quelques instants sa main contre sa bouche puis fixa d’un air réellement désolé la tête de l’homme. « Je suis vraiment désolée monsieur. » Apolline se rapprocha un peu plus de Lucas, afin qu’ils puissent continuer d’échanger, dans un volume plus bas. Ce rapprochement ne dérangeait pas réellement Apo. Puis il n’était pas très signifiant. Il restait beaucoup de centimètre entre eux. Entre temps, Lucas avait posé une question, ne laissant même pas le temps à Apolline d’expliquer le pourquoi de sa réaction. « Rappelle-moi de t’acheter un guide touristique sur l’Australie quand on descend de cet avion ! Ou alors fais-moi le plaisir d’ouvrir le tiens ! » Le sourire amusée d’Apolline se transforma rapidement en un léger rire qu’elle étouffa rapidement pour éviter toute remontrance. « Sydney n’est pas la capitale de l’Australie ! C’est Canberra ! » Apolline leva les yeux en l’air. Heureusement qu’il était mignon ! L’étudiante en droit n’avait pas encore répondu à la question de son interlocuteur. Mais c’était normal. Il fallait que la pilule passe. Réellement, Apolline ne pensait pas qu’elle entendrait une mauvaise réponse de la bouche de touriste…en carton pour l’instant !

La question du jeune homme était étrange. Que voulait-il dire par là ? Est-ce qu’il y avait une bonne réponse à donner ? Puis cela ne semblait pas avoir de rapport avec de la culture générale ou des connaissances faites par rapport aux lectures d’avant départ. Apolline fut donc plutôt étonnée de sa question et maintenant qu’elle commençait à réfléchir à une réponse à lui donner, cela se voyait bien qu’il l’avait mise dans une position délicate. Passant son index et son pouce sur le menton, elle réfléchissait sérieusement. « Ta question est bizarre. Mais je dirais qu’il ne faut pas que j’oublie de m’amuser, de sortir…rencontrer de nouvelles personnes. » Et clairement, si elle pouvait en rencontrer des comme lui, Apolline en serait plus que ravie. Mais il était temps de revenir au test, aux réelles questions. D’ailleurs, il fallait que ce jeu soit plus drôle. Apolline avait une petite idée en tête, ce qui lui permettrait d’en savoir un peu plus sur Lucas, normalement ! « Ok. On va corser le jeu. Si je réponds juste à une de tes questions, tu dois me donner une information sur toi, une anecdote, n’importe quoi en rapport avec toi ! Si tu réponds juste à mes questions, je dois faire la même chose. » Evidemment, c’était à elle se commencer. Surtout qu’il avait déjà une mauvaise réponse à son actif. Cependant Apolline décida de remettre les compteurs imaginaires à zéro. 3…2…1. PARTEZ ! « Reprenons…je vais faire plus simple, pour que tu aies une chance de savoir quelque chose sur moi….Car si monsieur le touriste ne sait pas la capitale du pays où il va en vacance, on est pas sorti de l’auberge. » Nouveau petit rire étouffé à temps. « Sur quel continent l’Australie se trouve-t-elle ? » On se croirait dans l’émission Qui veut gagner des millions. Sauf que là, ils jouaient pour des informations. Et le niveau, pour le moment, n’était pas très élevé !

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 932 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline   Dim 23 Avr - 15:34


Lucas ♦ Apolline

i'm a nice guy, not mad i promess
8000 kilomètres d'accord… Oui, mais il y avait de l'eau et ça c'est ce que Lucas retenait fièrement de sa remarque. Bon, c'était un peu de la mauvaise foi, mais il était persuadé d'avoir raison du coup et que sa réflexion était pertinente. Il suivit ensuite l'allusion d'Apolline aux femmes et put s'apercevoir que l'une des passagères les observait, ce qui l'amusa. Il lui fit un coucou complètement idiot, le teint de la jeune femme vira au rouge et son regard se détourna d'Apolline et lui. Ce qui fit sourire Lucas qui ne manqua pas de souligner le fond de ses pensées. “Tu as sans doute raison, mais toutes les femmes ne sont pas pourvues d'un intérêt aussi grand que celui des kangourous. Après, je ne cache pas qu'il peut y avoir certaines exceptions". Son regard était appuyé vers Apo, clairement il montrait qu'elle pouvait faire partie de cette catégorie. “Je te promets que si ça marche je te le dirai, étant donné que je suis persuadé qu'on va se re-croiser là-bas.”

Lulu n'était pas du genre à douter ou à tergiverser, quand il avait quelque chose en tête, une idée où une envie, il allait jusqu'au bout. Il avait comme l'intuition que c'était loin d'être la dernière fois qu'il croisait le chemin de la demoiselle. L'avenir dirait s'il avait raison ou non. Après quoi, c'était le “lucas show” et son tour de passe-passe pour se débarrasser du voisin. De retour vers Apolline il ne pouvait pas s'empêcher de rigoler, satisfait de ce qu'il avait fait. Elle semblait partagée entre être choquée ou amusée, c'était évidement ce dernier aspect qui animait le jeune homme. La demoiselle avait fait du bruit et en plus de Lucas qui pouffait de rire, ils commençaient à attirer l'attention et faire râler d'ailleurs un passager. Il ne prit même pas la peine de s'excuser lui, après tout il supportait bien le silence de tombe qui régnait dans l'avion, les autres avaient le droit de les laisser s'amuser un peu. Le raisonnement du garçon n'était pas toujours pertinent, accordé. Il laissait donc Apo s'excuser pour deux et reprit malicieusement. “T'en fais pas c'est provisoire, il va s'en remettre et sortir tout seul, enfin je pense.” Le plus inquiétant dans sa réponse c'était qu'il semblait réellement pas sûr que l'homme en question sorte facilement de là sans l'aide d'une hôtesse, ça lui laissait plus de temps.

Lucas fut ravi qu'Apolline se rapproche un peu de lui, il savait que ce n'était que pour la mettre en sourdine, mais ce n'était pas pour autant qu'il en était dérangé, au contraire. Par contre, il fit une grimace, il s'était gouré … Du coup, il prit un ton ironique et détaché pour rebondir sur une partie de sa phrase “ Tu veux déjà me faire un cadeau ? Adorable …” Le petit rire taquin de lulu fut ensuite remplacé par un soupir “Je le savais par contre, mais bon, c'est le jeu …” Elle semblait déboussolé, mais de manière positive à la réponse du jeune homme. Au moins, il l'amusait, c'était déjà ça.

Il se mit à applaudir, bruyamment lorsqu'elle donna sa réponse et cela eut pour effet de faire grogner deux ou trois autres passagers. Ce à quoi Lucas ne fit, encore une fois, absolument pas attention. “Bonne réponse, enfin … des nouvelles personnes et des rencontres récentes aussi. ” Bon, il se plaçait dans la liste des personnes à voir pour s'amuser, mais c'était logique d'un côté. Elle voulait corser le jeu … Décidément, Lucas commençait vraiment à apprécier la façon de penser de son interlocutrice, cela allait devenir encore plus intéressant. Autre bonne nouvelle et il l'avait deviné tout seul, elle souhaitait donc en savoir un peu plus sur lui, ce qui les mettait sur la même longueur d'onde. “Je marche, évidemment. “ Son visage s'illumina à la question. Eurêka ! Il allait marquer son premier point. Incroyable, mais vrai, il décida cependant d'opter pour un peu de suspens. “Tu ne veux vraiment pas me dire quelque chose sur toi … “ Sa mine faussement déçu, son regard de chien battu, tout y était pour faire penser à Apolline qu'il allait encore une fois se vautrer, misérablement. Le truc c'était que le jeune homme avait pour mission de faire tous les continents possibles en terme de voyage. Ils les avaient étudiés, le dernier qu'il avait fait était l'Afrique et celui qui lui manquait ….” L'Océanie bébé ! et ouai, tu le vois le touriste hors pair là ? “ l'appeler bébé, faire le fanfaron et jubiler, c'était certainement beaucoup trop, mais Lulu avait été emporté par une petite vague de satisfaction à grands effets sur lui. Il se calma bien vite même s'il gardait son sourire.

Bébé est une expression hein, ne t'en fais pas. “ Il remarqua qu'une hôtesse de l'air le fixait un peu plus loin, il sentait donc qu'il était temps de la mettre un peu en sourdine, au moins quelques minutes, reprenant un volume un peu plus normal. Le regard qu'il lui lança était malicieux et éloquent “Du coup, qu'est-ce que je vais apprendre de croustillant sur mademoiselle Apolline ? “ En parallèle il réfléchissait à sa question, il était persuadé qu'elle devinerait facilement, mais peu importe, avec les nouvelles règles il était presque prêt à la laisser gagner à chaque fois, tant qu'il y arrivait aussi … Il continua donc sur sa lancée de questions plutôt intéressées qui n'avaient de réelles réponses que le jugement de Lucas. “ hum … Tu sais sur quelle plage se retrouve le plus les touristes pour faire bronzette à Sidney ? “ Ok, d'une certaine manière il l'invitait carrément déjà à se retrouver avec lui sur la plage, en plus il y mettait le ton. Bravo lulu. Le plus malin dans tout ça, c'était qu'il ne connaissait pas la réponse. Elle allait lui apprendre où bien il en inventerait une. Il commençait aussi en plus de tout ça à surveiller les passagers, il était hors de question qu'il laisse quelqu'un aller aux toilettes et écourter leur discussion. Pour ça, Lucas était prêt à toute sorte d'excentricité, en espérant que la jeune femme à côté de lui n'ait pas à les découvrir.

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Apolline Lodge
sans aptitude
Messages : 844 L'objet qui ne me quitte jamais : un bracelet en argent, offert par sa famille Je suis nostalgique de : la technologie


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis plutôt surchargé(e)
Message (#) Sujet: Re: i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline   Dim 30 Avr - 23:14


Lucas&Apolline
I'm a nice guy,
not mad, I promess


La pauvre passagère. Elle n’avait rien demandé à personne et elle se retrouvait dans la conversation d’Apolline et Lucas. La jeune femme lui adressa un petit sourire compatissant, voulant lui exprimer toutes ses excuses pour ce qu’elle venait de faire. L’afficher ne se faisait vraiment pas. Et ce n’était qu’une fois le mal fait qu’Apolline s’en était aperçue ! L’étudiante reposa son regard vers Lucas lorsque sa remarque raisonna dans son esprit. Elle mit quelques secondes à en comprendre tous les sens, notamment celui sous-entendu. « Attends, attends…Tu es en train de me dire que Lucas le touriste préfère les kangourous aux femmes ? Ouawh ! C’est la première fois que je rencontre un kangouphile ! » C’était bien dans ce sens-là qu’il avait fait sa remarque, dans un premier temps, non ? Mais Apolline ne pouvait pas se retenir de faire un commentaire sur les sous-entendus. « Et je me demande bien qui peuvent être ces quelques exceptions ! » Peut-être la jeune femme dont ils avaient parlé juste avant. Après tout, elle était plutôt jolie. Peut-être le style de Lucas ? Mais pourquoi cela semblait intéresser Apolline ? Qu’est-ce que ça pouvait lui faire de savoir ça après tout ? C’était sans doute le regard insistant et intriguant de Lucas qui la mettait dans cet état-là, et qui la rendait si curieuse. Oui, Lucas ne laissait pas Apolline de marbre ! Alors lorsqu’il lui précisa qu’il était persuadé qu’il se reverrait à Sidney, la jeune femme ne put s’empêcher de sourire. « Eh bien, j’espère bien ! Au moins, je n’arrive pas sur un continent sans connaître personne. C’est plutôt rassurant. » Encore fallait-il qu’ils se revoient. Sidney n’était pas une petite ville. Puis il y avait un autre facteur à prendre en compte. « D’ailleurs, tu y vas combien de temps à Sidney ? » Pour savoir combien de temps ils avaient pour se revoir. Car si Apolline avait prévenu qu’elle y allait pour un semestre, Lucas était resté plus mystérieux, évoquant simplement des vacances, sans en préciser la longueur. Mais au moins, en posant cette question elle serait fixée.

Sa réponse à la question en rapport avec son voisin de siège ne la rassurait pas vraiment. Pas du tout à vrai dire. Et Apolline commençait à s’imaginer les pires scénarios dans sa tête. Il fallait qu’elle arrête. Après tout, ça ne la regardait pas. Ce n’était pas elle qui aurait des problèmes, non ? Mais d’un côté, la brunette n’avait pas envie que Lucas ait des problèmes. « Tu sais que tu es un peu flippant par moment ? » Au final, elle ne connaissait pas Lucas. Peut-être était-il un hors la loi, un délinquant ayant déjà fait un passage en prison. Apolline inspecta Lucas de la tête au pied, la main au menton. Non. Il n’avait pas la tête de l’emploi. Mais bon, la citation disait que l’habit ne faisait pas le moine ! « Rassure moi, tu n’es pas allé en prison dans ta vie ? » S’il répondait positivement, Apolline se calmerait sans doute. Cela la refroidirait. Elle pèserait aussi ses mots, ne peur des représailles et de ce que Lucas était capable de faire. C’était pour ça qu’Apolline avait posé la question. Elle aimait la franchise, étant franche elle-même !

Rapprochée de Lucas, la jeune femme pouvait baisser le son de sa voix pour éviter que déranger les autres. Mais apparemment, Lucas s’en fichait pas mal des autres. Le son de sa voix était resté pareil. Il n’avait pas du comprendre la raison du rapprochement d’Apolline. Oula ! Il ne fallait pas qu’il se fasse des films ! Surtout pas. Cependant, malgré cette pensée qui avait effleuré l’esprit d’Apo, la jeune femme ne bougea pas d’un poil. Elle appréciait tout particulièrement cette proximité avec le jeune homme. Puis, c’était un rapprochement tout à fait raisonnable. Elle n’était pas extrêmement proche de lui non plus. Apolline ne put s’empêcher de sourire face à sa remarque sur un de ses précédents propos. Elle leva son index dans la direction de Lucas. « Je suis le genre de personne à offrir des cadeaux aux autres, car j’aime faire plaisir aux autres. Mais toi. C’est avant tout pour t’instruire. » Puis si ça ne marchait pas, elle pourrait le frapper à la tête avec, pour que les informations rentrent. Non, évidemment Apolline ne ferait jamais une chose pareille. Elle était trop pacifique pour ça.

Lorsque Lucas se mit à applaudit, Apolline eut un réflexe bizarre. Du moins, c’était quelque chose d’assez logique. Mais faire ça, à un garçon comme Lucas, ça rendait la chose moins anodine. Apolline mit ses mains sur les siennes pour le faire stopper son geste, pour qu’il arrête d’applaudir. Ce contact de peau donna un léger frison à Apo qui retira immédiatement ses mains, légèrement gênée. « Chut. Tu veux qu’on se fasse tuer par la moitié des passagers de l’avion ? Je tiens à ma vie moi ! » La jeune femme leva les yeux en l’air tout en affichant un sourire presque amusée sur son visage. « Et je ne pourrais pas faire ces fameuses rencontres, ni ces fameuses retrouvailles si on se fait tuer par des passagers. Donc calme-toi petit touriste ! » En tout cas, il était joueur. C’était cool ! Il y avait vraiment moyen que cette rencontre si brusque fasse passer son voyage très rapidement. Bien qu’à un moment, il devrait forcément regagner sa place, puisque son voisin de siège n’allait pas rester éternellement debout ! Et il avait réussi ! Lucas avait enfin donné une bonne réponse. Après, il fallait avouer que la question était relativement facile. Mais si elle n’en faisait que des durs, ce n’était pas drôle. Puisqu’au fond, ce jeu était là pour qu’ils apprennent à faire connaissance d’une manière moins banale. Malgré sa bonne réponse, Apolline ne tapa pas dans ses mains, ne voulant pas s’attirer les foudres des passagers. Elle décida de faire comme les sourds/muets, elle leva ses mains en l’air et les agita. Une façon de dire bravo sans faire de bruit. « Félicitations Lucas. C’est la bonne réponse…Donc une information sur moi. » Mais Apolline s’arrêta sur les derniers mots de son interlocuteur. « Ah parce qu’il faut que ce soit une information croustillante ? » Là, ça demandait réflexion ! Il n’y avait pas grand-chose de croustillant dans la vie d’Apolline. Puis qu’est-ce qu’il appelait croustillant d’abord ? Tant pis, il se contenterait de la première chose qui lui venait à l’esprit. « Eh bien tu as l’honneur de parler à une championne d’équitation ! Sport que je pratique depuis mes 6 ans. » Oui. Apolline était montée plusieurs fois sur le podium des concours d’équitation. Elle s’était même classée 2ème au niveau national, dans la catégorie moins de 21 ans. Mais depuis les études, elle avait du mal à continuer les entraînements aussi intensif.

Puis vint la question de Lucas. Une nouvelle fois, sa question était étrange. Cela ne relevait pas de notion étudiée à l’école. Quoi que l’on puisse ranger cela dans la géographie. Mais Apolline n’avait absolument aucune idée de la réponse à fournir. Qui savait ça ?! « Je ne sais pas…attends je réfléchis. » C’était mieux de donner une réponse que de donner sa langue au chat. Puis, elle voulait réellement savoir quelque chose sur lui ! Alors Apolline chercha dans sa tête, essayant de trouver tout ce qu’elle avait lu par rapport à Sidney. Il fallait juste qu’elle sorte un nom de plage. C’était mieux que rien. « Je vais te répondre celle qui est la plus connue … Bondi Beach ! » C’était la première qui lui venait à l’esprit, tout simplement parce que c’était la plage la plus célèbre de Sidney. Après, est-ce que c’était la plus touristique, ce n’était pas sûr ! Tellement prise dans la question qu’Apolline n’avait même pas remarqué la proposition, l’invitation sous entendue de Lucas. Non. Apolline était vraiment trop prise dans le jeu ! D’ailleurs, elle réfléchissait à une prochaine question, tout en attendant une réaction de Lucas, voire une potentielle information croustillante sur lui ! « Nouvelle question. Enfin ce n’est pas vraiment une question. Cite moi 3 espèces que l’on rencontre principalement en Australie ! » Ce n’était pas bien difficile. Déjà, ils avaient discuté d’une des premières espèces. Ensuite, il suffisait d’avoir ouvert un bouquin sur le tourisme en Australie pour en citer encore deux ! Mine de rien, Apolline avait encore pas mal de question en stock, de quoi tenir longtemps, si Lucas en avait le courage et l’envie.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 932 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline   Jeu 4 Mai - 15:28


Lucas ♦ Apolline

i'm a nice guy, not mad i promess
Préférer les boules de poiles aux femmes était sans doute un bien grand mot tout de même … Le truc c'était que Lulu était un amoureux transi des animaux, de tous les animaux, à part peut-être les trucs visqueux. Il n'était pas du genre à militer où à faire des manifs, mais cela n'empêchait pas le fait qu'il pensait que la plupart du temps, ils valaient plus que les hommes. Bon là le débat, c'était les femmes, son petit pêché mignon, il se contenta donc de hausser les épaules pour laisser ouvert le débat à toute interprétation possible. Le mystère attise la curiosité et avec elle vient le fait de s'intéresser. Le sourire du jeune homme et son regard vers elle en disait long sur les exceptions dont il était question ensuite et là, il ne put s'empêcher de répondre. “D'ordinaire, c'est assez visible, quand il y a une exception, je ne suis jamais très loin et je ne m'en cache pas non plus. Tu sais le temps que les gens peuvent gaspiller à en perdre justement ? Tu sauras que ce n'est pas mon cas. La vie est trop courte non ?” Ok … Il venait d'avoir sa minute psychologique, terminé maintenant, même s'il savait le faire, retour aux turbulences.

La voir sourire, ça c'était bien aussi. Cela voulait dire qu'il arrivait à instaurer petit à petit, un léger climat de confiance, à créer quelque chose. C'était ce qu'il souhaitait dans l'immédiat. “Je te rassure en plus ? je n'en demandais pas tant … Mais ça me va.” Oui bon il avait un peu joué sur les mots, mais c'était plus fort que lui. Sa mine amusée montrait de toute façon qu'il plaisantait de la situation. Il fit ensuite une moue assez indécise à sa deuxième question. “ C''est un voyage à durée indéterminée … J'y accompagne une proche, avec ma jumelle et sa meilleure amie, on a nos billets allés, mais pas les retours.” Tout se ferait au feeling, comme souvent avec lui où rien n'était jamais complètement linéaire, pour le moment en tout cas.

L'histoire du voisin de chaise semblait tout de même la perturber, c'était normal, mais Lucas s'en amusait tellement qu'il ne voyait pas vraiment le mal. C'est vrai que lui savait ce qu'il en était exactement, pas elle, c'était donc légitime. Lui, il se contenta d'abord de rester stoïque avec une petite mine coupable, comme s'il avait été démasquée, avant de chuchoter. “Bon, tu flippes pas ok, mais je me suis évadé de prison justement, je me balade sous une fausse identité là.” A mi-chemin entre le sérieux et le regard qui dit que non, ça ne l'est pas, quoi que … Il ne voulait pas qu'Apolline l'assomme et le dénonce, donc il s'empressa d'ajouter avec un petit rire. “Non, je plaisante, je n'ai pas encore fait de prison, après il m'arrive tellement de trucs qu'on ne sait jamais … “ Elle se ferait sa propre opinion sur lui, peut-être qu'elle le trouverait flippant où rigolo, mais comme dans la vie de tous les jours, il était sans filet, lui-même et c'était bien là l'essentiel. “Et le voisin, j'ai seulement bloqué le verrou pour qu'il galère à sortir, mais il va bien ! “ Il avait envie d'avoir toute son attention et ne voulait plus que cette histoire occupe une partie de son esprit.

Aux réprimandes de la jeune femme sur le bruit, il se contenta de lever les mains avec son petit air malin qui dégageait une innocence incompatible. “Pour les fameuses retrouvailles alors, je vais faire un effort.” Ça ne durerait pas longtemps, du tout même, mais c'était pour le beau geste. Il pouvait voir que malgré ce qu'elle pouvait dire, elle était dans l'ambiance, prête à s'amuser avec lui, à apprendre à le connaître, Lucas commençait alors sérieusement à se trouver dans sa zone de confort, s'il devait en avoir une.

La suite était assez amusante, Lulu qui se pavanait suite aux félicitations, recommençant à faire plein de bruit, avant de faire une mine désolée, puis de retourner à jubiler. En revanche, elle semblait déstabilisée par le côté croustillant, il espérait qu'elle joue le jeu et elle parla donc de sa passion, l'équitation et le fait qu'elle en était une championne. Déçu le jeune homme ? Pas du tout, au contraire même. D'un il venait d'apprendre quelque chose qui lui était propre, une information qui contribuait à la définir et en plus championne quoi … Lucas avait sur lui une mine impressionnée, limite les yeux qui brillaient, qu'il ne camouflait pas. “Wahou, je vais avoir du mal à trouver aussi fort que ça ! C'est vraiment chouette. Je monte à cheval comme une tortue à un arbre moi, mais je trouve ça terriblement cool. “ Sous le charme de ce qu'il venait d'apprendre et un petit peu le sien aussi, il fallait l'admettre, ils pouvaient retourner au petit jeu et à sa question à lui. Elle semblait hésitante, mais de toute façon, quoi qu'elle dise, il n'en savait rien, alors il attendait. Bondi Beach ça sonnait bien et même s'il eut la tentation de dire que ce n'était pas ça, juste pour le plaisir, il fit un sourire pour approuver. Il s'empressait aussi de mémoriser ce nom, en espérant pouvoir la croiser là-bas, pas frêle la bête. “Bravo, alors alors … Un truc sur moi … t'as pas peur toi.” Il ne savait pas trop sur quel chemin aller, s'il avait encore envie de partir sur l'humour, des anecdotes bizarres ou quelques choses de plus personnel. “ Si je suis comme je suis aujourd'hui, c'est que j'ai un passé assez délicat, j'ai grandi dans un orphelinat. Petit j'ai eu le choix, me morfondre et m'effacer ou prendre tout ce qu'il pouvait y avoir de positif pour rejeter le négatif, évidemment, je suis partie sur cette seconde option. Je peux faire peur parfois, je le sais, mais je peux t'assurer que tout ce que tu vois là, c'est complètement moi.” C'était une grosse confidence c'est vrai, elle pouvait paraître lourde, mais pourtant, il avait gardé son sourire entier et son ton détaché montrait qu'il mentionnait ça avec légèreté, simplement pour se livrer un petit peu et jouer le jeu.

D'ailleurs, le fait qu'il se plonge aussi facilement sur la suite des événements, tout emballé montrait bien à quel point cela ne l'affectait pas du tout d'en parler. Le problème, c'était qu'il avait été complètement focalisé sur les kangourous pour en retenir une autre … Il pensa alors à une petite astuce, une façon bien à lui de contourner la question, tout en espérant que ça passe. Avec une manière bien propre de le faire. “Alors, ma chère Apo, oué, c'est bon on se connait maintenant je peux enlever des lettres, il y a les kangourous, des chiens ! Il y a des chiens partout … Et des hommes ! c'est une sorte d'espèce aussi …” Bon, pour le côté local, on y repassera, pour la forme aussi, mais il espérait que cela suffise, il souhaitait réellement en apprendre plus sur elle , tout ça gagnerait en intérêt.

C'est alors qu'une voix se fit entendre, celle du commandant de bord “Mesdames et messieurs, d'ici une quinzaine de minutes, nous allons entrer dans une zone de très fortes turbulences, je vous demanderai donc de regagner vos sièges et de boucler vos ceintures sur ce laps de temps, merci.” No way ! Hors de questions ! Les interrogations se multipliaient dans la tête de Lucas. Il n'avait pas envie de quitter Apolline, mais il ne pouvait pas non plus laisser le voisin faire de la gymnastique entre la cuvette et le lavabo pendant les secousses … Il était tellement focalisé sur l'instant qu'il passait avec elle qu'il ne pensait même pas à ses turbulences du coup, pas affecté le moins du monde. “Je fais quoi ? Il reste quinze minutes quand même, il m'en faut pas autant pour faire sauter un verrou …Puis, je suis bien ici.” Bon évidemment qu'avant la fin du laps de temps, le voisin serait libéré, mais en attendant il avait une charmante compagnie qu'il n'était pas pressé de quitter. Son avis sur la question l'aiderait sans doute



GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Apolline Lodge
sans aptitude
Messages : 844 L'objet qui ne me quitte jamais : un bracelet en argent, offert par sa famille Je suis nostalgique de : la technologie


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis plutôt surchargé(e)
Message (#) Sujet: Re: i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline   Sam 20 Mai - 23:51


Lucas&Apolline
I'm a nice guy,
not mad, I promess


Il fallait prendre note. Apolline avait en face d’elle un philosophe du dimanche. Et les remarques laissaient totalement penser qu’il parlait tout compte fait d’Apolline. Mais ne préférant pas se faire des films inutiles et ne voulant pas tomber de haut si son hypothèse n’était pas vraie, elle resta silencieuse. Apolline hocha simplement de la tête, tout en gratifiant d’un sourire les dernières remarques de Lucas. Il avait complètement raison. La vie était trop courte pour gaspiller du temps. Pour Apolline, elle était trop courte pour se prendre la tête. Elle vivait au jour le jour en essayant de garder sa joie et sa bonne humeur qui la caractérisait tant. Apolline le rayon de soleil quotidien, voilà ce qu’elle était !

Il avait le chic pour rebondir sur ces propos et y ajouter une touche rigolote. C’était quelque chose de tout à fait charmant chez Lucas. Et Apolline se prêtait à ce jeu volontiers. « Bon, rassurer est un grand mot. Mais tu as l’air d’apprécier la sensation de me rassurer, alors on va rester sur cette idée ! » Apo lui fit un sourire toute dent dehors pendant quelques secondes. Son sourire ne quitta pas son visage illuminé. Sa dernière réponse sur la durée de son voyage la rassurait également, ça l’a rendait encore plus joyeuse. Cela rendait d’autant plus possible des retrouvailles à Sidney ou ailleurs en Australie. C’était une bonne nouvelle. « Ouawh ! Je ne sais pas si je pourrais faire ce genre de chose. Prendre qu’un billet aller ! Moi j’ai déjà pris mon billet de retour. Ça permet de faire de grosse économie ! Mais peut-être que Monsieur Lucas est très riche et qu’il n’a pas besoin d’en faire ?! » Même si Apolline avait lancé cette remarque sous le ton de l’humour, c’était quelque chose de totalement plausible ! Il fallait donc qu’elle fasse attention. Elle ne voulait pas l’attaquer, simplement plaisanter avec lui. Cependant, Apolline n’avait aucune idée du capital économique de son compagnon de voyage temporaire. Peut-être que sa remarque était de mauvais goût, d’autant plus si c’était tout l’inverse. Au fur et à mesure qu’elle réfléchissait à ses paroles, Apolline commençait à les regretter. Et cela se voyait puisqu’elle se mordait instinctivement la lèvre inférieure.

Un vrai caméléon la petite Apolline. En quelques secondes elle venait de montrer plusieurs émotions. Tout d’abord la surprise mélangée à une pointe de déception et une pincée de peur. Le fait de lui dire de ne pas flipper donnait l’effet inverse chez Apolline. Trop naïve sur le coup, elle était tombée dans le panneau. Il jouait bien la comédie en même temps ! Son regard, sa mine coupable, son attitude stoïque. Tout était là pour faire croire à Apo qu’il sortait réellement de prison. Choquée de cette révélation, elle ne put sortir des mots. Mais en quelques secondes le regard de Lucas changea puis, sans doute face à la tête d’Apolline, il lâcha un petit rire. Mais de son côté, ce fut plutôt un rire nerveux. Trop d’émotion différente d’un coup. « Si tu veux pas écourter ton voyage à mes côtés, ne me fait plus peur comme ça ! » Elle était vraiment sérieuse. Cependant, elle essaya de rester douce et agréable, ce qui n’était pas difficile puisqu’elle était Apopo, le rayon de soleil quotidien. « En tout cas, tu es un bon comédien. Tout était parfait, car je suis tombée dans le panneau…A moins que je sois vraiment naïve. » Et cela ne l’étonnerait pas. Il fallait vraiment qu’elle apprenne à trier les informations, à déceler les blagues de la vérité. Apolline fit les yeux ronds lorsque Lucas lui avoua ce qu’il avait fait pour garder le siège libre. Autant choquée qu’amusée, Apolline ne put s’empêcher de sourire en même temps qu’elle avait la bouche ouverte mais cachée par sa main. Bref, son corps montrait parfaitement ses émotions. Une fois son visage revenue à la normale, Apolline laissa tomber sa main sur son livre de droit. « Mais non !! Le pauvre ! J’espère qu’il arrivera à sortir ! Promets-moi que s’il n’est pas revenu quand tu pars, tu lui ouvriras la porte, hein ?! » Après tout, il fallait bien qu’il se rachète auprès de ce passager. Le pauvre, il n’avait absolument rien demandé à personne. Puis surtout, cela pouvait être dangereux ! S’il lui promettait de faire ça, alors là oui, elle aurait l’esprit plus tranquille et pourrait continuer à apprendre doucement à connaître Lucas.

Evidemment, l’effort que Lucas avait dit qu’il ferait venait de se briser. Il fallait croire qu’il ne pouvait pas rester plus de 2 minutes sans faire de bruit ! D’un côté, Apolline adorait les personnages hauts en couleur, mais d’un autre elle n’aimait pas être épiée et encore moins montrer du doigt à cause d’impolitesse comme celle-ci. Apolline se fit donc toute petite en mettant le côté de sa main sur son front et en se laissant glisser dans son siège. « Dis toi que si ton effort ne dure pas plus longtemps, tu vas devoir retrouver ta place plus vite. » Apolline se redressa rapidement, retrouvant une position plus normale. « Et ça m’embêterait beaucoup que cette conversation se finisse plus tôt que prévu. » Oui, clairement elle adorait ce petit moment qu’elle passait avec Lucas. Puis il rebondissait sur LE sujet qui passionnait le plus Apolline : l’équitation. « Oui, souvent, les personnes qui n’ont pas l’habitude de monter à cheval sont raide comme un piquet. Mais ça vient avec le temps. Il faut réussir à ne faire qu’un avec le cheval, lui faire confiance pou…. » Mauvaise idée de lancer Apolline sur ce sujet. Mais heureusement elle se stoppa rapidement. Le but du jeu n’était pas d’endormir Lucas ! Sinon, elle aurait sans doute facilement gagné. Mais en attendant, ce qu’elle avait gagné, c’était le droit d’avoir une information sur Lucas. Génial ! Mais sa révélation fut comme un coup de massue. Apolline ne s’attendait pas du tout à ça venant de lui. Elle ne l’imaginait pas du tout ayant passé son enfance dans un orphelinat. Apolline fit une petite moue. Elle ne savait plus trop où se placer. Lucas semblait le prendre avec légèreté mais c’était difficile pour Apolline de faire de même car cela lui rappelait forcément sa famille qui accueillait les enfants sans famille. Ce n’était pas quelque chose d’anodin. Mais il fallait tout de même retenir que Lucas était une personne très positive et ça c’était juste trop cool ! « Ça c’est de la révélation ! Je peux me rasseoir avec l’équitation. En tout cas, nous sommes pareils. Positifs et souriants. Il en faut des personnes comme nous. Il y a tellement de malheur et de tristesse dans ce monde. » Evitons de continuer la seconde philosophie d’Apolline. Ça ne servait strictement à rien.

La réponse de Lucas à la question culture d’Apolline n’était pas réellement celle attendue. Cependant la jeune femme avait vraiment envie de lui faire découvrir une nouvelle information, une nouvelle anecdote sur elle. Mais au moment où la jeune femme allait lui accorder le point, une voix se fit entendre. C’était le chef de bord qui signalait qu’une zone de turbulence était en vue, qu’il fallait donc regagner les sièges et attacher sa ceinture. Apolline observa par-dessus son siège la personne qui venait de parler dans le téléphone/haut-parleur. Elle semblait stressée. Ce n’était pas rassurant du tout. « Oh punaise, ça y est, je commence à flipper. » Et elle était carrément sérieuse. Elle en avait carrément oublié de continuer le jeu, d’accorder la bonne réponse à Lucas et de lui révéler quelque chose sur elle. Non. Tout ce qui l’importait pour le moment, c’était la zone de turbulence. Elle était tellement terrifiée qu’elle décida d’attacher directement sa ceinture. Apolline tourna sa tête vers Lucas, en le regardant d’un air grave. Immédiatement, le jeu revint à son esprit. Autant faire d’une pierre deux coups, non ? « Tiens, je te donne une autre information sur moi. C’est la première fois que je prends l’avion. Donc là je ne suis pas du tout rassurée. En plus, l’hôtesse n’a pas l’air de l’être non plus alors qu’elle est censée avoir l’habitude. » Elle venait de débiter toutes ses jolies paroles sans prendre une seule fois sa respiration, tout en rangeant son livre dans son sac et en rabattant la petite table devant elle. Il fallait qu’elle se calme ! Apolline ferma les yeux, se cala dans son siège, s’agrippa aux rebords des sièges, de chaque côté. Elle inspira puis expira machinalement. C’est qu’elle en avait complètement oublié la dernière question de son cher compagnon de voyage ! Il allait sans doute falloir qu’il lui rappelle, voire même qui l’a rassure pour éventuellement pouvoir profiter des 15 dernières minutes en sa compagnie !

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
IGΠIS
avatar
Lucas Harper
chronokinésie
Messages : 932 L'objet qui ne me quitte jamais : un pendentif lié à sa soeur & une lame courte, ultra tranchante, à l’allure d’un mini sabre avec des ornements, des petites gravures semblables à des moulures tribales offerte par Tissia. Je suis nostalgique de : soirée entre amis et la bouffe


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline   Dim 21 Mai - 17:24


Lucas ♦ Apolline

i'm a nice guy, not mad i promess
La discussion, le feeling, l'atmosphère sympathique, finalement c'était presque trop facile pour être vraie la façon dont les choses se passaient. D'ailleurs, le fait qu'il ne la lâchait pratiquement plus du regard et que son sourire, à la fois amusé et taquin ne le quittait plus, ça partait clairement dans ce sens. “J'aime bien cette idée, on est d'accord ! “ Dire qu'il se sentait tout fier sur le coup de se prononcer comme rassurant pour elle était un euphémisme. Et puis son sourire … Quel sourire, bon sur le papier, il craquait réellement sur elle oui, même si ce n'était qu'avec des sous-entendus pour le moment.

Elle semblait contente qu'il n'ait pas de date limite à Sidney. Avait-il déjà marqué des points avec elle ? En tout cas l'idée de retrouvailles là-bas se faisait plus précise et Lulu n'allait pas lâcher le morceau. C'est avec un petit rire qu'il accompagna ses paroles. ” Non, je ne suis pas quelqu'un de très riche. Mes économies que je fais au quotidien sont pour ce genre de choses, les voyages, j'adore ça, depuis toujours. Puis d'un, ça permet de ne pas se mettre de pression et avoir la nostalgie de devoir rentrer. Je rentrerai quand ce sera juste le bon moment. De deux, admets que ça laisse plus de temps pour qu'on puisse se voir là-bas. “ Un léger cran au-dessus avec cette réponse ? Possible, de toute façon, il ne se voilait plus la face. Il allait tout faire pour revoir cette bouille, ce petit bout de femme, une fois l'avion posé. Parler d'argent n'était en tout cas un soucis pour lui, s'il s'était restreint de faire des choses parfois, il n'aurait jamais été aussi loin.

Avec sa petite blague sur la prison, il fit passer Apolline par toutes les émotions et il en était plus qu'amusé. Après, "qui aime bien châtie bien". Une expression implacable dans cette situation précise. “Promis, j'arrête ce genre de blague, pour l'instant, mais c'était trop facile non ? “ Il pencha un peu la tête sur le côté, pour la regarder l'air taquin et un peu charmeur c'est vrai. Sa remarque sur le fait qu'il était un bon comédien lui fit plaisir. “En tout cas l'ensemble des mimiques que tu viens de faire là, c'était vraiment mignon.” La suite était au confidence sur le voisin. Il décida de la rassurer quand même sur ses intentions. Il n'avait pas envie de passer pour quelqu'un de cruel. “Non t'en fais pas, j'irai lui ouvrir en prétextant que je n'étais au courant de rien. D'ailleurs à y repenser, ce serait probablement une meilleure tactique que de partir de son siège en courant.”

Elle luit mit un petit coup de pression à cause du bruit et Lucas mima le fait qu'il se zippait la bouche. La mettre mal à l'aise freinerait surement la progression de cette conversation plus qu'intéressante et ce n'était pas ce qu'il voulait. “ Si ça t'embête alors, pour ça, je peux devenir le plus discret des hommes, puis je n'ai pas envie que ça s'arrête non plus.” Il lui vint d'ailleurs une idée lorsque ce fut l'équitation d'aborder et avec ça, la tête de quelqu'un qui veut absolument quelque chose et l'amusement “ J'adorerai te voir monter à cheval et peut-être que du coup, je pourrai le faire aussi … Histoire que tu me montres comment ne pas être raide comme un piquet justement.” Et hop, Lulu venait tranquillement de glisser la possibilité d'un autre rendez-vous. Lâcher l'affaire ? Oh que non. Elle comprenait sans doute au fur et à mesure que ce n'était pas son genre, mais c'était l'idée.

Devant la moue qu'elle fit à sa révélation, Lulu eut un petit sourire tendre, il se rendait compte que la jeune femme était vraiment quelqu'un de bien. Il eut d'ailleurs un geste attentionné envers elle, lui caressant légèrement la joue de la main, c'était complètement machinale. “je suis d'accord avec toi et il en faudrait plus. Je suis content qu'on soit sur la même longueur d'onde à ce niveau-là. Tu es vraiment très intéressante Apo.” Le regard brillant accompagnait ses paroles et il avait même fait attention à sa tonalité cette fois. Il pouvait vite apprendre pour le genre de personne qu'était la jeune femme.

L'intervention du chef de bord coupa court à leur petit jeu et cela ennuyait vraiment Lucas que tout s'arrête en si bon chemin. Il la rassura d'abord, voyant qu'elle était clairement apeurée. “Ca va bien se passer, ce genre de choses arrivent tout le temps dans un avion.” Lui n'avait pas vu le visage tendu de l'hôtesse encore et donc habitué aux turbulences, il ne considérait pas la situation comme dangereuse. C'était seulement quelque chose qui allait l'empêcher d'apprendre à la connaître davantage. Il comprit vite que ce n'était pas de la peur chez elle, c'était de la panique, son débit de parole était impressionnant et tous les gestes pour sécuriser sa place, le fait qu'elle s'enfonce autant dans son siège. Il aurait pu en rigoler, mais là du coup, il voulait surtout la rassurer sur la situation. Fin du jeu, tant pis et de toute façon en la voyant dans cet état il oublia même carrément tout ça. “Hey, si c'est la première fois, je peux comprendre que ça te fasse … peur, c'est naturel, mais regarde-moi. “ Il prit une de ses mains dans la sienne et lui adressa le regard le plus déterminé et rassurant qu'il pouvait donner. “ C'est pas un avion qui va empêcher cette jolie personne que tu es de continuer de l'être. Je te promets que tout va vraiment bien se passer et même plus, qu'après, tu en rigoleras en pensant à tout ça.”

Bien sûr, tout ce qu'il voulait dans l'instant présent, s'était la mettre un minimum en confiance. Il ne se doutait certainement pas qu'il était en train de tenir des engagements impossibles et qu'il regretterait sans doute un jour de l'avoir fait. Tenir une promesse étant quelque chose d'important pour lui, de très important.

Mesdames et messieurs, je vous le rappelle, il vous reste moins de dix minutes, pour regagner vos sièges. Nous allons passer parmi vous, pour vérifier, nouez bien votre ceinture et respectez les directives. Merci

Elle ne pouvait pas se taire celle-ci ? Lucas vit le visage d'Apolline pâlir à vue d'oeil, il avait envie d'aller piquer le micro même. Pas une bonne idée. Par contre, aller libérer le voisin devenait une urgence, mais il était tiraillé à l'idée de devoir laisser Apo avec sa peur. Et s'il ne la revoyait jamais après ça ? Si leur rencontre n'avait été vouée qu'à passer un très chouette moment dans un avion un jour. Sidney c'était grand et Lucas refusait de partir comme ça, avec cette idée. Ne lâchant pas la main d'Apo, il attrapa un papier, de son autre main dans sa poche et piqua un stylo, sans gène, à la personne de l'autre côté de la jeune femme pour y inscrire son numéro et le lui donner. “Je prendrai très mal le fait qu'on ne se voit pas là-bas et encore une fois, tout va bien se passer ici, je te ferai des petits regards rigolos de mon siège de toute manière et puis, après la turbulence, je re-bloquerai peut-être le voisin, qui sait ! “ Il devait filer, le timing commençait à être mauvais pour lui, mais il avait une dernière chose à faire, une impulsion incontrôlable. Pour la rassurer et lui laisser un souvenir de lui, il l'embrassa carrément sur le bout des lèvres. Avant de la regarder. “Comme ça je suis sûr que tu ne pourras pas oublier qu'on a eut une chouette rencontre sur ce vol. Puis j'en avais vraiment envie … “

GleekOut!
Revenir en haut Aller en bas
 
i'm a nice guy, not mad, i promess + Lulline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Scott 17 mois croisé teckel/papillon (06) Nice
» Bérénice - Faris
» Voir Nice Sous la Pluie
» Paris-Nice (PT) >>> Avant mardi 16h00

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: