AccueilAccueil  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTIONFIRST EVENT.
venez vite vous inscrire à la
première mini-intrigue
aahhh
LES ZALAS1ER TOUR.
premiers awards de l'île
votez pour vos favoris
I love you
LES CLUBSTEAM UP.
créez ou rejoignez des clubs
ça va flooder en #teams
Skiip
ANIMATIONSAT.
envie d'une soirée à thème ?
viens jouer un héros
youhou

Partagez | 
 

 And there was light. | ft. Orphy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ΛΣTHΣR
avatar
Warren Moore
non-optimisé
Messages : 74 L'objet qui ne me quitte jamais : Glock 19


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: And there was light. | ft. Orphy   Sam 15 Avr - 4:33

And there was light
Warren & Orphy

10:34 15.04.2017
Niveau -3, couloirs à proximité des bureaux des dirigeants.



C'était bien connu, le conseil d'Hémithea faisait régulièrement le point sur la marche à suivre concernant les humains à la surface. Natifs et plus récemment, rescapés. Mais il devait aussi gérer les affaires d'ordre intérieures. Autour de cette table ronde, ils avaient évoqués le cas d'une jeune mécanicienne que le conseiller connaissait bien, Azrael. Si pour lui la jeune femme n'avait pas de grand intérêt, son rôle au sein de la communauté était en fait essentiel. C'est notamment ce pourquoi on s'était penché sur son cas. Le problème qui avait été soulevé faisait référence aux multiples erreurs qu'elle avait commise ces derniers temps. Si elles avaient réussi à passer outre la vigilance de ses supérieurs jusqu'à maintenant, ce n'était plus le cas aujourd'hui. Trop d'erreurs dans ce domaine pourrait compromettre sérieusement la couverture des hémithes. Une affaire relativement urgente qui avait été porté aux mains du conseil. Pour le RDGA, qui avait entretenu une relation d'amitié avec la mère de la jeune femme, ce ne fut pas facile de voir la mémoire de sa défunte amie entacher par les incompétences de sa progéniture. Intransigeant, mais tout en restant dans la subtilité dont il savait si bien faire preuve, il avait donné son avis : des sanctions négatives devaient être prises.

Warren, déambulait dans les couloirs de la station du niveau – 3 en direction de la prison où était enfermé son prisonnier préféré lorsqu'il croisa le démon roux d'Hémithea, Orphielle. Cette insistance à défendre Azrael lors de la réunion ne lui avait pas échappé. Timing parfait, il avait noté mentalement de lui en toucher deux mots. L'éclairage des lampes halogènes conférait au couloir cette ambiance clinique qu'il avait de plus en plus de mal à supporter. C'était une ambiance qui sciait à merveille à la scientifique qui lui faisait face. Orphielle qui invoquait le décès comme raison valable à l'attitude d'Az ? Pour autant qu'il sache, cette femme ne se souciait pas de savoir qui devait mourir tant que ses projets pouvaient être menés à bien. Évidemment, c'était un aspect de la quadragénaire qu'il semblait être le seul à avoir remarqué. Même si son intervention demeurait subtile et nuancé, là où tout le monde était tombé dans le panneau, Warren en avait saisit toutes les nuances. D'un commun accord tacite, les deux protagonistes, dans le cercle privé, ne s'encombrait plus de leur masque.

Une fois que le blond fut à sa hauteur et qu'il était sur le point de la dépasser, il attrapa son épaule et attendit qu'elle se retourne. Les couloirs étaient désert, et si quelqu'un devait arriver, on entendrait ses pas bien avant qu'il ne puisse capter quoique ce soit de leur discussion. Défait de tout artifice, Warren affichait une mine sévère, peu enclin au débat. Il lui voulait simplement lui faire savoir que cet intérêt qu'elle portait à Az ne lui plaisait pas.

« Qu'est-ce que tu cherches à faire ? »

Il se doutait qu'il n'obtiendrait pas de réponse franche, mais il y avait une chose dont il était sûr, c'est que les questions directes étaient plus que nécessaires avec une femme de la trempe d'O. Son but n'était pas de tourner autour du pot, il avait un prisonnier à visiter. En d'autres termes, il était pressé.

« Depuis quand tu t'inquiètes de savoir comment Az tient le coup pour la mort de sa mère ? Depuis quand un décès est une raison valable pour toi de ne plus faire son travail correctement ? O, ton manège ne fonctionne pas avec moi, et tu le sais pertinemment. »

@Orphielle Cartwright
© djand
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣR
avatar
Orphielle Cartwright
non-optimisée
Messages : 50


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: And there was light. | ft. Orphy   Sam 15 Avr - 12:48

and there was light
Warren & Orphielle
And though they tear down the sky
Through it all you survive
Today is no day to die
Through it all you survive.

Orphielle range une petite boîte métallique dans l'intérieur de sa veste et jette le dossier de Billie Miller dans le tiroir de son bureau. Après cette réunion semi-catastrophique au Conseil, un remontant lui ferait le plus grand bien. Entendez, ce n'était pas catastrophique au sens strict du terme... C'était plutôt catastrophique pour son égoïsme et ses ambitions. Sa soudaine humanité la dégoûte. Elle n'aurait jamais cru avoir à défendre le cas Azrael Whickham devant ses collègues. Elle n'aurait jamais pensé réellement le faire non plus, pour tout dire. Foutue promesse. Foutue sentimentaliste à deux balles. Foutue Adenora.

Un long soupir se consume alors qu'elle s'engouffre dans les couloirs glacés de la station. Un tête à tête avec un sujet devrait réussir à occulter cette horrible matinée. Son visage revêt un sourire de circonstance. Quiconque la croisera le verra, ce sourire. Ce sourire lumineux, ce sourire qui crie quelle journée parfaite. Du moins, c'est ce qu'il crie à la plupart des gens. Warren Moore n'est pas la plupart des gens. Et Warren Moore a sa main trop ferme sur son épaule. Orphielle se retourne et défait l'emprise d'un mouvement sec. Les yeux meurtrissent les yeux.

« -Qu'est-ce que tu veux, Moore ? Je ne suis pas d'humeur.
-Qu'est-ce que tu cherches à faire ?
-Tu vas devoir être un peu plus spécifique. »

Un sourire sarcastique mais subtile se révèle au fur et à mesure que Warren développe de quoi la question retourne vraiment. Elle ne se moque pas de lui. Elle se moque d'elle-même. Voila les conséquences qui dévalent les murs. Voila ce que rapporte la charité. Foutue promesse. Foutue sentimentaliste à deux balles. Foutue Adenora.

« Ce n'est pas un manège, c'est la vie d'Azrael. La vie de la fille d'Adenora. Tu te souviens d'elle, non ? Ton amie ? Notre amie ? »

Sa voix est mi-vindicative mi-ironique. Le mot amie lui écorche les lèvres. Elle peut encore sentir sa peau, ses lèvres. Elle peut encore voir son visage, parfois, dans l'obscurité de la nuit ou dans la solitude des laboratoires. Orphielle ne l'aimait pas. Orphielle n'aime personne. Mais si elle devait choisir quelque chose qui s'en rapproche, ça aurait été ça. Elle lève les yeux au ciel avant qu'ils ne retournent lacérer le visage de Warren. Elle ne devrait même pas avoir à se justifier.

« Si je le fais, c'est pour Adenora. Et je ne devrais même pas avoir besoin de me justifier. »

Son inflexion gèle d'amertume et insiste un peu trop sur pour Adenora. Ça a l'air personnel. Et ça l'est. Cette conversation l'insupporte. Plus que la conversation, c'est Warren qui l'insupporte. Ce sale serpent cherche la faille dans laquelle s'engouffrer. Orphielle le sent. Et elle n'a pas envie de jouer son jeu sur un terrain aussi délicat. Sa mâchoire se crispe. Foutue promesse. Foutue sentimentaliste à deux balles. Foutue Adenora.

« Surtout pas auprès de toi. Je n'ai aucun compte à te rendre. »

Son regard dédaigne Moore. Elle n'a jamais voulu comprendre pourquoi la famille Wickham s'était entourée de lui. Quelle réflexion idiote. Le pouvoir bien entendu.

« Et Azrael Whickham n'est pas un problème. Elle va se reprendre. Elle a juste besoin qu'on lui laisse du temps. Alors donne-lui. C'est le moins que tu puisses faire pour Adenora. »

Ça résonne dans sa tête. Pour Adenora. Tout pour Adenora. Adenora. Mais à quoi bon servir une morte ? Une morte ne donne rien en retour. Une morte n'est pas reconnaissante, ou redevable. Elle est à peu près sûre que c'est ce qui se dit, là-haut. Orphielle sait que c'est ce qui trotte dans la tête de Warren. Parce que c'est aussi ce qui aurait traîné dans la sienne si ça avait été n'importe qui d'autre.

Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Warren Moore
non-optimisé
Messages : 74 L'objet qui ne me quitte jamais : Glock 19


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: And there was light. | ft. Orphy   Dim 16 Avr - 4:50

and there was light
Warren & Orphielle


« Ce n'est pas un manège, c'est la vie d'Azrael. La vie de la fille d'Adenora. Tu te souviens d'elle, non ? Ton amie ? Notre amie ?
- Bien sûr que je m'en souviens, là n'est pas la question. »

Orphielle n'aime personne. Elle le sait, il le sait, tous deux savent qu'ils savent. Péremptoirement, l'affirmation suivit des questions rhétoriques de la jeune femme arrache un rictus cynique à Warren. Bien sûr qu'il s'en souvient, comment l'oublier. S'il n'avait pas été autant préoccupé par l'intérêt que O pouvait bien porter à Az, il aurait sûrement éprouvé une tristesse fugace au rappel de souvenirs de la tragique fin de son amie. Tristesse qui ne vint pas, tué dans l’œuf par les préoccupations présentes du conseiller. Orphielle n'aime personne. C'est ce qui exacerba les doutes de Warren. Invoqué son amie morte pour tenté de le déstabilisé, ou sous entendre qu'il était sans cœur, un stratagème qui aurait pu fonctionner. À un détail près, Orphielle n'aime personne.

« Si je le fais, c'est pour Adenora. Et je ne devrais même pas avoir besoin de me justifier.
- Pour Adenora ? Depuis quand du haut de ta tour d'ivoire tu fais les choses pour quelqu'un d'autre que toi-même ? Depuis quand, je me le demande. »

Orphielle ne fait les choses que pour elle-même. Warren était le premier aux loges du théâtre de sa vie égocentrique, place de choix pour affirmer ses dires. Insister, appuyer et persister que tout est pour Adenora est irréfutablement la pire des choses qu'elle aurait pu dire. Si Orphielle avait déjà du mal à garder la tête hors de l'eau, la profondeur du bassin venait de se creuser un peu plus, et Orphielle perdit pied. Warren laisse Orphielle s'exprimer, il la laisse se raccrocher aux branches, il la laisse creuser sa propre tombe. Satisfait de sa provocation, intérieurement, il jubile. Ça à l'air personnel, Warren le sent. Il le sent et pourrait même presque la toucher du doigt, c'est tangible. Mâchoire crispée, sa rivale poursuit. Warren sent qu'elle commence à se rétracter, elle n'a pas envie d'évoquer le sujet. Un terrain trop glissant, un sujet sensible peut-être ? Que cherche-t-elle à cacher ?

« Surtout pas auprès de toi. Je n'ai aucun compte à te rendre.
- Je n'en demande aucun, c'est sans intérêt pour moi, au risque de te décevoir. »

Le conseiller a vu juste, la jeune femme se sent menacé, elle sent son esprit s'insinuer en elle pour déceler et révéler au grand jour ses sombres secrets. Ça germe dans son esprit, les connexions se font. Az n'est qu'un prétexte, Warren comprends qu'il doit en fait se pencher sur la relation que Orphielle entretenait avec Andenora. De vieux soupçons auxquels il n'avait plus pensé refont surface. Simplement, Charles est une preuve irréfutable. Warren a besoin de temps pour tirer cette histoire au clair.

« Et Azrael Whickham n'est pas un problème. Elle va se reprendre. Elle a juste besoin qu'on lui laisse du temps. Alors donne-lui. C'est le moins que tu puisses faire pour Adenora.
- Tu as fini ? Azrael est un problème. Du temps, on a pas, justement. Et pour Adenora, elle doit subir les conséquences de ses manquements. Ce nom qu'elle porte, Whickam, ne vaut rien si son efficacité ne suit pas derrière. Pour Adenora qui aurait voulu qu'on la réprimande, et non l'inverse, des sanctions sont nécessaire. Pour Adenora, qui est morte, dois-je te le rappeler ? Qui se soucis de ce que tu fais pour elle ? »

Ironique et cinglant, Warren a asséné ces paroles sans aucun état d'âme. Et pourtant les deux dernières phrases lui brûlent les lèvres, lui rongent le cœur. De vieilles blessures, titillés par l'échange houleux, tentent de se rouvrir. Il se revoit, autour de cette table rectangulaire à partagé un dîner avec les Whickam. D'autant qu'il se souvienne, Orphielle avait toujours été présente à ces dîners hebdomadaires. Il se le demande, que cache-t-elle de si précieux ?

© djand
Revenir en haut Aller en bas
 
And there was light. | ft. Orphy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Under the moon light [PV Fel]
» Lucky Light
» Moon Light [Pouffy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: