AccueilAccueil  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTIONFIRST EVENT.
venez vite vous inscrire à la
première mini-intrigue
aahhh
LES ZALAS1ER TOUR.
premiers awards de l'île
votez pour vos favoris
I love you
LES CLUBSTEAM UP.
créez ou rejoignez des clubs
ça va flooder en #teams
Skiip
ANIMATIONSAT.
envie d'une soirée à thème ?
viens jouer un héros
youhou

Partagez | 
 

 Il court, il court le furet [Charlie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ΛΣR
avatar
Dagnir Sensicfër
perception
Messages : 37 L'objet qui ne me quitte jamais : mon arc ainsi que ma dague taillée dans une roche solide. Je suis nostalgique de : de ma compagne et de mon fils.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Il court, il court le furet [Charlie]   Lun 10 Avr - 23:46


Cygnus & Dagnir

Il court, il court le furet


Dagnir était le genre d’homme à pouvoir chasser une proie durant des heures sans se fatiguer. Il aimait les challenges et par-dessus tout, il aimait les remporter. L’idée qu’une proie puisse lui échapper était inconcevable surtout avec ses capacités. Après tout, il pouvait voir plus loin que le commun des mortels, son odorat, son ouïe ou encore son toucher étaient également beaucoup plus développé. L’homme était un chasseur mais il préférait se considérer comme une sentinelle, comme un gardien. Cela faisait des années qu’il n’avait pas réellement participer à la vie de sa tribu, préférant rester à l’écart pour veiller sur eux. Etre nocturne par excellence, il se déplaçait comme une ombre entre les arbres, les rochers, s’adaptant à chaque fois à son environnement pour débusquer et fondre sur sa proie. Celle qu’il convoitait actuellement était un animal sauvage imposant. Le genre de proie qui permettait de donner de la viande et de la peau à la tribu, en somme, un choix d’exception. Voilà pourquoi il n’avait pas hésité un seul instant à se lancer à sa poursuite durant des heures sans même prendre en compte sa fatigue. Il aurait tout loisir de se reposer une fois qu’il serait mort. Une mort qu’il ne pouvait s’empêcher de redouter et d’attendre avec impatience car peut-être les divinités accepteraient de le laisser retrouver sa famille. Pour l’heure, il continuerait de livrer chaque bataille qui se présenterait à lui. En parlant de bataille, il ne s’attendait pas à croiser la route d’une autre proie. Cet homme, ce rescapé qui ne cessait de lui filer entre les doigts, se trouvait à quelques mètres de lui, inconscient du danger aux alentours. Il était tentant de lui sauter dessus pour enfin réussir à le capturer. Dagnir s’approcha donc en essayant de faire le moins de bruit possible.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Charlie Evans
télépathie
Messages : 193 L'objet qui ne me quitte jamais : la photo de sa famille Je suis nostalgique de : son départ de sa famille


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Il court, il court le furet [Charlie]   Dim 23 Avr - 22:51

Charlie s'était crashé sur une île tout ça pour une énième fugue. Il voulait quitter cette vie qui n'était pas la sienne. Il se posait énormément de question sur tout. Pourquoi s'être enfui alors qu'il aurait pu parler à son frère Jake? Il avait eu peur qu'on s'en prenne à sa famille. Il avait voulu se punir lui même. Partir, tel un lâche, en pleine nuit. Il ne savait pas s'il avait été lâche ou courageux de fuir. 3 ans sans sa famille, sans même aller à l'école, ça avait été trop pour lui. L'école ne lui manquait pas bien au contraire, mais à choisir entre l'école et les activités illégales qu'on lui avait forcé à faire, le jeune Evans aurait plutôt choisi l'école. Mais la vie en avait décidé autrement pour lui. Il était loin du genre à se laisser abattre. Il avait juste l'impression d'avoir grandi plus vite que les autres.

Charlie regardait les alentours. Cette île semblait loin d'être accueillante et il devait l'explorer pour fuguer de nouveau. C'était son arme, fuir. Fuir tout contact humain qui pourrait le ramener à lui. Il voulait juste avoir une nouvelle vie qu'il soit fier de présenter à Jake et à leurs parents. Mais pour l'instant, ce n'était qu'un fugueur. Un abruti de fugueur qui n'avait pas su demander de l'aide à temps. 3 ans s'était écoulé maintenant et il avait joué les clandestins dans l'avion. Il aurait été à Sydney, il se serait inscrit à l'école et aurait appelé Jake pour lui demander de l'aide. C'était ça son plan au départ. Mais non, Charlie était maintenant coincé sur une île, à devoir encore survivre. La roue ne tournait pas, elle ne faisait qu'avancer. Fuir, survivre, rester en vie. Les principales missions de Charlie depuis 3 ans. Et la drogue. La drogue qu'il distribuait malgré lui. La drogue qu'il fumait aussi. Pour oublier.

Il était parti en expédition en solitaire. Il n'avait besoin de personne pour chercher une issue pour fuguer de nouveau. Peut être qu'il devrait survivre mais au moins, il saurait pourquoi. Charlie, regard d'ange mais diable au corps caché était parti dans la forêt. Il s'en fichait bien des conséquences, il s'en fichait bien de tout. Son âme était déjà blessée, déchirée et abîmée depuis trois ans. Armé de rien du tout, Charlie regardait au sol pour trouver le moindre petit indice. Mais rien.

Charlie soupira et regarda autour de lui. Il serait incapable de revenir sur ses pas. Il souffla et pesta contre lui même. Il n'était qu'un incapable, un bon à rien et Jake serait certainement bien plus heureux sans sa présence. Cette pensée lui fit avoir les larmes aux yeux. Il les ferma un instant pour calmer son angoisse montante. Mais la scène du coup de feu s'installa devant ses yeux et Charlie perdit tout contrôle de lui même. Il s'appuya contre un arbre et il ouvrit les yeux tentant tant bien que mal à ne pas craquer. Une voix lui murmurait de se calmer et bizarrement , il se calmait. Cette voix, il l'entendait depuis peu et ça l'obsédait. Perdait-il la raison? Ou quelque chose d'extraordinaire était en train de se produire? C'était trop de questions sans réponse.
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣR
avatar
Dagnir Sensicfër
perception
Messages : 37 L'objet qui ne me quitte jamais : mon arc ainsi que ma dague taillée dans une roche solide. Je suis nostalgique de : de ma compagne et de mon fils.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Il court, il court le furet [Charlie]   Ven 28 Avr - 19:34


Cygnus & Dagnir

Il court, il court le furet


L’attente était la chose que Dagnir préférait dans la chasse outre le fait de pister sa proie. Attendre le bon moment, trouver l’instant précis où sa proie serait la plus vulnérable. Pour beaucoup, cela pouvait être fastidieux, ennuyeux même mais pas pour lui. Il adorait ne plus faire qu’un avec cette nature qui l’avait pour ainsi dire élevé. Cette île était à la fois une mère, une amante et sa pire ennemie. Le natif savait qu’il ne pouvait compter que sur lui et ses aptitudes pour survivre. Il n’avait pas le droit à l’erreur car l’île ne le pardonnerait pas. Aujourd’hui, elle lui faisait un beau cadeau comme pour le récompenser de son abnégation. Charlie, le rescapé qui ne cessait de lui échapper par d’étranges circonstances, se trouvait à quelques mètres de lui, seul et inconscient du danger. Dagnir s’approcha de lui, de sorte de le contourner pour arriver dans son dos. Tapi dans l’ombre, il attendait ce précieux indice qui lui permettrait d’atteindre sa cible. Les plus perfides lui diraient qu’une seule flèche lui suffirait pour tuer sa proie et en finir avec cette course poursuite qui s’apparaitrait presque à ce fameux dessin animé bip bip et le coyote. Seulement voilà, aux yeux de Dagnir se serait conclure leur course poursuite de manière lâche et peu respectueuse de sa cible. Il voulait voir dans les yeux de ce garçon sa reddition, qu’il avoue avoir été vaincu. Ce n’est qu’ainsi que le natif aurait le sentiment d’avoir gagné et puis, pouvoir l’interroger était un luxe dont il ne se priverait pas. En le voyant s’adosser à un arbre et fermer les yeux, Dagnir su que c’était le bon moment pour parcourir silencieusement les derniers mètres les séparant et poser la lame de son poignard sur sa gorge. « Il est imprudent de baisser sa garde ainsi » murmura-t-il comme un monstre le ferait pour terroriser un enfant dans son lit.
Spoiler:
 

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Charlie Evans
télépathie
Messages : 193 L'objet qui ne me quitte jamais : la photo de sa famille Je suis nostalgique de : son départ de sa famille


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Il court, il court le furet [Charlie]   Lun 1 Mai - 16:28

Il continuait de marcher, de se demander s'il devait fuguer seul ou bien rester avec les autres, tous ces inconnus. Son frère devait le croire probablement déjà mort alors s'il pouvait éviter de se retrouver avec des centaines d'inconnus, ça l'arrangeait bien. Il se sentait horriblement seul même si cette voix qui lui parlait, le rassurait un peu. Il aurait bien trouvé un animal de compagnie mais ici les animaux étaient dangereux. Et parler à un arbre reviendrait à s'avouer qu'on perdait la raison. Non Charlie n'avait pas besoin de tout ça. S'il s'en sortait vivant, il pourrait raconter à Jake toute son aventure et lui demander pardon pour avoir fugué comme un lâche. Car oui, il était un lâche. Il aurait pu très bien parler et éviter tout ça mais il savait que s'il parlait, Charlie serait probablement plus qu'un cadavre enterré sous terre à cet instant précis.

Et pourtant Charlie continuait de marcher, sans savoir où il allait, ce qu'il faisait. Il marchait pour fuir probablement. Fuir tous ceux qui auraient pitié de lui, et qui voudrait l'aider. 3 ans à survivre dans le monde des adultes, il savait faire. Alors survivre ici ne serait pas un problème non plus. Le jeune garçon repensait parfois au passé, il aurait voulu se souvenir d'avant le meurtre. Mais non, ça s'arrêtait ici. Il se souvenait de la peur qu'il l'avait habité quand il était rentré chez lui. Le fait qu'il avait esquivé l'interrogatoire de son père et de sa mère sur son retard, qu''il avait hurlé qu'il ne voulait voir personne, pour craquer sur son lit. Sa décision avait été prise à ce moment là. Il avait du partir. Sinon ils auraient en danger, tous autant qu'ils étaient. Son père, sa mère, son frère et peut être même le copain de son frère. Et ils n'avaient rien à voir avec toutes ces histoires, c'était lui le coupable.

Alors qu'il s'était encore perdu dans ses pensées, Charlie n'avait fait attention à rien, il avait baissé sa garde et c'est quand il sentit quelque chose de pointu contre sa gorge puis cette voix menaçante qu'il revint à la réalité. Il sursauta, pris au piège. L'homme se moquait de lui, et Charlie n'osa pas bouger. Ca lui rappelait le passé. Cependant, il dit pris d'un once de courage.

"Je n'ai plus peur des monstres.... J'ai passé l'âge..."

Il reconnaissait cette insolence, il avait l'impression de revenir quatre ans en arrière. Quand encore, il se souciait juste de savoir si ses parents allaient lui acheter le jeu video qu'il souhaitait tant. Mais là, il était dans la réalité. La vraie réalité. Et c'était angoissant. Son coeur battait la chamade comme d'habitude. Il n'était qu'un lâche.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣR
avatar
Dagnir Sensicfër
perception
Messages : 37 L'objet qui ne me quitte jamais : mon arc ainsi que ma dague taillée dans une roche solide. Je suis nostalgique de : de ma compagne et de mon fils.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Il court, il court le furet [Charlie]   Lun 8 Mai - 22:05


Cygnus & Dagnir

Il court, il court le furet


Etait-il un monstre aux yeux de cet homme ? En quoi le serait-il ? Dagnir ne faisait que survivre dans un monde hostile et cela depuis le plus jeune âge. « Tu ne sais rien de ce qu’est véritablement un monstre » grogna-t-il d’une voix basse. Oh non, il ignorait tout de la peur qu’était celle d’un enfant qui se réveilla dans un monde inconnu, sans savoir d’où il vient, de qui il est. Il ne sait pas ce que cela faisait de courir pour sauver sa vie alors que l’on ait poursuivi par des bêtes assoiffées de sang et de chaires humaines. « Si tu savais ce que c’était, ce n’est pas moi que tu traiterais de monstre » poursuivit-il en fronçant les sourcils tandis que la pointe de sa lame s’enfonçait légèrement dans la peau tendre de son cou, faisant perler une petite goutte de sang. Dagnir pourrait passer des heures et des heures à lui expliquer ce qu’était de craindre jusqu’à son ombre, de ne jamais être certain de voir revenir les gens qui peu à peu, formait sa famille. Cette île leur donnait tout ce dont ils avaient besoin mais leur reprenait également tout quand bon lui plaisait. Mère nourricière, elle était également leur principal prédateur, faisant de leur existence, une lutte quotidienne pour la survie. Et voilà à présent que débarquait tout un tas d’inconnus aux mœurs étranges, aux objets si suspects. Il avait vu des hommes et des femmes brandirent un petit rectangle devant eux ou au-dessus de leurs têtes en parlant de réseau ou de capter un signal. Il n’y avait rien compris parce qu’ils ne venaient pas du même monde. Cela, le natif en était persuadé. Contournant sa proie, il termina par lui faire face, la toisant avec la froideur d’un chasseur. « Donne-moi une bonne raison de ne pas te tuer maintenant étranger » dit-il. Il voulait savoir ce que cet homme dont il avait appris que le prénom était Charlie au cours d’une rencontre comme celle-ci, avait dans le ventre. Allait-il le supplier ou se battre ? A moins qu’il n’allait tout simplement faiblir et se lamenter sur son sort. Ses sens ne le trompaient déjà guère sur son état émotionnel : les battements de son cœur trahissaient la frayeur de sa proie. Pourtant, loin d’en être satisfait, il était curieux. Dagnir s’en voulait de ressentir cette curiosité mais c’était plus fort que lui ! Les rescapés l’intriguaient.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
ΛΣTHΣR
avatar
Charlie Evans
télépathie
Messages : 193 L'objet qui ne me quitte jamais : la photo de sa famille Je suis nostalgique de : son départ de sa famille


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: Re: Il court, il court le furet [Charlie]   Ven 12 Mai - 11:17

Charlie avait mal, le couteau s'enfonçait lentement dans sa gorge et il était dans la plus inconfortable des situations. Il s'était fourré dans un piège tel un animal et il ne comprenait pas. Ses mots. Il ne comprenait rien à part qu'il avait l'impression qu'il devenait fou. Ca faisait quelques temps qu'il entendait une voix féminine dans sa tête. Mais là, elle n'était pas là pour le rassurer. Là, il était seul face à un homme qui voulait le tuer. Et Charlie n'en menait pas large. Il aurait voulu être plus courageux mais avec les années, il était devenu un trouillard. Un lâche. Un garçon qui ne méritait même pas de vivre. Il savait très bien qu'il se descendait tout seul et que ce n'était pas comme ça qu'il remonterait la pente. Mais là, sa peur s'affichait sur son visage. Il sentait que sa tête se vidait, ce qui voulait dire qu'il était en train de perdre tout contrôle de lui même. Alors que l'homme lui demandait de lui donner une bonne raison de ne pas le tuer, Charlie se mit à réfléchir. Il n'avait pas le choix de trouver une bonne raison où ça finirait mal pour lui. Peut être qu'il devait jouer sur son âge? Ou sur sa folie...Non au contraire, il lui donnait une bonne raison de mettre fin à sa souffrance. Ses membres se mirent à trembler légèrement et il avait envie de sangloter comme dans le passé, comme quand il avait quitté son frère en pleine nuit. Mais il n'avait plus 14 ans. Il était presque un homme maintenant. Seulement, aujourd'hui, il était désespéré. Et seul. Personne ne pourrait l'aider. Ni la voix, ni son frère, ou même ni Milo. Il était seul.

Il inspira profondément pour tenter de se calmer et c'est alors qu'il répondit, d'une voix tremblante:

"Je...... je n'ai pas de bonne raison... je n'ai que 17 ans;.. et puis il y a cette voix dans ma tête.... Elle n'est pas là pour m'apaiser... on se parle souvent.... Mais je ne veux pas mourir... pas maintenant...."

Charlie se sentait fou à dire qu'il y avait une voix dans sa tête. Il avait fait tout le contraire de ce qu'il voulait au début. Il donnait l'impression qu'il voulait mourir. Que l'homme en face de lui l'achève. Peut être que c'était une bonne idée après tout. Il avait cause de peine à trop de monde. Maintenant ici, qui se soucierait de lui?
Revenir en haut Aller en bas
 
Il court, il court le furet [Charlie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il court, il court, le furet ... [Naya]
» Il court il court, le renard
» L'apprenti qui répondait au nom de Nuage Court. [Nuage Court]
» [Mission] Elle court elle court, la maladie d'amour !
» Il court il court, Chisame...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: