AccueilAccueil  Évènements  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
INSCRIPTIONFIRST EVENT.
venez vite vous inscrire à la
première mini-intrigue
aahhh
LES ZALAS1ER TOUR.
premiers awards de l'île
votez pour vos favoris
I love you
LES CLUBSTEAM UP.
créez ou rejoignez des clubs
ça va flooder en #teams
Skiip
ANIMATIONSAT.
envie d'une soirée à thème ?
viens jouer un héros
youhou

Partagez | 
 

 under the moonlight (juwan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ΛΣR
avatar
Roywan Creffield
habilité
Messages : 137 L'objet qui ne me quitte jamais : mon portefeuille avec la photo abimé de ma fille dedans. Je suis nostalgique de : l'infernal boucan new-yorkais.


Carnet de bord
Feuille de route des Rps :
Relations du personnage :
Activité : je suis bien disponible ✔
Message (#) Sujet: under the moonlight (juwan)   Ven 7 Avr - 11:53

Il était censé être habitué, pourtant. Des couchages inconfortables, il en avait affronté dans sa vie. Trouver le moyen de s’endormir au beau milieu d’une tempête de sable, ou dans des températures soit extrêmement chaudes ou extrêmement froides, il avait réussi à le faire. Il n’avait jamais été un très gros dormeur, de toute manière, mais manquer de sommeil pendant une opération militaire était loin d’être la meilleure idée. Il n’y avait pas de meilleur moyen pour diminuer ses réflexes, et se mettre lui et tout le reste de l’escadron en danger. En somme, se forcer à dormir dans les pires conditions, il avait apprit à le faire. Alors pourquoi ne parvenait-il pas à trouver le sommeil sur cette foutue île de malheur ? Il avait l’impression que même à bout de force, il ne parvenait pas à fermer l’oeil. Dans un sens, cela était compréhensible. L’environnement, inconnu et clairement hostile, n’aidait pas à trouver l’apaisement nécessaire pour se laisser bercer par les bras de Morphée. Le sol, bien trop dur et inconfortable, ne permettait pas de trouver une bonne position. Il ne cessait de bouger, encore et encore, sans jamais vraiment réussir à se caler. Surtout que, lui, il ne pouvait pas se coucher sur son côté gauche, et ce depuis un an. A chaque fois, la douleur lui rappelait que non, dormir sur le côté fauche n’était désormais plus possible. Sur l’île, c’était pire. Les anti-douleurs étaient de l’histoire ancienne désormais. Auparavant, il y avait des jours où il avait mal, et des jours où tout allait bien. Désormais, la douleur était constante, lancinante, comme si l’on appuyait constamment sur sa blessure pour qu’il se souvienne toujours de sa présence. Il y avait des jours où la douleur était insoutenable, et d’autres où il parvenait à la refouler dans un coin de son esprit en se forçant à faire autre chose et ne pas y penser. Cela le rendait irritable, insupportable, quelque chose qui ne lui ressemblait pas d’habitude, lui la force tranquille, le roc solide au milieu d’une mer déchaînée. A situation improbable, comportement improbable. Il tentait de ne pas être trop insupportable, mais il n’était pas non plus spécialement là pour se faire des amis. Lui, il souhaitait simplement voir tout le monde mettre la main à la pate, et se barrer d’ici le plus vite possible. Plus les jours passés, plus l’état de sa fille pouvait se dégrader, et il ne se pardonnerait jamais de ne pas la voir si le pire devait arriver.

Allongé sur le dos, il fixa les étoiles, avant de pousser un long soupir et de finalement se lever. Cela ne servait à rien, mieux valait marcher un peu pour tenter de se vider l’esprit et s’épuiser mutuellement. Peut-être même pourrait-il faire un jogging, histoire de faire circuler toute cette tension qu’il ressentait, et cette adrénaline qui, étrangement, semblait ne pas vouloir quitter son corps depuis le crash. Ses pieds finirent par le mener vers ce qui, contre toute attente, était une plage. La pire plage qu’il avait jamais vu, pour être tout à fait honnête, et définitivement pas le genre donnant envie de s’allonger sur le sable chaud et se dorer la pilule. Il n’y avait même pas de sable, juste des galets noirs comme la suie, et qui semblaient scintiller à la lueur de la Lune. Il scanna les horizons, repérant, un peu plus loin, une forme humaine assise, regardant l’océan. Il s’approcha doucement pour ne pas effrayer la personne, incertain encore s’il allait déranger l’inconnu. Lorsqu’il fut à une distance raisonnable, il reconnut les traits de Judy, mettant ainsi fin à ses interrogations. Doucement, il s’approcha, l’interpellant légèrement. “Hey, tu permets ?” Il n’attendit pas vraiment de réponse cependant, s’asseyant en tailleur, se tournant vers elle. “Toi aussi tu n’arrives pas à dormir ?” Il n’aurait jamais pensé retrouver une tête connue sur cette île, et en réalité, il aurait préféré que cela ne soit pas le cas, car il aimait beaucoup Judy et il aurait préféré ne pas la voir dans la même galère que lui. Mais, dans un sens, cela avait un côté rassurant. Une toute petite partie de sa famille était toujours avec lui grâce à elle, et il en était soulagé. Il savait que, quoi qu’il arrive, il pourrait compter sur elle. Et inversement.

@judy emingway
Revenir en haut Aller en bas
 
under the moonlight (juwan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Forum : moonlight city
» Moonlight Sonata
» Edition Panini
» Wolf Element et les Tops Sites
» {The White Bird and the Moonlight} {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: